Le macronisme ou une certaine idée de la démocratie

Le macronisme est la chose politique française la plus contraignante que je n'ai jamais vu. Et la plus sournoise également. Une introduction qui peut paraître brutale et qui doit donc appeler un développement en conséquence.

Je laissais la télévision tourner à vide pour me laisser un bruit de fond, quand j'entends un extrait du documentaire sur la prise du pouvoir de Macron diffusé sur France 2. Son entourage se vantait d'avoir participé au "casse du siècle (sic)". C'est précisément à ce moment-là que ça a fait tilt: ce sont des ennemis de la démocratie.

 

Partant du principe que sa communication est ultra-maîtrisée et que cela lui a permis d'être Président alors qu'on ne le connaissait pas il y a cinq ans, il suffit de se pencher sur ce qu'il a déjà déclaré et ces agissements.

 

Il parle de "mon peuple" en parlant des français. Cela lui appartient.

Il traite de fainéants une partie de la population.

II utilise le mot privilégiés en parlant des travailleurs SNCF. Nous voici en face d'une politique qui a favorisé les TGV, qui a privatisé une partie du transport de frêts pour des résultats catastrophiques. Il y a des milliards de dettes, mais ce sont les travailleurs que l'on va aller chercher. Il ne sera fait aucune concession. Il y a une guerre de communication qui fait rage pour que les grèvistes laissent une mauvais sentiment, contraindre sournoisement à baisser les armes par la pression de la population. Il y a une volonté de briser à la Thatcher et d'en faire un symbole.

Il effectue des réformes qui mettent les élèves des universités en blocage de leur institution. Et donc: les principaux concernés n'en veulent pas, mais on veut continuer à leur imposer ce qui a été décidé en amont.

Il part en Australie le premier mai. Tout un symbole.

A force de contorsions face aux puissants, il en est devenu ridicule: on le caricature en Joe le putois en Australie, et Trump le prend par la main comme un enfant et le guide. 

Il annonce à la presse étrangère, à Forbes, la suppression de mesure fiscale visant à contenir l'évasion fiscale. Le fait qu'il l'annonce à ce journal en particulier fait partie de sa communication.

Il déclare que les riches n'ont pas besoin d'un Président.

La politique migratoire est absolument scandaleuse. La loi Collomb est véritablement insultante pour la France, je le pense.

 Laisser faire sans conséquences ces extrémistes dans les Alpes est absolument inadmissible. Yann Moix va sortir un documentaire qu'il a filmé lui-même et a attaqué Collomb pour diffamation.

Macron a été devant les immigrés en leur expliquant en face qu'ils n'avaient rien à faire ici. Imaginez la violence du geste et du propos. Réponse d'une immigrée: je suis là parce qu'un de mes parents est hospitalisé en France.

Macron va en Afrique et fait la leçon à son auditoire, en leur expliquant que c'est quand même des arabes qui font du trafic d'esclaves. comme si l'ethnie des individus rendait responsable ceux qui la partage. Hallucinant.

L'inversion des normes prônée par Emmanuel Macron est un réel danger pour les travailleurs et leur défenses. En clair on décide que ceux-ci ne seront plus protégés d'en haut et on divise de fait les intérêts.

Il réunit les maires de France mécontents car moins de budgets, leur fait un discours et maintient tout de même ses décisions. On les abandonne à leur sorts.

Il avait déclaré effectuer une politique équilibrée lors de sa campagne. C'est un mensonge.

Tous ces éléments me permettent de dire que ce gouvernement est un ennemi de la démocratie, du pluralisme. J'ajoute que ce n'est pas parce vous êtes élu que vous êtes libre de faire n'importe quoi. Imaginez ce principe poussé à l'extrême et vous fabriquez un dictateur.

 

Je crois qu'il est bien pire que Nicolas Sarkozy, les affaires en moins. La France va profondément changer et devenir anglo-saxonne dans son fonctionnement.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.