Frachon23
Antiraciste, Anticapitaliste et Antisexiste.
Abonné·e de Mediapart

111 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 oct. 2013

Manifestation antifasciste le 11 novembre à Tours.

Frachon23
Antiraciste, Anticapitaliste et Antisexiste.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Communiqué du Collectif Antifasciste Tourangeau :

Lundi 11 novembre 2013 17h30 Place Jean Jaurès, Marche antifasciste :
Alerta Antifascista !
Le lundi 11 novembre 2013, l’organisation néo-fasciste « Vox Populi »
organise sa 4è « Marche de la fierté tourangelle » dans les rues de Tours.
Une fois encore, notre ville sera occupée par un rassemblement de la
droite la plus dure, mêlant crânes rasés et bourgeoisie réactionnaire,
références catholiques et rites païens, sous forme d’une marche aux
flambeaux à l’esthétique directement inspirée des défilés nazis. Au fil
des années, cette parade est devenue un rendez-vous de l’extrême droite
fascisante et identitaire française, attirant de soi-disant « fiers
tourangeaux » venus pour l’occasion de tous les coins de l’Hexagone pour
clamer leur seul véritable point commun : la haine de la différence, le
mépris de la liberté et le refus de l’égalité entre les êtres humains.
Face à l’inertie des pouvoirs publics, face à la montée et à
l’implantation de l’extrême droite, il est temps de se mobiliser pour
rappeler que se voiler la face et calmer le jeu a
toujours favorisé l’extrême droite, qui en a toujours profité pour
multiplier les provocations et banaliser sa présence et ses idées auprès
de la population. Face
aux munichois, aujourd’hui comme hier, seule une opposition franche et
déterminée est susceptible de faire barrage à l’extrême droite.
Face à la montée de l’extrême droite, à l’heure où sont avérés les
rapprochements entre groupuscules fascisants tels que Vox Populi et le
soi-disant « respectable » Front national, il est temps de réagir, et de
commencer à construire un mouvement antifasciste regroupant toutes les
forces progressistes déterminées à enrayer la montée de l’extrême droite.
Un mouvement de lutte, pour s’opposer directement à ses actions, et
surtout pour transformer la société et détruire les racines sociales,
économiques ou culturelles de la xénophobie, du nationalisme et de
l’autoritarisme.
Tours est et restera antifasciste !
Pas de quartiers pour les fascistes, pas de fascistes dans nos quartiers !
Pour une société égalitaire et solidaire !
Tours est devenue une ville symbole de la résurrection de l’extrême droite
française : comme le titrait un quotidien national, nous vivons dans « une
ville occupée par l’extrême droite ». Depuis quelques années, son activité
locale s’est multipliée : congrès du FN où Marine Le Pen a hérité de
l’entreprise politique familiale ; défilés néo-fascistes réguliers,
encadrés par les autorités publiques ; manifestations provocatrices contre
les Gay Prides, protégées par les forces de l’ordre ; rassemblements des «
veilleurs» anti-mariage pour tous, là encore sous la protection
complaisante de la police, qui plus est sur la place Jean Jaurès – un
Jaurès socialiste, laïc et internationaliste, qui a dû frémir dans sa
tombe sous l’injure faite à sa mémoire !
L’impunité de l’extrême droite tourangelle est aujourd’hui totale : en
témoignent les nombreuses agressions qui ont visé des locaux et des
militants de gauche ces deux dernières années. Sans, bien sûr, que les
agresseurs ne soient inquiétés par la police ou la justice, même
lorsqu’ils étaient publiquement connus pour leur militantisme d’extrême
droite. Les institutions publiques, Mairie, Préfecture, et même
Université, font le choix de ne pas s’opposer à la montée insidieuse de
l’extrême droite et acceptent sans sourciller que celle-ci déverse
ouvertement dans nos rues et sur nos murs ses idées de haine et
d’exclusion.
Contre l’impunité de l’extrême droite
Ce collectif n’a pas pour but de créer une énième organisation politique,
mais de rassembler des syndicalistes, des militant-es politiques,
associatifs, mais aussi des individu-es ; autour de ces valeurs et du
refus de la société que nous proposent les organisations d’extrême droite.
Nos moyens d’action seront divers et variés, selon ce qui nous semblera le
plus pertinent sur le moment : manifestations, théâtre, tractages,
collages d’affiches, évènements festifs, projections, débats, expositions…
Notre imagination sera notre seule barrière.
Nous vous invitons à nous rejoindre, nous avons besoin de vous pour
apporter votre pierre à notre édifice.
Afin de combattre l’extrême droite, nous avons décidé de nous constituer
en collectif antifasciste.

Signataires : SUD PTT, SUD Rail, SUD Etudiant.

Liens : http://tours-antifa.samizdat.net
https://www.facebook.com/pages/Collectif-Antifasciste-Tourangeau/435311743255961

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
« La Cour suprême des États-Unis a un agenda : celui de l’extrême droite »
La Cour suprême des États Unis vient de rendre plusieurs arrêts inquiétants. Le premier, actant la fin de l’autorisation fédérale d’avorter, a mis le monde en émoi. Jeudi 30 juin, elle a nié l’autorité de l’agence pour l’environnement américaine a réduire les gaz à effets de serre. Pour l’américaniste Sylvie Laurent, elle est devenue une institution « fondamentaliste ».
par Berenice Gabriel, Martin Bessin et Mathieu Magnaudeix
Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal
Urgences : vers la fin de l’accueil inconditionnel ?
La première ministre a reçu, jeudi, 41 recommandations pour l’été « à haut risque » qui s’annonce à l’hôpital. Parmi les mesures mises sur la table : la fin de l’accès sans filtre aux urgences et la revalorisation des heures de travail la nuit et le week-end.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre d’un électeur insoumis à un électeur du RN
Citoyen, citoyenne, comme moi, tu as fait un choix politique mais qui semble à l’opposé du mien : tu as envoyé un député d’extrême-droite à l’Assemblée Nationale. A partir du moment où ce parti n’est pas interdit par la loi, tu en avais le droit et nul ne peut te reprocher ton acte.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra
Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat
Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX