Drapeaux blancs sur Madrid et Barcelone

Depuis Madrid un message est spontanément parti sur les réseaux sociaux, il est devenu viral, en une semaine il s'est propagé à travers toute l'Espagne.

Le moment est venu de dire que l'Espagne est meilleure que ses gouvernants.

Ils ont semé la haine, ils nous opposent et nous divisent. Si nous n'intervenons pas en tant que société. L'Espagne deviendra un pays difficilement habitable. Pour cette raison nous devons faire un pas en avant.

Nous tous citoyens, devons sortir ce samedi habillés de blanc, ou avec des rubans blancs, ou des pancartes blanches. Leur montrer que nous ne voulons pas qu'on nous utilise, qu'on nous oppose, qu'on nous mente. Et que nous sommes nombreux, et que cette affaire, ne sera pas résolue par eux, mais par les gens, le dialogue et la fraternité.

Ces derniers jours nous avons ressenti de la colère, mais surtout beaucoup de tristesse. Des choses que nous n'aurions jamais voulu voir, et qui nous affligent profondément, sont en train de se produire par la faute de dirigeants irresponsables, qui ne se parlent ni ne s'écoutent. 

Comme citoyens, nous devons refuser qu'on nous entraine dans des voies sans issue. Pas en notre nom.

Nous savons que la coexistence est possible. L'Espagne est meilleure que ses gouvernants, et l'a montré en d'innombrables occasions.

Il est l'heure de leur montrer que nous sommes unis, et qu'ils ont été des incapables, et des irresponsables. Qu'il y a une autre façon de faire les choses.

Sans blocs et sans blocages, nous devons miser sur le dialogue, pour le respect et la compréhension. Nous sommes nombreux et nombreuses, nous sommes divers, nous sommes respectueux, et surtout, nous voulons un meilleur pays, et non le plus mauvais.

La cohabitation se construit en parlant, et les lois servent au dialogue on ne doit plus les utiliser comme des barrières. Ancore moins  pour planifier des conflits. 

Nous devons dire BASTA, nous en avons assez de cette spirale, nous devons freiner, nous asseoir, et parler de notre pays.

C'est par la démocratie l'écoute et le dialogue, qu'on arrive à des pactes solides et durables.

Face à la violence, les gens qui voulons un pays basé sur le respect, le dialogue fraternel, et la cohabitation démocratique. Au lieu de monter des murs, nous devons poser des draps blancs sur nos balcons. Pour construire un pays en commun, ou tous et toutes entrerons.

Devant la Mairie de Madrid

1507369667-772451-1507374611-album-normal

 

1507369667-772451-1507374755-album-normal

 

Place San Jaume Barcelone

img-msanoja-20171007-123440-imagenes-lv-otras-fuentes-parlem-k4be-u431855113861m9-992x558-lavanguardia-web

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.