Van Eylen Didier
Abonné·e de Mediapart

43 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 août 2015

De Bernie Sanders à Donald Trump, la campagne de toutes les contradictions américaines

Van Eylen Didier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Autant vous le dire tout de suite, il faudrait un miracle pour que Bernie Senders remporte l'investiture démocrate face à Hillary Clinton, la grande favorite. Un nom connu, une grande expérience au plus haut niveau politique, 2 milliards de dollards (!) pour sa campagne et la perspective de mettre à la tête du pays la première femme à la presidence (les américains adorent les symboles) ne laissent pas beaucoup d'espoir de victoire.

N'empêche, le bonhomme avait déjà réalisé un miracle en battant en 2006 Richard Tarrand, l'homme le plus riche du Vernont, qui avait investi de sa poche 7 milliards (!!) pour sa campagne, avec 33 points d'avance...

Pour le moment, il rassemble les foules: 10.000 personnes à Madison, 28.000 à Portland et 27.500 à Los Angeles.

Son programme et son action socialiste se voudra essentiellement économique, inspirés des pays scandinaves:

- Programmes sociaux garantissant à tous un niveau de vie minimum financés par la suppression de certaines dépenses comme les 2.000 milliards concernant la guerre en Irak, une plus lourde taxation des riches et des entreprises.

- Gratuité des universités publiques

- Disparition des niches fiscales qu'exploitent les entreprises et les riches

-Taxation des émissions de CO2

- Système de santé public pour tous

- Congés maladies indemnisés et 2 semaines de congés payés pour l'ensemble des américains.

Il pense que sur bcp de ses sujets une écrasante majorité pourrait le rejoindre. Il voudrait aussi changer le système électoral américain qui "permettent aux riches milliardaires d'acheter les élections".

Mais même si un deuxième miracle (l'investiture démocrate) puis un troisième (présidence) viendrait à  arriver, il faudrait ensuite composer avec le GOP et en particulier le Tea Party, qui ont bloqué fortement l'action d'Obama. Autant dire que son programme ne sera jamais mis en place.

(Source: courrier international pour les infos)

Dans l'opposé le plus absolu, il y a Donald Trump. Avec ses propos racistes, grotesquement populistes et ses insultes, il enchante les médias et les téléspectateurs, toujours prompts à vouloir s'amuser aux dépends de gens sérieux, qui d'après Krugman ne le sont de toute façon PAS non plus:

http://www.rtbf.be/info/article/detail_de-trump-aux-autres-les-republicains-ne-peuvent-pas-etre-serieux-paul-krugman?id=9049537

Son programme:

- La fin du droit à la citoyenneté américaine pour les enfants d'immigrés nés aux Etats-Unis inscrits dans la Constitution

- Il promet que si il est élu, tout le monde sera riche, comme lui

- Il créera des millions d'emplois

- Empêcher les chinois d'imposer leur conditions commerciales 

- Tenir bon contre l'Iran

- Financer les systèmes d'assurances santé américains 

Comment? Personne ne le sait, il n'estime pas nécessaire d'établir un programme détaillé.

(Source: The Huffington Post)

Sa tactique est de foutre la pagaille, d'insulter, bref: de divertir, car il a bien compris que la campagne électorale est un show. Et ça marche, les sondages le prouvent, même si il va probablement exploser en plein vol.

Au-delà de l'évidente opposition de style, c'est également le choix des programmes et de leur élaboration qui doivent être mis en avant: le premier essaie de trouver des solutions pragmatiques à des problèmes priortaires, en sachant que les rapports de force, de son propre aveu, lui sont largement défavorables, et le second essaie de s'imposer par la seule force de sa personnalité, par un programme proche du maraboutisme et par l'attrait de sa propre position dominante qu'il érige en modèle. 

Enfin, un point commun avec toutes les droites à l'heure actuelle: l'obssession de l'étranger et de l'immigration de masse, dont nous sommes en partie responsables:

http://blogs.mediapart.fr/blog/van-eylen-didier/140815/leurope-et-frontex-face-limmigration-ou-le-probleme-pose-lenvers

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Accusé d’agressions sexuelles, Éric Zemmour instrumentalise #MeToo à des fins racistes
Confronté au faible engouement de l’électorat féminin et aux accusations de violences sexuelles, l’entourage du candidat d’extrême droite tente de mettre en avant des femmes le soutenant. Mais leur discours se borne à instrumentaliser le mouvement féministe à des fins racistes.
par Sarah Benichou et Juliette Rousseau
Journal — Extrême droite
Serge Klarsfeld : « Il parle des musulmans comme on parlait des juifs »
L’historien et avocat, président de l’association Fils et filles des déportés juifs de France, dénonce la réhabilitation par le candidat d’extrême droite du régime de Vichy.
par Mathieu Magnaudeix et Berenice Gabriel
Journal — Services publics
« Tout meurt à petit feu ici » : à Saint-Cyprien village, La Poste est fermée depuis un an
Le bureau de poste de cette localité des Pyrénées-Orientales a baissé le rideau en février 2021. Les habitant·es de la commune côtière doivent désormais se rendre au guichet situé à la plage, à plus de 3 km de là. Or, pour les plus âgés, la disparition de ce service au cœur du village est un abandon de plus.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Un passeur algérien raconte son « business » florissant
En 2021, de nombreuses personnes ont tenté de quitter l’Algérie et rejoindre l’Europe par la mer, débarquant à Almeria, Carthagène ou aux Baléares. Dans le sud de l’Espagne, Mediapart s’est s’entretenu longuement avec un de ces « guides » qui déposent les « harraga » (exilés) en un aller-retour. 
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès