StopCovid ? Trop tard, mais pour demain ?

StopCovid ? Trois pays (Singapore, South Korea, Northern Ireland) en ont un depuis plus de 3 mois. Est-ce que ça marche ?

StopCovid ?

Trois pays (Singapore, South Korea, Northern Ireland) en ont un depuis plus de 3 mois.

Est-ce que ça marche ?

 

La France, avec de l’ordre de 30000 décès de covid pour 68 millions d’habitants a 100 fois plus de morts par covid par habitant que la Corée du Sud , 280 pour 51 millions ou Singapore, 25 pour 6 millions.

Le taux d’équipement en smartphone est équivalent pour ces 3 pays, le mode de vie et le comportement urbain identique. Pour 3 lignes de code.

N’est-ce trop tard ?

Sans doute, la dynamique en fin d’épidémie n’a rien de comparable avec son déploiement initial.

Comme il est logique, pour cette 1ère phase, c’est trop tard, mais comme le temps de réaction de nos Républicains en Marche immobiles est bien connu, ne serions-nous en avance sur la 2ème cet hiver ?

Le climat de confiance des populations pour leur gouvernement à Paris et Séoul, une rupture manifeste. L’art de mentir ne marche pas quand l’on ignore la réalité.

Pour StopCovid en France, l’avenir est triste.

La logique d’un tel outil est pourtant spontanée, de qui ai-je été proche ? Être proche valant risque de transmission infectieuse par aérosols respiratoires. En réalité, ce n’est de qui, la question, mais ai-je été proche d’un porteur, et si le risque est affirmé, mieux vaut le savoir le plus tôt possible pour me tester, me soigner et ne me transformer à mon tour en porteur qui l’ignore.

À noter que la démarche n’est individuelle et met en jeux des comportements collectifs de solidarité dont nos sociétés individualistes tentent de mettre à bas les réflexes. Diviser pour régner, base de l’exploitation de l’homme par l’homme.

De cette méfiance individuelle entretenue à fin de domination, l’expression vers cet outil de sauvegarde sanitaire en a été, on veut nous tracer. Tracing, tracking, ambiguïté par les termes, totalement opposés au demeurant.

L’outil mise en place en France ne localise rien au sens commun de position géographique. Il fonctionne dans sa routine de base d’enregistrer les contacts en absence de toute fonction de télécom ou GPS. Qu’importe où vous étiez. Ces données ne présentent d’intérêt et ne sont collectées par cette application.

Si elle ne suit à la trace le porteur, elle doit néanmoins l’identifier pour gérer une donnée essentielle, rapporter aux individus une possible infection et le fait par l’identifiant Bluetooth-Id qui, comme celui de la carte SIM et/ou adresse-IP peut permettre toute identification civile.

Simplement une de plus. Porter un smartphone est révéler au Monde où l’on est en temps réel mais par de manière suffisamment précise et non en tous lieux.

Le tracing opéré se limite, en confidentialité, en mémorisation d’une proximité. Par example, vous avez été tel jour à telle heure proche de Mélenchon, ce qui ne signifie que vous le connaissez, mais si, ce même jour celui-ci tenait meeting public… La géolocalisation par opérateur téléphonique vous dénoncerait également dans cet example.

Les gens de la Quadrature du Net alertent sur les atteintes portées par cette application. Les requêtes d’une autorité telle que celle actuelle, au nom de grands principes dits de sécurité publique dispose de toute capacité à se saisir de données centralisées, ici par un serveur de l’INRIA qui nous affirme ne les conserver que 15 jours. En ce domaine, jamais rien ne se perd, mais, devant un juge, ne pourront être évoquées. Enfin, tant que la dictature ne souhaitera se montrer.

 

Très mal partie, cette appli, et pourtant, très maline. Bon, pas parfaite, beaucoup de faux contact, derrière une vitre le Bluetooth passe, pas le virus, et par bon vent, le virus peut faire 20 mètres. Les promoteurs de l’outil clament estimer les distances !… Les normes de ces réseaux et fréquences avaient l’intérêt d’avoir 20 ans, tous les téléphones existants peuvent s’y parler. Las, la norme mise en service exige la toute dernière version LTE et un téléphone de 2018 ne passe pas.

 

Mon petit retraité de voisin, on lui a filé la trouille, et maintenant le désespoir, il n’y a pas droit. Je lui ai dit que c’était un bug qui allait être rectifié.

 

Le docteur Google dans la poche, un tel progrès, combien en veulent?

La petite boite, poche ou poignet qui vous dit en temps réel si vous êtes Covid : https://medicine.hsc.wvu.edu/News/Story?headline=wvu-rockefeller-neuroscience-institute-announces-capability-to-predict-covid-19-related-symptoms-up-

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.