La recherche, moins il y en a, plus l’ impunité est assurée

Gouverner en Marche, forcée, au hasard, ignorant toutes publications. 130 fois plus de décès qu'en Chine, 80 fois que la Corée du Sud, 4,25 fois l'Allemagne

La recherche, moins il y en a, plus l’ impunité est assurée…

 

Masques

Edouard Philippe, 13 mars 13H TF1 : «Le port du masque en population générale dans la rue, ça ne sert à rien»

Preuve de contagion aéroportée du virus du SARS

https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa032867  (University of Hong Kong - 22 apr 2004)

Tests

Macron 13 avril 20h02 : "on ne va pas tester tout le monde, ça n'aurait aucun sens".

Évaluation des performances et des coûts d'un test commercial et de six tests internes conventionnels et en temps réel de la PCR par transcription inverse pour la détection du syndrome respiratoire aigu sévère Coronavirus : " le coût de la réalisation de chaque test, y compris les coûts des réactifs et du temps du technologue, a indiqué que le coût des tests internes allait de 5,46 à 9,81 dollars canadiens par test "

https://jcm.asm.org/content/42/4/1471.full  (American Society for Microbiology – 7 apr 2004)

Avis n°7 du Conseil scientifique COVID-19 2 juin 2020

« Les différentes composantes du plan P2R-COVID sont à mettre en œuvre en fonction des scénarios et en fonction des territoires. Elles sont regroupées artificiellement ici, et à introduire en fonction de chaque scénario.

Ce plan se décline en 7 composantes spécifiques dites « protocole » identifiées par le Conseil scientifique. Ces protocoles font l’objet d’une fiche technique en annexe de l’avis (p.31) :

 Un protocole de renforcement des mesures barrière et des mesures de distanciation physique dans la population générale : Ces mesures s’appliquent à l’ensemble de la population avec port du masque obligatoire dans tous les lieux confinés, friction au gel hydroalcoolique à l’entrée et à la sortie de ces lieux, respect strict de la distanciation sociale, suppression des rassemblements non nécessaires.

 Un protocole de renforcement du TESTER-TRACER-ISOLER : ce protocole vise à renforcer la pratique généralisée du testing, notamment en enclenchant des campagnes localisées de dépistages par RT-PCR. »

Vols aériens

Publié le 20/01/2020 - Pneumonie à 2019-nCov : entre 200 et 2000 cas…

https://www.jim.fr/medecin/actualites/pro_societe/21_etudiant/e-docs/pneumonie_a_2019_ncov_entre_200_et_2000_cas__181286/document_actu_pro.phtml

« aux États-Unis, les voyageurs en provenance de Wuhan sont désormais filtrés et soumis à un examen médical à San Francisco, à l'aéroport JFK de New York ainsi qu’à Los Angeles.

Rien de tel encore en France où « le risque d’introduction de cas liés à cet épisode est considéré comme faible » selon SPF… »

Confinements

Pour la distanciation, inventée à Wuhan, (15 jan 2020) aucune étude publiée n’en a jamais fait mention jusqu’à celle-ci (en preprint).

Estimating the impact of physical distancing measures in containing COVID-19: an empirical analysis

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.06.11.20128074v1  (The World Bank, Washington - June 12, 2020)

 

« Contexte

Les études de modélisation des épidémies prédisent que la distance physique est essentielle pour contenir COVID-19. Cependant, peu d'études scientifiques ont validé cette conclusion. Notre étude évalue l'efficacité de différentes mesures de distanciation physique dans le contrôle de la transmission virale.

Méthodes

Nous avons identifié trois mesures de distanciation physique distinctes, d'intensité variable et mises en œuvre à des moments différents : contrôles des voyages internationaux, restrictions des rassemblements de masse et mesures de confinement, basées sur l'Oxford COVID-19 Government Response Tracker. Nous avons également estimé le nombre de transmissions variables dans le temps (Rt) pour 142 pays et avons suivi Rt dans le temps pendant deux semaines après le 100e cas signalé dans chaque pays. Nous avons régressé le Rt sur les mesures d'éloignement physique et d'autres variables de contrôle (revenu, densité de population, structure d'âge et température) et effectué plusieurs contrôles de robustesse pour valider nos résultats.

Conclusions

 Les interdictions complètes de voyager et toutes les formes de mesures de confinement ont permis de réduire le taux de mortalité moyen au cours des 14 jours suivant le 100e cas. Les recommandations de rester à la maison et les mesures de confinement partiel sont aussi efficaces que les mesures de confinement complet dans la lutte contre les épidémies. Toutefois, ces mesures doivent être mises en œuvre rapidement pour être efficaces. Les mesures de type confinement doivent être mises en place deux semaines avant le 100e cas et les interdictions de voyage environ une semaine avant la détection du premier cas.

Des mesures d'éloignement physique ont été appliquées dans tous les pays qui luttent contre COVID-19.

Bien que des études de modélisation aient montré l'importance de la distance physique pour endiguer la propagation de la maladie, peu d'études empiriques ont validé ce résultat. Nous apportons un soutien empirique et quantifié l'impact des mesures d'éloignement physique sur la diminution du nombre de reproduction, en particulier les mesures de type confinement et les fermetures de frontières. En outre, nous avons constaté que des mesures de type confinement moins strictes, telles que l'encouragement à travailler à domicile et à rester chez soi sauf si nécessaire, étaient aussi efficaces que des confinements complets pour réduire la transmission.

Cependant, toutes ces mesures doivent être mises en œuvre tôt pour être efficace. Comme de nombreux pays sont en pleine désescalade, nous suggérons d'envisager une combinaison de ces mesures - justifiées empiriquement - pour contenir les effets ultérieurs de la des vagues de COVID-19.»

cette version a été publiée le 12 juin 2020. .https://doi.org/10.1101/2020.06.11.20128074doi : préimpression de medRxiv

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.