Virgil Vernier fait table rase

Virgil Vernier fait table rase © UniversCiné

 

 

 

 

 

 

 

Virgil Vernier conte le contemporain comme un vieil aède. Mercuriales (en salles le 26 décembre) poursuit le sillon mélancolique et grâcieux engagé par les quelques très beaux courts-métrages qui l'avaient précédé. Qu'il soit documentariste (Autoproduction, Commissariat, Andorre...) ou raconteur d'histoires (L'Oiseau d'or, Thermidor, Orléans, ...), Vernier instille un merveilleux et un héroïsme désuets au coeur d'un réel cru, faisant du présent une science-fiction moyen-âgeuse. Rencontre avec un enchanteur désabusé.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.