Pourquoi Marine Le Pen peut-elle gagner l'élection présidentielle?

A rebours,de toutes les réactions post-débat estimant qu'Emmanuel Macron aurait emporté le débat,j'estime pour ma part que Marine Le Pen l'a peut être gagné stratégiquement...pour dimanche.

La science du détail(sans mauvais jeux de mots)

 

Au XXIème siècle,en 2017,à l'heure des réseaux sociaux,de la révolution numérique et d'un traitement de l'image omniprésent instrumentalisés à des fins éléctoralistes ,les candidats ont choisis des angles d'attaques differents:

-Emmanuel Macron sérieux et appliqué dans une posture présidentielle

-Marine Le Pen ,gouailleuse et (emmerdeuse)en chef de l'opposition

Pourtant tous les observateurs s'accordaient à dire que la stratégie de Le Pen ne se resumerait uniquement qu'à montrer un visage plus lisse,plus polissé afin de la rendre  présidentiable aux yeux des français et ainsi tenter de gommer les à prioris dû à son héritage politique.

Les équipes de campagne des deux protagonistes ,ont étudié chaque détail :de la taille du fauteuil à la taille de la table en passant par la température du plateau et de l'agencement des loges.

Comment ne pas estimer que cette stratégie de démolition de Mme Le Pen était bien décidée en amont?

 

Le Pen "trumpise" son discours

 

Marine Le Pen s'est visiblement inspirée de la campagne de Donald Trump en essayant pendant toute la campagne de diaboliser Emmanuel Macron et l'enfermant dans son petit costume de banquier.

En parralèle,Mr Trump usait de formules chocs contre sa rivale démocrate et à maintes reprises a choqué l'opinion américaine.Dans la meme veine,les observateurs pensaient que Mme Cinton avait largement dominé les trois débats.

Plusieurs sociologues et psychologues ont ensuite expliqué,après l'éléction, que ces réactions de rejet de l'opinion américaine face aux outrances de Mr Trump avait largement contribué à la victoire de l'élu républicain.

Quelle sera la réaction émotionelle des Français suscitée par le débat?

Se traduira t-elle dans les urnes?

 

La radicalisation de l'éléctorat et abstention différenciée

Force est de constater que l'éléction 2017 aura scindé la population en 4 blocs distincts radicalisés et irréconciliables:

-le bloc Fillon/Sens Commun ultra-libéral au niveau économique et conservateur d'un point de vue sociétal

-le bloc Mélenchon eurosceptique,social,écologique,anti-capitaliste,la gauche de combat

-le bloc Le pen agglomérat eurosceptique, patriote,conservateur au niveau sociétal et à tendance sociale au niveau économique

-le bloc Macron libéral/libertaire où se melent personnalités de tous bords

Pensant que Mme Le Pen serait arrivée première lors du précédent tour,Messieurs Fillon et Mélenchon ont axé leurs campagnes respectives sur le "Tout sauf Macron "ou devrais je dire le tout sauf Emmanuel Hollande....

Cette campagne anti-Macron a littéralement fissuré le front républicain tant souhaité par les différents protagonistes et entrainera probablement une abstention envers Mr Macron tant le résultat semble joué d'avance et l'écart idéologique important:la fameuse abstention différenciée.

Au contraire,l'éléctorat de Marine Le Pen considère cette opportunité comme une chance historique et ira en masse soutenir sa candidature.

Fort de ce constat,Marine Le Pen a tenté par tous les moyens de se presenter face aux élécteurs de Messieurs Mélenchon et Fillon comme une candidate opposée à l'ultra liberalisme et conservatrice aux niveau des valeurs:un grand écart pour rassembler.

 

Les révélations gênantes

 

Marine Le Pen,pendant l'intégralité du débat,a canardé le candidat d'En Marche(E.M.),un acronyme au service du culte de la personnalité,d'inombrables boules puantes:

-soutien de l'UOIF(frères musulmans) 

-un lobbyiste du laboratoire Servier dans son équipe de campagne et porteur du projet sur la sécurité sociale.

-l'inaction d'E.M. ,alors ministre de l'économie,lors du rachat de différents groupes français à des investisseurs américains dont Alstom.

-Le rachat d'SFR par Mr Drahi (propiétaire de BFM tv) et l'apparition d'un proche de ce dernier,Bernard Mourad dans l'équipe de campagne.

-La présence de Mohamed Saou dans son équipe,proche du CCIF et du parti des indigènes de la république,et auteur de propos très tendancieux.

-l'insinuation d' un Macrongate et d'une hypothétique évasion fiscale.

 

Au sujet du Macrongate,un journaliste d'investigation américain a publié peu après la fin du débat des documents montrant qu'Emmanuel Macron aurait ouvert un compte aux Iles Caïmans.

Mise à part le fameux macrongate,qui risque de s'avérer comme être une fake news,les autres allégations bien que largement exagérées par la candidate s'avèrent exactes.

La stratégie d'Emmanuel Macron,lors du débat,de nier éffrontement ces accusations et de ne pas y répondre clairement risque pour lui d'être fortement dommageables.

En effet,Marine Le Pen,s'estimant maltraitée dans les médias,en mettant en cause leur parti pris et leur objectivité,a semble t-il pris le pari que les téléspectateurs s'informent des différentes révelations via internet et les réseaux sociaux.

Sachant que la campagne officielle se termine ce vendredi soir,les différentes accusations vont être reprises en masse sur  les réseaux sociaux jusqu à dimanche soir par les convaincus de Marine Le Pen et tous les insatisfaits du choix proposé .

 

Posture:le technocrate VS la franchouillarde

 

 

Marine Le Pen a installé,depuis le début de la campagne et lors du débat,une opposition de style franche  entre les deux candidats ,l'un banquier d'affaires ,l'autre proche du peuple,pensant capitaliser sur le besoin de" dégagisme" des français envers les politiques:le côté hors système.

Lors du débat,la candidate frontiste a exagéré ses traits,en apparaissant goguenarde,en bonne franchouillarde gouailleuse,pour apparaître proche du peuple face à un jeune candidat emmitouflé dans son costume de trader.

Ces postures,qui dérangent les journalistes,habitués au conventionnel débat,ne leur sont pas destinés,elles visent explicitement le français lambda et non les intellectuels de salon.

Par ailleurs,la nouvelle alliée de N. Dupont Aignan a tenté de réveiller l'habituel besoin d'alternance des français en le renvoyant dans sa position de ministre sortant et lui faisant assumer les erreurs de tout un quinquennat.

 

Dimanche,

s'affronteront deux populistes,l'un mondain,l'autre frontiste,et le résultat des urnes livrera son verdict sur leurs stratégies de diabolisation....

Pour autant,nous pourrons,je le pense, assister à un duel beaucoup plus serré que ne l'annonçent les sondages.

Il est à ce propos bon de savoir,que dans les intentions de votes bruts est appliqué un coefficient réducteur à l'encontre de Mme Le Pen en prenant compte des résultats des dernières oppositions FrontNational/Front Républicain.

De plus depuis "l'anecdote"Whirpool ,la dynamique semble être du coté de Mme Le Pen et le facteur emotionnel,le fait d'avoir joué avec les peurs(retour du fascime,ubérisation de la société,conflits d'intérêts majeurs)seront préponderants dans le résultat final.

 

Le doute est permis....

 

A nos risques et périls....

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.