Pour l’écrivain Jean-Pierre Santini, à chacun(e) de faire son « travail d’Homme »

Après l’appel de la section corse de la Ligue des Droits de l’Homme, sept parlementaires, « soucieux d’éviter un drame humain », alertent le Ministre de la Justice. Dans l’île, le collectif Operata pè Santini se prépare à adresser une lettre ouverte aux 359 maires de Corse.

Les mobilisations en soutien à l’écrivain Jean-Pierre Santini, 77 ans, en grève de la faim depuis le 6 octobre, en détention provisoire à Fresnes, sont diverses et ne cessent de s’amplifier tant en Corse que sur le continent.

Lors d’une conférence de presse à Bastia le 28 octobre, tenue avec la famille de l’écrivain dont son fils Laurent Santini, témoignant sur l’état de santé et les conditions de détention de son père, les responsables de la section corse de la Ligue des Droits de l’Homme ont appelé chacun(e) a exercer son « travail d’être humain, son travail d’Homme ».

Pour leur part, le même jour, sept parlementaires (cinq députés et deux sénateurs) ont alerté le Ministre de la Justice.

Eviter un drame humain

Comme les auteurs, les artistes, les écrivains de l’Operata pè Santini, ces sept élus du peuple demandent le contrôle judiciaire du poète, de l’éditeur, du militant âgé de 77 ans.

« Nous souhaitons  -écrivent les sept parlementaires - vous alerter sur la situation de M. Jean Pierre Santini qui fait l'objet d'une mesure d'emprisonnement préventive au centre pénitentiaire de Fresnes depuis le 6 octobre 2020, date de son interpellation. 

M. Santini, âgé de 76 ans et souffrant de diverses pathologies, observe une grève de la faim et refuse de prendre tous traitements médicaux depuis son interpellation, il y a maintenant plus de trois semaines. Au vu de son état de santé qui se dégrade, les conditions de sa détention mettent sérieusement sa vie en danger.

Aussi, sans aucune volonté d’interférer dans le travail de la Justice mais soucieux d’éviter un drame humain, nous vous exprimons notre vive inquiétude à l'égard de l'issue que pourrait trouver cette détention préventive et vous sollicitons afin que M. Santini puisse bénéficier d’une mesure adaptée à son âge et à son état de santé, telle qu’une assignation à résidence avec surveillance électronique. »

Des  Adresses à toutes et à tous

De leurs côtés, le collectif Operata pè Santini rassemblant des auteurs, des artistes et des écrivains et le groupe de soutien rassemblant à présent sur le réseau social FB plus d’un millier de membres démultiplient leurs efforts pour sensibiliser l’opinion. Et si le reconfinement et la fermeture des librairies privent les auteurs de lecture publique, les amis et les soutiens de l’écrivain ne sont pas a court d’idées.

A l’initiative du poète Norbert Paganelli, le groupe de soutien vient, par exemple, d’engager une Adresse à tous les maires de Corse, une lettre ouverte à chaque premier magistrat des 359 communes de l’île.

Via Twitter et You Tube en particulier, l’Operata pè Santini multiplie chaque jour les partages de la vidéo-témoignage du fils de l’écrivain emprisonné ainsi que les interpellations publiques de personnalités diverses  et de très nombreux journalistes.

A ce jour, la pétition en ligne en faveur de l’écrivain Jean-Pierre Santini a recueilli plus de 1380 signatures.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.