Lois Santé, ce n'est science, mais soumission des travailleurs

La science ne dit jamais rien, elle est observation, recherche, jamais preuve.  Tous les hommes sont chercheurs, c’est le fondement de la vie. Apprenons pour vivre, luttons pour apprendre.

Mediapart néglige, depuis son origine, l’information dite scientifique. Les prolos, c’est pas leur truc, la recherche.

Les lois santé non plus, et les prescriptions par décret, si la science le dit…Lancetgate.

 

La science ne dit jamais rien, elle est observation, recherche, jamais preuve.

 

Tous les hommes sont chercheurs, c’est le fondement de la vie.

 

Asseoir la domination de classe est couper cette ressource, la recherche de chacun, par une culture de savoir décrétée.

Les publications scientifiques sont investies par ces oligarchies financières.

Profits ne supportent la réalité, la vérité, ils sont profits de deux ou trois, contre le profit de tous.

Réalité sur commande, pour oppresser.

 

Chercher, c’est de la lutte de classe.

 

 

La toute première publication scientifique de l’époque moderne énonçait que tous les corps tombent à la même vitesse ; Galilée -1604. Galilée l’énonce contre Aristote du seul fait de la logique ; si le poids augmente la vitesse de chute, une pomme attachée à sa feuille sont plus lourds que la pomme et que la feuille dissociées et donc tombe plus vite que la feuille tombant attachée à la pomme. Comment sortir d’une telle contradiction logique ?

Nous sommes tous égaux en ce domaine, simplement parce que c’est logique, conclura Galilée dès 1597.

 

Tous les hommes sont logiques quels que fussent leurs apprentissages.

À égalité.

 

La logique se prouve-t-elle ?

 

L’expérimentation Microscope (Microsatellite à traînée Compensée pour l'Observation du Principe d'Équivalence - 2018) par observation de deux objets en chute ne parvenait à mettre en défaut cette publication vieille de 4 siècles de relectures.

 

https://microscope.cnes.fr/fr/search/node/microscope

 

Des étoiles atteignent de telle masse qu’elles en deviennent auto-gravitationnelles, tombant sur elle-même.

Une observation démontre que le champ de gravité extrême d’un de ces pulsars ne diffère de plus de 1,8 partie par million (avec un niveau de confiance de 95%) de la prédiction de la relativité générale. Ce résultat est la confirmation la plus précise que l’universalité de la chute libre est valable en présence d’un objet dont la masse est en grande partie due à son propre champ de gravité.

 

https://doi.org/10.1051/0004-6361/202038104 (Radioastronomie de Nançay - 28 April 2020)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.