utopart
Clubiste mediapartien INSOUMIS à la macronsphère
Abonné·e de Mediapart

407 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 nov. 2020

ET SI LE COMPLOTISME ÉTAIT LA SOLUTION ?

Merci d'avance à Mediapart de ne pas supprimer ce billet.

utopart
Clubiste mediapartien INSOUMIS à la macronsphère
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Non pour certaines vessies qu’il tente de nous faire prendre pour des lanternes, mais par sa façon souvent caricaturale de remettre en cause l’ordre établi, la pensée imposée.

Il instille le doute, appelle à la réflexion les plus sensés et les gens raisonnables, en pousse d’autres vers des extrémités qui vont de toute façon dans le bon sens (à mon point de vue), à savoir remettre en cause ce monde qui nous opprime, nous détruit.

Ce n’est pas être complotiste de croire au dérèglement climatique.

Ce n’est pas être complotiste de dire que l’ultralibéralisme ne fait pas le bonheur des peuples et réserve à une minorité, une caste, des avantages que la pauvreté du monde rend inacceptable.

Ce n’est pas être complotiste de dire que la finance hors sol n’est pas au service des économies.

Ce n’est pas être complotiste de dire que la santé est devenue un véritable business.

Ce n’est pas être complotiste de dire que ceux qui détiennent le pouvoir mettent en œuvre des mesures de plus en plus coercitives et répressives pour le garder.

Ce n’est pas être complotiste de dire que l’éducation est en train de se réduire comme peau de chagrin et réservée à une élite.

Ce n’est pas être complotiste de dire qu’il y a deux justices, celle des puissants et celle des autres.

Ce n’est pas être complotiste de dire que les guerres sont essentiellement un instrument au service des états qui veulent imposer leur ordre mondial et surtout avoir la mainmise sur les richesses des pays qu’ils agressent ou déstabilisent.

Ce n’est pas être complotiste de dire que l’exacerbation du racisme est un bon moyen de diviser les peuples.

Ce n’est pas être complotiste de dire que nous allons droit dans le mur et qu’il faut quasiment tout changer.

Ce n’est pas être complotiste de dire que ce n’est pas seulement à ceux qui détiennent le pouvoir, national et surtout supranational d’organiser notre futur.

Ce n’est pas être complotiste de dire que la presse n’est pas, très majoritairement, libre et indépendante.

On peut comprendre que ce ne sont pas les théories que les complotistes diffusent qui dérangent les puissants, mais plutôt et très certainement, c’est le danger qu’ils représentent en ouvrant les yeux à de plus en plus de personnes.

On nous raconte des balivernes, on nous accable de beaux discours et de promesses non tenues, on subit une parodie de démocratie, notre pays en est hélas un bel exemple, et l’on voudrait en plus nous priver du droit de penser différemment et de s’extraire de la pensée mainstream.

Dans ce contexte, le complotisme et sa diffusion me semblent avoir plus d’avantages que d’inconvénients, sauf si l’on est un farouche adepte de la société que l’on nous impose.

L’inventaire ce dessus n’est pas exhaustif et tout apport sera le bienvenue.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Social
Chez Lidl, la souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause. Premier volet d’une enquête en deux parties. 
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Social
« Les intérimaires construisent le Grand Paris et on leur marche dessus »
Des intérimaires qui bâtissent les tunnels du Grand Paris pour le compte de l’entreprise de béton Bonna Sabla mènent une grève inédite. Ils réclament une égalité de traitement avec les salariés embauchés alors qu’un énième plan de sauvegarde de l'emploi a été annoncé pour la fin de l’année. 
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
En Biélorussie, certains repartent, d’autres rêvent toujours d’Europe
Le régime d’Alexandre Loukachenko, à nouveau sanctionné par l’UE et les États-Unis jeudi, semble mettre fin à sa perverse instrumentalisation d’êtres humains. Parmi les nombreux exilés encore en errance en Biélorussie, certains se préparent à rentrer la mort dans l’âme, d’autres ne veulent pas faire machine arrière.
par Julian Colling
Journal
Autour de la commande publique « Mondes nouveaux » et des rétrospectives des artistes Samuel Fosso et Derek Jarman
Notre émission culturelle hebdomadaire se rend à la Maison européenne de la photographie pour la rétrospective Samuel Fosso, au Crédac d’Ivry-sur-Seine pour l’exposition Derek Jarman et décrypte la commande publique « Mondes nouveaux ».  
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et la compagnie Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre