Les élections grecques de septembre servent-elles à quelque chose?

C'est la question que je me suis posé en lisant cet article:

http://www.lalibre.be/dernieres-depeches/afp/grece-un-futur-gouvernement-a-la-couleur-incertaine-mais-au-programme-deja-scelle-55f54ba53570b0f19e987b7f

M. Tsipras reprend donc sa "réthorique de gauche" (sic). Comment peut-il penser être encore audible à partir du moment où il a du plier inévitablement sous la botte européenne de l'idéologie, de la norme et de la pression bancaire?

Quel est l'utilité de l'élection si le programme est pré-déterminé à l'avance, quel que soit le parti? La période de remous de juillet est une énorme perte de temps et de ressources pour la Grèce dans ces conditions, puisque le peuple se résignera de toute façon au plan. Il s'agit juste de désigner le bourreau qui exécutera le plan avec l'assentiment résignée de sa victime.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.