Catalogne. Le neo Carlisme de Carles Puigdemont.

Aux racines de l'indépendantisme Catalan.

Ce texte d'Enric Juliana, a été publié le 11 décembre 2017 par le journal  "la vanguardia" Je le publie avec l'accord de l'auteur. J'ai ajouté des précisions en italique pour la compréhension des contextes historiques, pour un lecteur français.

Une forme de nouveau Carlisme est en train de se développer en Catalogne. Un Carlisme qui revendique sa légitimité historique, face aux décisions politiques et juridiques, d'un régime qu'il considère faussement libéral.

C'est le Carlisme de Carl Puigdemont. Un Carlisme qui imprègne et donne une âme à "Junts per Catalunya" (eniemme changement de nom du vieux parti Pujoliste, qui a gouverné la Catalogne pendant 25 années ) ce parti qui récemment semble reprendre des couleurs dans les sondages.

 Ces lignes sont écrites avec une volonté évidente de provocation, tant le Carlisme ancore aujourd'hui  continu à provoquer des spasmes nerveux dans ce pays. Le Carlisme interpelle

Il y a deux réferences historiques de l'histoire espagnole qui ont été caricaturées à outrance: Fédéralisme et Carlisme. Le fédéralisme reste associé au cri grotesque de Viva Cartagena!

(en référence à une insurrection spontanée de plusieurs villes espagnoles pendant la première république, avec le projet de créer une Espagne fédérale cantonnaliste, imposée au "centre" par la force. L'épicentre du mouvement  se trouvait à Cartagéne, ville Murcienne.

Le fédéralisme  selon le vieux canon officiel espagnol, conduit au cantonnalisme centrifuge et desintégrateur. Avec le fédéralisme reviens  l'Espagne musulmane des "Taïfas" ; (décomposition de l'ancien Emirat musulman, en de multiples royautés insignifiantes qui conduisirent à la disparition de l'Islam en Espagne. 

Le Carlisme est tout aussi moche. Le Carlisme porte un béret et un tromblon. Le Carlisme c'est une soutane poussiéreuse. Le carlisme -stérilisé par Franco après la guerre civile-  évoque l'Espagne obscure et réactionnaire, qui s'oppose aux normes unificatrices. (Les Carlistes furent fusionnés à la Falange, et le mélange servit à la chorégraphie des défilés du régime)

Carles Puigdemont connait le Carlisme de prés (issu d'une famille catholique pratiquante) Son village natal, Amer,fut le centre opérationnel du général Cabrera pendant la seconde guerre Carliste en 1848;  la Guerre des "matiners" (les matinaux). Guerre dont le théâtre d'opération fut surtout la Catalogne. Parfois ses partisans combattirent avec des bandes républicaines. (il y eu trois guerres carlistes; les trois en faveur de la dynastie du Bourbon Don Carlos, opposés au libéralisme bourgeois)

Carlistes et Républicains se retrouvèrent à nouveau ensemble au sein de "solidaritat catalana" 1906-1909. Ample coalition électorale qui provoqua une crise dans les partis dynastiques, et permis le décollage de la "ligue régionaliste" (Le nationalisme catalan nait de la rencontre entre les intérêts de la bourgeoisie Barcelonaise, et les sentiments des milieux ruraux de la Catalogne intérieure de tradition Catholique traditionaliste et Carliste. Après la perte des dernières colonies espagnoles en 1898.)

Ce n'est un secret pour personne que les meilleurs résultats électoraux obtenus pas Jordi Pujol pendant ses mandats, le furent dans les cantons de vieille tradition carliste, et aujourd'hui principaux fiefs de l'indépendantisme. Ces communes étaient contre au XIX eme siècle, et elles le sont aujourd'hui. 

Berga, seule commune aujourd'hui sous municipalité de la CUP (extrême gauche, mais surtout indépendantistes radicaux), était un des épicentres d'Espagne, lors de la première guerre carliste 1833-1840.

L'entêtement du Carlisme, tourne au virage difficile à négocier, et nous conduit à la caricature et au truismes. Une Catalogne rurale, égoïste et fermée sur elle même, versus la cosmopolite Barcelone.

Certains défenseurs du Carlisme s'abritent derrière une citation attribuée à K.Marx .

"Le Carlisme n'est pas un simple mouvement régressif et dynastique, comme les grassement bien payés historiens libéraux l'ont prétendu; c'est un mouvement libre et populaire pour le défense de traditions plus libérales et régionalistes, que l'aspirant libéralisme officiel, empêtré en plagiats de la révolution française" Le traditionalisme Carliste aurait une base authentiquement populaire, aurait il ajouté en 1854.

Mais d'autres exégètes du Marxisme, mettent en doute la véracité de cette élogieuse citation.

(Enric Juliana)

foralista-copiar

dm6cjmhwaaa9wat-1

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.