#Urgence pour la libération de l’écrivain Jean-Pierre Santini

L’operata pour la libération, sans délais, sous contrôle judiciaire, de l’écrivain Jean-Pierre Santini, incarcéré à Fresnes, ne cesse de s’amplifier. Une pétition en ligne a déjà recueilli un milliers de signatures

Au quatorzième jour de la grêve de la faim engagée par l’écrivain depuis son arrestation, le 6 octobre dernier, l’émotion, les inquiétudes, les protestations, les soutiens, les partages, les initiatives se multiplient, affirmant une exigence humaniste et universelle.

Le poète, le romancier, le militant Jean-Pierre Santini ne doit pas mourir en prison.

La liberté de l’écrivain Jean-Pierre Santini est pour tous aujourd’hui , sans délai, plus qu’une exigence, un impératif moral, un impératif catégorique. 

C’est la vie du poète, du romancier, du militant qui est en jeu. Et il y a urgence : cet impératif s’impose à toutes et tous.

La pétition en ligne depuis sept jours est actuellement en train de passer le cap de mille signatures. Amplifiez et partagez cette exigence.

Un appel aux 6000 membres de la Société des Gens de Lettres

Le collectif Operata pè Santini a adressé le 18 octobre dernier un « cri d’alarme» à la Direction générale de la Société des Gens de Lettres (SGDL): « Jean-Pierre Santini, un écrivain de 76 ans est incarcéré à Fresnes. Depuis le 6 octobre 2020, il ne s'alimente plus et ne prend plus son traitement. Nous sommes terriblement inquiets. Merci de relayer ce message auprès de la Ministre. Nous entrons dans une zone de grand danger.
Bien à vous, collègues ».

Tous les membres de la SGDL sont invités par le collectif Operata pè Santini à partager cet appel à sauver l’écrivain.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.