Nucléaire, Tchernobyl un jeu nommé S.T.A.L.K.E.R.

Voilà, nous sommes 26 ans après

Le plus grand risque c'est l'oubli....

Tchernobyl est devenu un jeu, oui un jeu, morbide le jeu

http://www.jeuxvideo.com/jeux/pc/00009342-s-t-a-l-k-e-r-shadow-of-chernobyl.htm

Sarcophage, ça veut dire ce que ça veut dire, non?

img_0587.jpg

 

Non ce n'est pas aussi "glorieux"

Et même on en est loin...

Rien n'est maîtrisé, rien, absolument rien

Confinement??? en dehors du fameux sarcophage rien n'est prévu, le suivi, la maintenance, le coût annuel? rien!

Aider l'Ukraine? allons donc! Sauver le développement du nucléaire, seul celà compte.

Dans ce jeu (s-t-a-l-k-e-r-) l'herbe verte rejaillit du sol, les papillons virevoltent.

Malheureusement si on y regarde de plus près d'ici à plusieurs milliers d'années, l'herbe n'est verte qu'en apparence, une grande partie de ce territoire est contaminée au plutonium. Pour des millénaires....

Il sera impossible de vivre sur ce territoire pour des siècles, oui des siècles....

Avec Tchernobyl l'homme est entré dans une zone d'incertitude, vouloir échapper à cettre incertitude et abandonner l'Ukraine à son "destin" c'est prendre le risque que l'Histoire se répète : ça, c'est fait, Fukushima...

L'homme a la mémoire courte mais l'atome, lui a la vie longue, très longue...

Y a t-il des gens pour penser à ça? vous oui, j'en suis sûr, tellement sûr...

Une heure de votre Vie, qu'est ce donc par rapport à VOTRE vie???

http://www.rtbf.be/video/detail_chernobyl-4-ever-tchernobyl-forever?id=1740830

Prenez ce temps, qu'en coûtera t-il sur votre Vie? pas grand chose

Pensez à vos enfants, sinon les miens, je les aime vous savez...

Un Monde sans vie est-il un Monde?

J'ai choisi cette image, celle d'une légèreté à jamais condamnée, que sont sont devenus les rires, attendons nous de perdre les nôtres?

.

chernobyl-undiscovered_21.jpg

 

Un grand MERCI à Alain de Halleux pour ce témoignage....

.

alain-de-halleux_tchernobyl1.jpg





 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.