mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart lun. 2 mai 2016 2/5/2016 Édition du matin

Les Harmonies Béla Tarr

Béla Tarr est selon Gus Van Sant "un des rares authentiques visionnaires du cinéma actuel". Le cinéaste hongrois affirmait, lui, que même un cendrier est passionnant à filmer. Son oeuvre ressemble en tout cas à un voyage sidérant : de ses débuts, naturalistes (Le Nid familial) aux poèmes symboliques (Damnation), ses films composent désormais une cosmogonie en chaos, traversée de films-transes. Puits obscurs ou trous noirs somptueux?
© UniversCiné
© UniversCiné
© UniversCiné

Béla Tarr est selon Gus Van Sant "un des rares authentiques visionnaires du cinéma actuel". Le cinéaste hongrois affirmait, lui, que même un cendrier est passionnant à filmer. Son oeuvre ressemble en tout cas à un voyage sidérant : de ses débuts, naturalistes (Le Nid familial) aux poèmes symboliques (Damnation), ses films composent désormais une cosmogonie en chaos, traversée de films-transes. Puits obscurs ou trous noirs somptueux?

Et si on regardait simplement un film de Béla Tarr ? Il y en a six sur Universciné. Dont le dernier sorti, L'Homme de Londres, et le mythique Sátántangó (plus de 7h de film... choisissez votre fauteuil !). Et pendant ce temps, à voir en salles, à partir du 30 novembre : Le Cheval de Turin (Ours d'argent au Festival de Berlin 2011).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Les commentaires sont réservés aux abonnés.

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile.
Je m'abonne

Le blog

suivi par 38 abonnés

UniversCiné