Van Eylen Didier
Abonné·e de Mediapart

43 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 août 2015

Libérons-nous de l'idéologie européenne face à la dette

Van Eylen Didier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je vais m'appuyer sur un texte de Paul Krugman et transposer ses arguments à la situation européenne,  enfermée par l'obsession quasi-pathologique des seuls déficits.

Que nous dit-il?

Bon nombres d'économistes défendent l'idée que l'économie a besoin d'un niveau suffisant de dette publique pour exister. La question centrale est: quel est le niveau suffisant? Si on prend l'exemple du gouvernement britannique, cela fait trois siècles  (parfois dans des proportions considérables) qu'elle est endettée, cela ne l'a jamais empêché d'être prospère.

Cela fait cinq ou six ans que nous vivons dans un état de panique fiscale avec tous ces Gens Très Sérieux qui déclarent que nous devons faire chuter la dette, là,  tout de suite, sous peine de nous transformer en Grèce  (sic Krugman). Mais la puissance des houspilleurs du déficit a toujours été le triomphe de l'idéologie contre les preuves. Certains pensent même que nous avons besoin de plus de dette de l'État.

Pourquoi?

La France peut emprunter à des taux historiquement bas. C'est donc un très bon moment pour investir sur l'avenir. Ces taux nous disent que la dette des gouvernements sont considérés comme des "actifs sûrs", qui aident les investisseurs à gérer le risque, à faciliter les transactions et éviter une course destructrice à l'argent liquide.

Que peut-on faire?

Simplement relever les taux d'intérêts minerait la relance. Nous avons besoin de mesures qui permettrait des taux plus élevés lorsque tout va bien sans causer de crise. L'une de ces mesures serait de cibler un taux de dette plus élevé.

En d'autres termes, la grande panique de la dette qui domine les discussions économiques dans l'eurozone est mal placée.

Non seulement les gouvernements qui ont écouté les houspilleurs du déficit ont prolongé la crise en s'en prenant à l'économie alors qu'elle est à terre; non seulement ils ont sabré dans les dépenses d'investissements publiques au même moment où les investisseurs en obligations les suppliaent de dépenser davantage; ils ont peut-être bien mis en place les crises futures.

Et l'ironie de tout cela c'est que ces mesures insensées, et toutes les souffrances humaines qu'elles ont créées, ont été vendues sous couvert de prudence et de responsabilité fiscale.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Accusé d’agressions sexuelles, Éric Zemmour instrumentalise #MeToo à des fins racistes
Confronté au faible engouement de l’électorat féminin et aux accusations de violences sexuelles, l’entourage du candidat d’extrême droite tente de mettre en avant des femmes le soutenant. Mais leur discours se borne à instrumentaliser le mouvement féministe à des fins racistes.
par Sarah Benichou et Juliette Rousseau
Journal — Extrême droite
Serge Klarsfeld : « Il parle des musulmans comme on parlait des juifs »
L’historien et avocat, président de l’association Fils et filles des déportés juifs de France, dénonce la réhabilitation par le candidat d’extrême droite du régime de Vichy.
par Mathieu Magnaudeix et Berenice Gabriel
Journal — Services publics
« Tout meurt à petit feu ici » : à Saint-Cyprien village, La Poste est fermée depuis un an
Le bureau de poste de cette localité des Pyrénées-Orientales a baissé le rideau en février 2021. Les habitant·es de la commune côtière doivent désormais se rendre au guichet situé à la plage, à plus de 3 km de là. Or, pour les plus âgés, la disparition de ce service au cœur du village est un abandon de plus.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Un passeur algérien raconte son « business » florissant
En 2021, de nombreuses personnes ont tenté de quitter l’Algérie et rejoindre l’Europe par la mer, débarquant à Almeria, Carthagène ou aux Baléares. Dans le sud de l’Espagne, Mediapart s’est s’entretenu longuement avec un de ces « guides » qui déposent les « harraga » (exilés) en un aller-retour. 
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès