Espagne et Vérité.

LA VERITE et les fosses communes du franquisme
texte traduit de Julio Llamazares

Dans son entreprise d'oubli de l'histoire, le Partido Popular est passé de l'opposition, à la belligérance active, puis enfin au négationnisme pur.

Une des conséquences de l'oubli historique, ce rêve de tellement d'espagnols qui avaient des choses de leur passé à cacher, rêve opposé à la mémoire historique d'autres, désireux qu'on découvre les fosses, et les secrets de notre histoire récente, le PP est passé de l'opposition, à la belligérance active, et enfin à l'offensive.(sa manifestation la plus insupportable, fut le propos de son porte parole au parlement; Rafael Hernando, un individu qui dans un quelconque autre pays démocratique d'Europe, serait extra-parlementaire de par ses idées, selon lui, les familles des disparus ne se sont rappelés de ces derniers, que lorsqu'ils se seraient aperçus, qu'il y avait de l'argent à gagner avec cette affaire): Le négationnisme pur.
Le premier à faire un pas en ce sens, a été un certain Peñarrubia, sénateur du PP pour Murcie, et ex-responsable publique dans l'administration, affirmant sans ciller, qu'en Espagne il n'y aurai plus de fosses, avec des victimes du franquisme à exhumer.
Cette assertion fut exprimée avec tant d'aplomb, que même si elle ne fut prononcée qu'au sénat, dont les activités n'intéressent personne, et dont l'existence même est un mystère pour beaucoup d'espagnols, elle rebondit aussitôt dans la presse, et de là à l'opinion publique, qui ainsi même si elle ignore tout du sénat, elle connait l'avis de l'UNESCO, qui nous assure que l'Espagne est le pays au monde, avec le plus de disparus avec le Cambodge.

Nous devions bien exceller en quelque chose doivent penser certains.
Mais pas Peñarubia. Plus patriote que personne, Peñarubia préfère perdre ce record pour économiser le coût de ces exhumations (c'était le thème de la discussion au sénat) et du coup devoir reconnaitre une vérité qui les dérange comme à Rafael Hernando, et d'autres de son parti, ils doivent bien savoir pourquoi.

Jusqu'à présent ils s'étaient limités à contourner la loi sur la mémoire historique, au parlement comme au gouvernement, parfois directement à s'en moquer (Pablo Casado la nouvelle tête du PP ridiculisant la recherche du Papi, à été le dernier) Mais Peñarubia a fait le dernier pas, la nier, et avec des couilles!.
Comme tout a déjà été dit sur le négationnisme (la conclusion gènéralement admise par les anthropologues, est qu'il s'agit d'un mécanisme psychologique de défense contre des idées perturbatrices, que développent certains individus, et qui en groupe se transforme en idéologie)

Ce qui me vient d'abord à l'esprit, est de féliciter ce sénateur Peñarubia, pour son audace, il ne peut aller plus loin dans cette affaire. De plus, venant de Murcie, où son journal s'appelle, "la verdad"


Hommage aux victimes du franquisme au cimetiére de Murcie.

 altAfficher l'image d'origine

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.