Boko Haram terrorise l'Afrique et le monde ?

A l'heure du terorisme mondialisé, la panique s'installe peu à peu au quatre coin de la planète. Des attentats à Paris, aux enlèvements des journalistes japonnais, aucune Nation n'est à l'abris... Cependant, les principaux massacres sont perpétués en Afrique, et le traitement médiatique de l'information de ces derniers jours nous rappelle tristement la loi du mort par kilomètre...

                                                            boko-haram_2.jpg

Comme nous l'apprenait TV5 Monde, le Niger a déclaré l'état d'urgence face à la menace de Boko Haram !

Quelques jours auparavant, le Nigéria avait également payé un lourd tribu au développement de la secte islamiste dans la région...

Déjà à l'époque de Bring Back Our Girls le président M. Goodluck Jonathan avait montré son extrême fermeté face à ces attrocités, mais pendant que la communauté internationale s'indignait à Paris pour les fusillades et leurs 16 victimes, le groupe récidivait dans la première puissance économique d'Afrique en détruisant 16 villages et en tuant 2000 civils.

Si les responsables locaux entendent affirmer leur autorité à travers cet épisode ( le gouvernement du Nigéria a récemment déclaré "tous les camps connus de Boko Haram seront balayés"), on constate avec une certaine tristesse que le système médiatique respecte encore trop la règle du "mort par kilomètre"... Ainsi, le journal de la presse locale Var Matin s'interrogeait: "entre Charlie Hebdo et Boko Haram, une indignation à deux vitesses" ?

Une situation qui pourrait bien changer toutefois car comme l'explique le spécialiste de la communication, Mathieu Slama: "les djihadistes visent les pays au potentiel de recrutement le plus prometteur. Le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne étant les premiers viviers de djihadistes occidentaux". Désormais, la menace est diffuse et tout le monde ferait bien de se sentir concerné!!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.