Ré-ouverture de La Gueule Ouverte, journal des années 70

Pourquoi cette idée saugrenue de relancer La Gueule Ouverte plus de 40 ans après, alors qu’il existe d’autres journaux écologistes intéressants, sur papier ou sur internet ? ...

La Gueule Ouverte, «le journal qui annonce la fin du monde» ressuscité ! Bonne nouvelle ! La mauvaise ?
40 ans après l'avoir fermée, la Gueule Ouverte confirme la fin du monde. Ce qui était annoncé à la fin des 30 glorieuses se vérifie aujourd'hui: ravages du capitalisme mondialisé, faillite du nucléaire, dérèglements climatiques irréversibles, corruption généralisée des esprits par l'argent.
- Pourquoi l'acheter aujourd’hui ? Masochisme ?

Oui mais non.
Un guide de survie dans les temps qui s'ouvrent. Après les 40 «honteuses» écoulées depuis le premier choc pétrolier, 40 «désastreuses » se dessinent pour notre fin de vie, pour nos enfants et petits-enfants. LGO, le journal qui annonce l'effondrement du capitalisme. La faillite du nucléaire. La disparition de l'argent. Et peutêtre le règne (bref ?) d'une démocratie apaisée, libertaire, directe; un peu partout dans le monde, comme au Chiapas et au Rojava. Un monde à peine imaginable, pauvre et épicurien ? Équilibré et égalitaire ? Difficile mais solidaire.
Achetez vite La Gueule Ouverte nouvelle formule, en cette année 2017, centenaire des mutineries de la Grande Guerre en France et de la révolution dite « d'Octobre » en Russie.

2017, en France, c'est la peste FN évitée avec Macron le choléra. Encolérés nous sommes, six mois après cette «élection piège à cons». Les ordonnances anti-sociales sont passées, la loi d'urgence aussi; l'abandon de l'engagement d'une réduction de 75 à 50% du nucléaire dans la production d'électricité d'ici 2025 et l'avant-projet de loi sur les hydrocarbures sont un pied de nez aux ONG benêt-volées, la COP23 une caricature de COP (c'est dire!) à 60 km de la plus grande mine de charbon à ciel ouvert d'Allemagne.
Le PNUE déclare que nous sommes parti.es pour atteindre les 3°C d'augmentation de la température à la surface de la Terre, faute d'avoir respecté les engagements de diminution des gaz à effet de serre pris en 2015, à la COP21 (+1,5 à +2°C).
15000 scientifiques de 184 pays publient une tribune alarmiste, dans la revue BioScience, relayée par Le Monde: «Pour éviter une misère généralisée et une perte catastrophique de biodiversité, l’humanité doit adopter une alternative plus durable écologiquement que la pratique qui est la sienne aujourd’hui.»

Mais aussi qu'une certaine résilience est possible et entre nos mains. L'humanité, c'est nous toutes et tous, pourvu que nous redevenions humains. Lucidité, courage, imagination, intelligence, générosité, tristesse et joie, tout cela ensemble. Retour à la nature, retour à la campagne pour beaucoup. La résilience ? Pas dans les métropoles, nous montrent les indiens du Chiapas, les kurdes du Rojava, les zadistes de Notre-Dame- des-Landes. Alerte et surtout culture d'une nouvelle espérance, celle de la vie entretenant la vie, entre partage et coopération. Contre la machine infernale du productivisme qui réchauffe la planète.

La meilleure: le 12 décembre, un Sommet «Finance et climat» est organisé par l'Élysée, la Banque Mondiale, l'OCDE, We mean Business... et l'ONU. «Verdir la finance pour une économie durable», tel est son projet. «Greenwashing» en anglais: tout pour faire durer l'économie marchande, le développement capitaliste.
Alors rendez-vous les 10 et 12 décembre pour dire non aux décideurs décidant pour nous, unilatéralement. Comme le poète, dans «Recherche de la base et du sommet», nous convions la base à l'assaut d'un autre sommet.

logo-lgo-2-1
« L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant ».

Les ami.es suivez-nous... sur le journal papier distribué par nos soins et dans toutes les bonnes librairies, ainsi que sur internet: http://lagueuleouverte.info.

Et n'oubliez pas de vous abonner, de souscrire, de soutenir... de nous lire.
À bientôt.
lagueuleouverte @ riseup.net

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.