Ugo Pandolfi
Scriptures, lectures et confitures
Abonné·e de Mediapart

37 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 oct. 2020

Pour l’écrivain Jean-Pierre Santini, à chacun(e) de faire son « travail d’Homme »

Après l’appel de la section corse de la Ligue des Droits de l’Homme, sept parlementaires, « soucieux d’éviter un drame humain », alertent le Ministre de la Justice. Dans l’île, le collectif Operata pè Santini se prépare à adresser une lettre ouverte aux 359 maires de Corse.

Ugo Pandolfi
Scriptures, lectures et confitures
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les mobilisations en soutien à l’écrivain Jean-Pierre Santini, 77 ans, en grève de la faim depuis le 6 octobre, en détention provisoire à Fresnes, sont diverses et ne cessent de s’amplifier tant en Corse que sur le continent.

Lors d’une conférence de presse à Bastia le 28 octobre, tenue avec la famille de l’écrivain dont son fils Laurent Santini, témoignant sur l’état de santé et les conditions de détention de son père, les responsables de la section corse de la Ligue des Droits de l’Homme ont appelé chacun(e) a exercer son « travail d’être humain, son travail d’Homme ».

Pour leur part, le même jour, sept parlementaires (cinq députés et deux sénateurs) ont alerté le Ministre de la Justice.

Eviter un drame humain

Comme les auteurs, les artistes, les écrivains de l’Operata pè Santini, ces sept élus du peuple demandent le contrôle judiciaire du poète, de l’éditeur, du militant âgé de 77 ans.

« Nous souhaitons  -écrivent les sept parlementaires - vous alerter sur la situation de M. Jean Pierre Santini qui fait l'objet d'une mesure d'emprisonnement préventive au centre pénitentiaire de Fresnes depuis le 6 octobre 2020, date de son interpellation. 

M. Santini, âgé de 76 ans et souffrant de diverses pathologies, observe une grève de la faim et refuse de prendre tous traitements médicaux depuis son interpellation, il y a maintenant plus de trois semaines. Au vu de son état de santé qui se dégrade, les conditions de sa détention mettent sérieusement sa vie en danger.

Aussi, sans aucune volonté d’interférer dans le travail de la Justice mais soucieux d’éviter un drame humain, nous vous exprimons notre vive inquiétude à l'égard de l'issue que pourrait trouver cette détention préventive et vous sollicitons afin que M. Santini puisse bénéficier d’une mesure adaptée à son âge et à son état de santé, telle qu’une assignation à résidence avec surveillance électronique. »

Des  Adresses à toutes et à tous

De leurs côtés, le collectif Operata pè Santini rassemblant des auteurs, des artistes et des écrivains et le groupe de soutien rassemblant à présent sur le réseau social FB plus d’un millier de membres démultiplient leurs efforts pour sensibiliser l’opinion. Et si le reconfinement et la fermeture des librairies privent les auteurs de lecture publique, les amis et les soutiens de l’écrivain ne sont pas a court d’idées.

A l’initiative du poète Norbert Paganelli, le groupe de soutien vient, par exemple, d’engager une Adresse à tous les maires de Corse, une lettre ouverte à chaque premier magistrat des 359 communes de l’île.

Via Twitter et You Tube en particulier, l’Operata pè Santini multiplie chaque jour les partages de la vidéo-témoignage du fils de l’écrivain emprisonné ainsi que les interpellations publiques de personnalités diverses  et de très nombreux journalistes.

A ce jour, la pétition en ligne en faveur de l’écrivain Jean-Pierre Santini a recueilli plus de 1380 signatures.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À LR, des alertes jamais vraiment prises au sérieux
L’affaire Damien Abad concerne d’abord la majorité d’Emmanuel Macron qui l’a promu ministre. Mais elle interpelle aussi son ancien parti, Les Républicains, alors que plusieurs élus affirment avoir été alertés de longue date.
par Lénaïg Bredoux et Ilyes Ramdani
Journal — Politique
Le « parachutage », révélateur des dilemmes de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal — International
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées
Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS
Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony
Billet de blog
L’Âge de pierre, de terre ou de raison ?
Le monde du BTP doit se réinventer d’urgence. Les récents événements internationaux ont révélé une nouvelle fois son inadaptation face aux crises de l’énergie et des matières premières. Construire avec des matériaux locaux et peu énergivores devient une évidence de plus en plus difficile à ignorer pour ce secteur si peu enclin au changement.
par Les Grands Moyens