Un éclat de pensée!

Hé !toi là-bas, pour quoi fais-tu la toupie en ayant la tête baissée, le pouce collé au menton et le front parcheminé ?

                                                                          

Hé !toi là-bas, pour quoi fais-tu le toupie en ayant la tête baissée, le pouce collé au menton et le front parcheminé ?

 As-tu perdu quelque chose ou peut être as-tu trouvé quelque chose ?

 Dis-moi de qui tiens-tu cette épaule penchée qui te fait ressembler à un épouvantail fatigué d’avoir trop longtemps trompé les autres ?

 Et cette raideur de ton pantalon au niveau des genoux, l’as-tu trop repassé ou est-ce que c’est le tissu qui tient debout tout seul ?

 Approche et explique-moi ce qui fait trébucher tes pensées.

 L’homme se dirige vers la voix qui l’interpelle non sans avoir redressé son torse et dit d’un ton tourbillonnant, je tourne sur moi-même, c’est pour mieux ventiler mes pensées car en ce moment des idées Bâtardes me demandent de les reconnaître et les adopter. Je refuse mais elles insistent alors je me secoue pour leur donner le tournis et m’en débarrasser.

 La voix: Arrives-tu à tes fins ?

 L’homme : En te regardant je pense que oui .Et il continue, en ce qui concerne mon épaule gauche penchée, cela vient des vicissitudes de la vie qui pèsent de tout leur poids sur les épaules des plus faibles. Quant au pantalon raide cela vient de mes rhumatismes et de la raideur de mes articulations au niveau des genoux qui l’ont rigidifié…Ah ! J’oubliais le pouce sous le menton, c’est juste pour retrouver les rides de mes Joues que j’ai effacées en me faisant un lifting.

 Pour ce qui est de ce que j’ai trouvé ou perdu, je n’ai pas de réponse ou plutôt si, j’ai perdu mes illusions et j’ai retrouvé la sérénité, ça te va comme réponse ?

 La voix : Pas tout à fait, tu as oublié ton front mal lifté et si profondément ridé.

 L’homme : C’est exact, mais est-il nécessaire d’expliquer le pourquoi de ces rides non liftées vu mon âge ?

 La voix: Oui, cela intéresse ma curiosité.

 L’homme : Eh bien, les rides de mon front non liftées je les ai gardées comme chemins pour visiter mon passé et ne pas oublier les ruines de ma jeunesse disparue

 Ainsi je n’aurais pas tout perdu !

 N’en déduisez pas que tous ceux qui tournent en rond le font pour les mêmes raisons, pourtant c’est ce que l’on fait souvent et si vous le faites aussi, c’est que quelque chose en vous ne tourne pas rond…

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.