Denis Gheerbrant : Mai 68 forever

En salles depuis le 10 septembre, On a grèvé bat le pavé et réveille la conscience de classe. Rencontre avec son réalisateur, jeune homme né en mai 68.

Rencontre avec Denis Gheerbrant © UniversCiné

En salles depuis le 10 septembre, On a grèvé bat le pavé et réveille la conscience de classe. Rencontre avec son réalisateur, jeune homme né en mai 68.

"Les usines étaient arrêtées, on n'avait rien à faire que parler." Son travail de cinéaste trouve ainsi son origine dans ce moment où la parole se libère, où l'échange est possible. Il ne fera plus dès lors qu'ouvrir son micro aux déshérités, aux petits et aux fragiles.

A Marseille, à Paris, en Espagne ou au Rwanda, Denis Gheerbrant rassemble les conditions du dialogue, acquiert la confiance de ceux qu'il écoute, et devient "Denis", seul personnage récurrent de sa filmographie, intervieweur situé hors-champ à l'empathie communicative et qu'on se réjouit de retrouver d'un film à l'autre, reposant inlassablement la question de Jean Rouch et d'Edgar Morin : "et toi, comment ça va avec la vie ?"

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.