Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

0 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 août 2017

Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

QUECHOISIR PORTE PLAINTE CONTRE UN ÉCOLOGIQUE !

Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

<< Au lieu de combattre Enedis et son compteur Linky (qui surfacture et oblige à prendre un abonnement plus cher), l'UFC-QueChoisir attaque les citoyens engagés contre les compteurs communicants...

Se présentant généralement comme des "chevaliers blancs" n'ayant pas peur de défier les plus grands puissances industrielles et commerciales, les dirigeants de l’UFC-Que choisir on adopté une position tout à fait surprenante à propos du déploiement des compteurs communicants Linky :

Tout en reconnaissant que ces compteurs vont faire augmenter les factures de beaucoup de consommateurs, ils ne cessent de tenter de démobiliser ces même consommateurs et, aujourd'hui, s'attaquent même directement aux citoyens engagés contre le déploiement des Linky...

C'est ainsi que Stéphane Lhomme, conseiller municipal de Saint-Macaire (1), un des animateurs de la lutte contre le déploiement des compteurs Linky (2), a été mis en examen le 3 août 2017 au TGI de Paris par la Vice-Présidente chargée de l'instruction, suite à... trois plaintes déposées à son encontre par l’UFC-Que Choisir.

Notez bien que cette mise en examen est quasi automatique lorsqu'il y a plainte avec constitution de partie civile, mais que cela ne préjuge aucunement du résultat final de l'affaire.

Dans un premier temps pourtant, dans un article publié le 2 décembre 2015 (3), explicitement titré « Linky : l’intérêt des consommateurs à la trappe », l’UFC ne mâchait pas ses mots à l’encontre du programme d’Enedis (ex-ErDF) :
« Linky va alourdir la facture d’électricité des ménages. D’abord parce que même s’il n’apparaît pas en tant que tel et qu’ERDF assure pouvoir le financer par des gains de productivité, son coût pourrait finalement y être intégré via le tarif d’acheminement de l’électricité. Surtout parce que d’après une étude menée par l’UFC-Que Choisir sur un panel de consommateurs, 37 % des ménages consomment au-delà de leur puissance d’abonnement. Les compteurs actuels supportent ces dépassements ponctuels sans disjoncter, Linky pas toujours. De nombreux usagers pourraient avoir à souscrire à une puissance plus élevée, donc à un abonnement plus cher ! »

( QUECHOISIR du 2 décembre 2015 )


Mais, contrairement à certaines de ses associations locales, la direction de l’UFC Que choisir a rapidement « oublié » de s’opposer au programme Linky et, pire, est étrangement venue au secours d’Enedis, confrontée à une vague de refus.
Dans un article publié sur son site web consacré au Linky, Stéphane Lhomme a pointé les comportements et arguments étranges développés par un chargé de mission de l'UFC, dépêché dans les médias pour dissuader les usagers de refuser les compteursLinky, et les textes de même tonalité publiés dans la revue QueChoisir.
Mais l'article a aussi pointé le conflit d'intérêt né de l'opération "Moins cher ensemble" organisée par l'UFC-QueChoisir avec les producteurs d'électricité et, de fait, le distributeur Enedis : comment appeler les citoyens à fermer leurs portes aux installateurs de compteurs Linky alors que les Conditions générales de vente, annexées à l'opération "Moins cher ensemble", prévoient au contraire le libre accès aux compteurs ?
Prise la main dans le sac, la direction de l'UFC-QueChoisir a décidé se s'appuyer sur ses puissants moyens financiers pour tenter de réduire ces critiques au silence. Ce sont donc trois plaintes - une du chargé de mission M Mouchnino, une de la rédactrice Mme Chesnais, et surtout une de l'UFC en tant que telle - qui ont été déposées contre Stéphane Lhomme. De toute évidence, l'UFC a choisi... le camp d'Enedis et du Linky, au détriment des citoyens et des consommateurs ! >>

( Reproduction d'un article paru sur le site de Bistro bar ( BBB) ) Publication à recommander .

Les militants de plus de 800 associations ou collectifs qui s'opposent à la dégradation de la santé par les ondes et un flicage supplémentaire rendu possible par la technologie CPL sont ulcérés !

Nul doute que l’attitude de" QUE CHOISIR" qui s'attaque - pour le détruire - à un militant écologique ,lanceur d'alerte,et conseiller municipal de St Macaire -Première commune de France à avoir tenu tête aux méthodes brutales de EDF/ENEDIS - va provoquer une vague d'indignation parmi celles et ceux qui avaient confiance en ce journal de défense des Consommateurs.

Certaines et certains parlent de TRAHISON ! Les désabonnements s'annoncent nombreux...Ainsi L'Arroseur sera largement Arrosé. D'autant qu'un certain nombre de salariés désavouent - sous couvert d'anonymat - l'attitude de leur direction qui détruit les valeurs fondatrices de la publication.

Quand Pense Monsieur le Ministre Nicolas Hulot ?

Varanasi.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Il faut aider les Russes qui fuient, qui s’opposent »
Alors que Vladimir Poutine a lancé la Russie dans une fuite en avant en annonçant la mobilisation partielle des réservistes, et des référendums dans les régions ukrainiennes occupées, quelle réaction de la société civile, en Russie ou en exil ? La chercheuse Anna Colin Lebedev et trois exilées qui ont quitté le pays depuis l’invasion de l’Ukraine sont sur notre plateau.
par À l’air libre
Journal — Justice
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani
Journal
Crise de l’énergie : sans « compensation » de l’État, le scolaire et l’université en surchauffe
Pour affronter la flambée des prix de l’énergie dans tout le bâti scolaire et les établissements d’enseignement supérieur, collectivités et présidents d’université s’arrachent les cheveux. Le projet de loi de finances 2023 est cependant bien peu disert sur de possibles compensations de l’État et écarte l’hypothèse d’un bouclier tarifaire. En réponse, économies, bricolage ou carrément fermeture des établissements d’éducation.
par Mathilde Goanec
Journal
Nucléaire : le gouvernement dégaine sa loi de relance de l’atome
Le gouvernement sort un projet de loi pour accélérer la construction de nouveaux réacteurs nucléaires alors que plusieurs débats publics sont prévus dans les prochains mois pour discuter de la pertinence de la relance de l’atome en France. 
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias