IRRESPIRABLE CAUCHEMAR AMERICAIN

Les Etats-Unis n’ont jamais cessé de faire sécession et le meurtre de George Floyd n'est hélas que la continuité de l'histoire de l'esclavage.

Le rêve américain © Photo-Libre.fr Le rêve américain © Photo-Libre.fr
Les Etats-Unis n’ont jamais cessé de faire sécession et les héritiers des exploiteurs d’esclaves continuent à prospérer sur le dos du prolétariat majoritairement noir ou hispanique. Que Barack Obama ait été Président de ce pays n’a pas fait baisser le racisme et n’a été qu’un trompe-l’œil, exacerbant la haine des racistes les plus frustrés. Que Trump dépense des milliards en murs anti-immigration pour essayer de contrer les conséquences de la politique économique états-unienne ne fera pas oublier que le rêve américain se transforme vite en cauchemar. Etonnamment et malgré ce qu’Hollywood peut nous montrer de ce pays, cela n’entame pas le mythe du Saint-Graal.
Pourtant ce géant au pied d’argile ne tient sa position de maître du monde que parce que nous le voulons bien. Le laxisme des instances internationales devant les embargos imposés au monde entier tout comme la complaisance générale sur les mensonges et les guerres fomentées par les USA qui ont abouti à la naissance de DAESH et aux attentats « nazislamistes » m’ont toujours étonné. Ce supposé aveuglement n’est que l’effet automanipulateur de la stratégie d’engagement. Difficile de reconnaître avoir eu tort, aussi, naturellement l’humain a tendance à continuer de défendre ce qu’il a défendu. C’est nous qui faisons que les Etats-Unis sont si puissants ! Rien que le fait de parler des Américains pour parler des Etats-Uniens en dit long. Pourtant un Brésilien, un Mexicain, un Canadien ne sont pas moins américains !
Tant que nous accepterons que la langue internationale soit l’anglo-américain , que la monnaie internationale de référence soit le dollar, les Etats-Unis domineront le monde ! Il est temps de mettre le monde sur le même pied d’égalité en redonnant sa vocation de langue neutre commune à l’Espéranto et en créant une monnaie commune de référence qui ne soit celle d’aucun état.
Mais que les projecteurs médiatiques soient comme à l’habitude dirigés vers les States ne doit pas nous faire oublier que le racisme est international et qu’en son nom des crimes aussi en France sont commis.
RomainDesbois

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.