Underzevolkano
Nettoyage et remise à neuf tous textiles
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

2 Éditions

Billet de blog 5 juin 2019

13 - Les assassins de l'ombre

Un préfet allemand favorable à l'immigration vient d'être assassiné - vraisemblablement par des membres de l'extrême-droite. Néo-nazisme et groupes fascisants : il faut rester vigilants.

Underzevolkano
Nettoyage et remise à neuf tous textiles
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le préfet de Kassel (en Hesse), Walter Lübcke, a été retrouvé sur la terrasse de sa maison, tué d'une balle en pleine tête, dans la nuit du samedi 1er au dimanche 2 juin.

Les premiers soupçons se portent sur l'extrême-droite allemande, qui vouait une haine féroce à ce chrétien-démocrate de 65 ans depuis le soutien qu’il avait accordé à la politique d’accueil de la chancelière Angela Merkel lors de la crise des réfugiés, en 2015.

Hier l’adjoint de Walter Lübcke a tenu une conférence de presse pour rappeler que ce dernier recevait régulièrement des menaces de la part de groupes d’extrême droite, notamment les Reichsbürger (« citoyens du Reich »), une organisation de nostalgiques du IIIReich qui ne reconnait pas l’existence de la République fédérale d’Allemagne.

Immédiatement après la mort de Walter Lübcke de nombreux commentaires haineux ont d'ailleurs circulé sur les réseaux sociaux, produits par des comptes identifiés comme proches de l’extrême droite. Exemples : « Le fils de pute a eu le coup de grâce. » ; « Coupables de soutien aux races inférieures, pas de pitié, voilà ce qui vous arrivera à tous. »

Un mois-et-demi après la décision prise en octobre 2015 par Mme Merkel de laisser ouvertes les frontières de l’Allemagne aux réfugiés fuyant les guerres du Moyen-Orient pour rejoindre l’Europe de l’Ouest,Walter Lübcke avait clairement pris position pour leur accueil, au nom des valeurs chrétiennes.

« Ceux qui ne partagent pas ces valeurs peuvent quitter à tout moment ce pays », avait-il déclaré après avoir déjà reçu des menaces de mort à l’occasion d’un débat citoyen, tout particulièrement par des membres du mouvement anti-islam et anti-migrants Pegida.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — École
L’univers sexiste, homophobe et autoritaire de Stanislas, le « meilleur » lycée de France
De nombreux témoignages et des documents obtenus par Mediapart montrent ce qui est proposé par ce prestigieux établissement catholique. Une quinzaine d'anciens élèves racontent les « humiliations » et les « souffrances » vécues. 
par David Perrotin et Lorraine Poupon
Journal — Éducation
Dorlotée sous Blanquer, l’école privée prospère
L’enseignement privé n’a guère eu à souffrir du quinquennat écoulé, protégé par la figure tutélaire d’un enfant du système, le ministre Jean-Michel Blanquer lui-même. La gauche, tout à la défense d’un service public malmené, tâtonne sur sa remise en cause.
par Mathilde Goanec
Journal
Rapport du médiateur de Pôle emploi : ces règles qui pourrissent la vie des chômeurs
Sanctions « de plus en plus sévères et disproportionnées », « aberrations » derrière certaines mesures gouvernementales ou encore préconisations restées lettre morte : le médiateur national de Pôle emploi publie son rapport 2021, sans masquer son agacement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En convalescence financière, le bailleur social Semcoda distribue des primes à ses dirigeants
Malgré sa santé économique fragile, le plus gros bailleur social de la région Auvergne-Rhône-Alpes vient de distribuer à ses dirigeants des primes critiquables car elles intègrent des résultats exceptionnels liés à des ventes de logements. Les salariés, eux, n’ont pas perçu d’intéressement depuis plusieurs années.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra
Billet de blog
Autorisation de l'interdiction de l'IVG aux USA, sommes nous mieux lotis en France ?
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».
par bennoursahra
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
États-Unis : le patient militantisme anti-avortement
[Rediffusion] Le droit à l'avortement n'est plus protégé constitutionnellement aux États-Unis. Comment s'explique ce retour en arrière, et que peuvent faire les militantes des droits des femmes et les démocrates ?
par marie-cecile naves