UN MONDE DE SHADOKS
Végan, militant antispéciste.
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 juin 2020

IRRESPIRABLE CAUCHEMAR AMERICAIN

Les Etats-Unis n’ont jamais cessé de faire sécession et le meurtre de George Floyd n'est hélas que la continuité de l'histoire de l'esclavage.

UN MONDE DE SHADOKS
Végan, militant antispéciste.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le rêve américain © Photo-Libre.fr

Les Etats-Unis n’ont jamais cessé de faire sécession et les héritiers des exploiteurs d’esclaves continuent à prospérer sur le dos du prolétariat majoritairement noir ou hispanique. Que Barack Obama ait été Président de ce pays n’a pas fait baisser le racisme et n’a été qu’un trompe-l’œil, exacerbant la haine des racistes les plus frustrés. Que Trump dépense des milliards en murs anti-immigration pour essayer de contrer les conséquences de la politique économique états-unienne ne fera pas oublier que le rêve américain se transforme vite en cauchemar. Etonnamment et malgré ce qu’Hollywood peut nous montrer de ce pays, cela n’entame pas le mythe du Saint-Graal.
Pourtant ce géant au pied d’argile ne tient sa position de maître du monde que parce que nous le voulons bien. Le laxisme des instances internationales devant les embargos imposés au monde entier tout comme la complaisance générale sur les mensonges et les guerres fomentées par les USA qui ont abouti à la naissance de DAESH et aux attentats « nazislamistes » m’ont toujours étonné. Ce supposé aveuglement n’est que l’effet automanipulateur de la stratégie d’engagement. Difficile de reconnaître avoir eu tort, aussi, naturellement l’humain a tendance à continuer de défendre ce qu’il a défendu. C’est nous qui faisons que les Etats-Unis sont si puissants ! Rien que le fait de parler des Américains pour parler des Etats-Uniens en dit long. Pourtant un Brésilien, un Mexicain, un Canadien ne sont pas moins américains !
Tant que nous accepterons que la langue internationale soit l’anglo-américain , que la monnaie internationale de référence soit le dollar, les Etats-Unis domineront le monde ! Il est temps de mettre le monde sur le même pied d’égalité en redonnant sa vocation de langue neutre commune à l’Espéranto et en créant une monnaie commune de référence qui ne soit celle d’aucun état.
Mais que les projecteurs médiatiques soient comme à l’habitude dirigés vers les States ne doit pas nous faire oublier que le racisme est international et qu’en son nom des crimes aussi en France sont commis.
RomainDesbois

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À LR, des alertes jamais vraiment prises au sérieux
L’affaire Damien Abad concerne d’abord la majorité d’Emmanuel Macron qui l’a promu ministre. Mais elle interpelle aussi son ancien parti, Les Républicains, alors que plusieurs élus affirment avoir été alertés de longue date.
par Lénaïg Bredoux et Ilyes Ramdani
Journal — Politique
Le « parachutage », révélateur des dilemmes de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal — International
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony
Billet de blog
L’Âge de pierre, de terre ou de raison ?
Le monde du BTP doit se réinventer d’urgence. Les récents événements internationaux ont révélé une nouvelle fois son inadaptation face aux crises de l’énergie et des matières premières. Construire avec des matériaux locaux et peu énergivores devient une évidence de plus en plus difficile à ignorer pour ce secteur si peu enclin au changement.
par Les Grands Moyens
Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS
Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées