LES ECONOCASTES AU POUVOIR

Quand nos élus, nos élites comprendront-ils qu’un commerçant n’a aucun intérêt à avoir des clients pauvres ? « Tant qu’il y aura de l’argent pour le superflu, on ne nous fera pas croire qu’il manque pour l’essentiel ; la théorie du ruissellement ne sert qu’à arroser les premiers de cordée. » RomainDesbois

 

Télétravail © Photo-Libre.fr Télétravail © Photo-Libre.fr
Alors que depuis le déconfinement les réservations des campings explosent, les gîtes ne désemplissent pas, les concessionnaires automobiles ne savent plus où donner de la tête, le BTP bat des records en nombre de chantiers, l’immobilier est en surchauffe, les terrasses débordent, le citoyen ministre de l’économie nous annonce la plus importante récession depuis l’après-guerre allant jusqu’à prédire une baisse du PIB de 11% ; l’INSEE ayant déjà joué Madame Irma en prévoyant une chute de plus de 7% de la production. Comment croire Bruno Le Maire, lui qui affirme que le nucléaire est une énergie propre, sûre, fiable et économique?
Sauf à confiner la France toute l’année, il n’y aura pas de dépression en 2020 !
A part quelques secteurs qu’il faut soutenir, les trois mois passés ne sont pas représentatifs. Qui peut penser que ceux qui voulaient acheter une voiture neuve vont y renoncer? Par contre il faut remettre en ordre les règles des délais de paiement qui poussent les producteurs à avoir une trésorerie de plus en plus conséquente. 75% des dépôts de bilan pourraient être évités si les sommes dues étaient honorées en temps et en heure ! Comment comprendre qu’un petit commerçant a 30 jours pour payer sa marchandise quand la grande distribution bénéficie de trois mois ? Facile de faire des bénéfices quand vous avez vendu le produit 2 mois et demi avant de le payer ! Il faut inverser les choses, que ce soit ceux dont le débit est plus lent puissent avoir plus de délai de paiement et que la grande distribution paie sous 8 jours. Mais le gouvernement n‘a rien de plus urgent que de faire voter une loi qui nous autorise à faire don de nos RTT aux personnels de santé. Rien sur une revalorisation du SMIC bloqué depuis des années! Ne pas revaloriser les salaires de l’inflation revient à travailler autant en étant moins payé. Et quand bien même, c’est toujours avec une année de retard que ce serait fait, le taux d’inflation étant toujours celui de l’année passée. Un salarié ne coûte pas, il rapporte; les entreprises ne sont pas des sociétés philanthropiques !
« Il faut sauver la France » entonnent les éconocastes BFMiens tels que Pascal Perri ou Emmanuel Lechypre. Loin d’être parmi les pires, le premier additionne les pourcentages comme on additionne des carottes et des lapins, affirme à la fois que le chômage de masse est dû à un déficit de formation des Français et que Whirpool n’a pas sa place en France, n’offrant que des emplois peu qualifiés ; le second soutient qu’il faudrait diviser le SMIC par deux pour que le pays aille mieux.
Et voilà que la petite musique de la modération salariale se refait entendre, la citoyenne Pénicaud en tête, oubliant que pendant le confinement l’Etat a nationalisé les salaires, causé 50 milliards de déficit à la sécu pendant que 25% des employeurs auraient fraudé au chômage partiel selon l’inspection du travail. Dans cette économie shadok, on préfère verser tous les ans 140 milliards d’aides à l’emploi (sources : Darmanin) plutôt que de réduire le temps de travail et l’écart des salaires, avancer l’âge de la retraite voire instaurer le Revenu Universel d’existence. Faut-il rappeler que lorsqu’un employé ou un patron touche 500 fois le SMIC c’est au moins 480 smicards au chômage ?
Quand nos élus, nos élites comprendront-ils qu’un commerçant n’a aucun intérêt à avoir des clients pauvres ?
Tant qu’il y aura de l’argent pour le superflu on ne nous fera pas croire qu’il manque pour l’essentiel ; le théorie du ruissellement ne sert qu’à arroser les premiers de cordée.
RomainDesbois

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.