Underzevolkano
Nettoyage et remise à neuf tous textiles
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

2 Éditions

Billet de blog 26 déc. 2015

5 - Brindilles

Quelques remarques ou broutilles, au fil de la pensée et de l'actualité...

Underzevolkano
Nettoyage et remise à neuf tous textiles
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A propos de la mélancolie

* confusion fréquente par les supposés spécialistes de tendances dépressives, d'états de délabrement organico-psychiques dûs à l'usure de vie et/ou à des problèmes matériels, enfin de la mélancolie proprement dite ;

* deux principales composantes à cette dernière : le faire-vivre du disparu (tant qu'il existe en pensée il n'est pas encore complètement mort) et l'envahissement majeur du pschisme par ce "disparu". Seule la deuxième composante est à proprement parler pathologique.

Il suffit de peu de mots

pour faire effet de langue et de sens.

On a les sujets de préoccupation qu'on peut

* Barek Obama, Vladimir Poutine, Angela Merkel et François Hollande sont admis à rencontrer le pape en audience privée.

Obama lui baise la main, attend quelques dizaines de secondes et lui demande : "Dites-moi très Saint Père, vous qui fréquentez Dieu, est-Il démocrate ou républicain ?" Le pape de répondre : "Désolé, républicain".

C'est au tour de Poutine : il s'incline respecteusement, attend quelques dizaines de secondes et lui demande : "Dites-moi très Saint Père, vous qui fréquentez le Dieu de l'Occident, est-Il pour ou contre le soutien au président syrien ?" Le pape de s'excuser : "Désolé, Il est contre".

Voici maintenant Angela Merkel : elle s'agenouille, attend quelques dizaines de secondes et lui demande : "Dites-moi très Saint Père, vous qui êtes un ami de Dieu, est-Il pour ou contre le salaire minimum à 12 euros ?" Le pape hoche la tête d'un air attristé : "Désolé, Il est pour".

Arrive enfin François Hollande : il fait une à peine marquée génuflexion, attend quelques dizaines de secondes et lui demande : "Dites-moi très Saint Père, vous qui êtes premier ministre de Dieu sur terre... Est-ce qu'Il est pour ou contre la déchéance de nationalité ?" Le pape fronce un sourcil : "Désolé, pour Lui ce débat est sans intérêt ni portée".

La stratégie du beretta

Il vient d'être confirmé depuis trois jours que, lors de l'assaut du 18 novembre,

1) au tout au début de l'action les artificiers n'ont même pas été capables de faire sauter la porte (ils avaient oublié d'amorcer leurs charges explosives) ;

2) la jeune fille qui accompagnait les deux terroriste, une paumée très idiote mais n'ayant jamais tiré sur quiconque, avait crié à plusieurs  reprises, durant les vingt premières minutes, qu'elle se rendrait si les forces de police cessaient leurs tirs ;

2) les deux autres terroristes n'étaient dans l'appartement munis que d'une arme de poing disposant d'une seule balle, qu'ils n'ont même pas tirée (les déclarations officielles invoquaient jusque-là des rafales de kalachnikov ayant entraîné la réplique des forces de l'ordre) ;

3) les forces de sécurité ont réussi à effectuer une centaine de tirs à l'intérieur de leurs boucliers protecteurs, risquant de se blesser gravement eux-mêmes (il est vraisemblable que pour un policier ç'ait été effectivement le cas) ;

4) les trois personnes retranchées dans l'appartement se sont pris dans la figure entre 1500 et 2000 balles blindées, ainsi qu'une dizaine de grenades explosives pendant huit heures (autour de la troisième heure il s'avérait déjà sûr qu'ils étaient morts, mais on a tiré jusqu'à littéralement pulvériser leurs cadavres) sans qu'une seule seconde on leur ait laissé la possibilité de se rendre ;

Certes sur les trois personnes il y avait les deux assassins du Bataclan, fous de jihad wahabbite et irrécupérables.

Mais il est clair que ce qui était visé c'était l'élimination pure et simple, sans possibilité de jugement, dans l'affolement et la pagaille - les informations qu'on aurait pu obtenir des terroristes et de leur amie, on s'en moquait également.

Tout ça fait plus "pasquaïen" qu'efficace...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le double « je » de Macron au Parlement européen
Mercredi, à Strasbourg, Emmanuel Macron et ses adversaires politiques ont mené campagne pour la présidentielle française dans l’hémicycle du Parlement européen, sous l’œil médusé des eurodéputés étrangers. Le double discours du chef de l’État a éclipsé son discours sur l’Europe.
par Ellen Salvi
Journal — Médias
Bolloré : la commission d’enquête se mue en café du commerce
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches patriotiques ou nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Migrations
Dans le sud de l’Espagne, ces Algériens qui risquent leur vie pour l’Europe
En 2021, les Algériens ont été nombreux à tenter la traversée pour rejoindre la péninsule Ibérique, parfois au péril de leur vie. Le CIPIMD, une ONG espagnole, aide à localiser les embarcations en mer en lien avec les sauveteurs et participe à l’identification des victimes de naufrages, pour « soulager les familles ».
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille
Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie