Giuseppe, la mauvaise herbe du Marais

Giuseppe Belvedere ne fait l'unanimité dans le quartier Beaubourg qui s’aseptise de jour en jour...
Mais on ne l'en délogera pas si facilement, et c'est la liberté et la volonté chevillé au corps qu'il continu sa tâche et veille sur les pigeons. Giuseppe raconte son histoire et interroge sur ce que la société laisse comme espace de liberté dès qu'on sort de son modèle normé et commercial. Son histoire évoque aussi la transformation des quartiers populaires de Paris et ses conséquences sociales. Quant à cette pratique un peu particulière de "nourrissage de pigeons", au-delà des polémiques entre salubrité et défenses des animaux, elle révèle un besoin de se sentir utile quand une société décrète qu'on ne l'est plus...

GIUSEPPE la mauvaise herbe du Marais © Valerie Dubois

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.