racisme et delinquance

DROITS ET DEVOIRS DE L’HOMME ET DU CITOYEN

Face à la flambée de violence qui envahit chaque jour un peu plus nos sociétés occidentales que peut-on faire

Subir en silence sachant que c'est un peu comme le loto à l'envers  il y a un ou plusieurs perdant tous les jours, la différence c'est que même ceux qui ne veulent pas   jouer ont tout de même une chance de perdre

Les lots sont divers ils vont du vol à la tir au meurtre en passant par l'intrusion à votre domicile accompagnée de torture et le gros lot, qui va changer toute votre vie,  est  le viol.

 

Alors la requalification de ces délits contraires à la fois aux droits de l'homme et du citoyen  en simples problèmes de société est un peu facile. Nécessité fait loi et la faim justifie les moyens entonneront toutes les associations qui crient à l'injustice de nos sociétés de consommation, à la nécessaire redistribution des richesses et aux inégalités propices à créer des sentiments  d'envie de jalousie et de vengeance. De la il n'y a qu'un petit pas à franchir pour traduire cela en d'autres termes:"Ce que la société ne vous donne pas prenez le" par tous les moyens, profitez pleinement de l'abaissement constant des valeurs républicaines traditionnelles issues pour la plupart des valeurs de la civilisation chrétienne, profitez pleinement de la clémence de la justice qui juge plus souvent des récidivistes que des primo-délinquants. Nos associations "ethno-corporatistes" sont  la pour vous défendre.

Les victimes sont par contre très encadrées par notre société pas le droit de se venger, pas le droit de s'armer pour se défendre, pas le droit de créer des comités de surveillance de quartier assimilées immédiatement par le législateur à des milices, pas le droit de mettre des alarmes efficaces et véritablement dissuasives pour protéger son domicile, pas le droit de communiquer ouvertement sur son agresseur en révélant son identité son appartenance ou ses origines ethniques sans être qualifié de raciste;

Dans un souci de vérité la dénonciation de la délinquance doit pouvoir se faire en toute liberté et transparence et comporter tous les éléments constituant l'identité des délinquants

Dire que  80% de la population incarcérée est composé d'immigrés ou de naturalisés français d'origine magrébines ou d'afrique noire n'est pas un propos raciste  si l'on ajoute que plus de 90% de la population de même origine est indemne de toute condamnation pénale

L' exploitation, quasi obsessionnelle, de la nécessité de lutter contre le racisme faite par nos élus de manière purement professionnelle et électoraliste n'est pas un acte de foi  antiraciste bien au contraire. Nier la vérité ne fait que créer une révolte et entretien une ambigüité.

Pourtant il est facile de constater que l'augmentation d'un sentiment, de propos ou d'actes  racistes  est en lien direct avec l'augmentation la délinquance  donc réactionnelle et non consubstantielle.

Faut il encore  investiguer l'identité de ceux qui sont qualifiés et reconnus comme des racistes  mais attention si cette recherche mettait en évidence un type de population précis cela deviendrait une étude et une conclusion elle même raciste 

 

Allez soyez tranquilles les subventions attribuées généreusement par nos élus   à toutes les institutions de type comité, institut ou associations antiracistes continueront  à couler malgré la crise; Le refus de verser un subside serait immédiatement interprété comme un acte raciste

Pauvre France

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.