Du massacre de Siné au lancement en fanfare de Siné Hebdo

Siné Hebdo sera en kiosques le 10 septembre avec le ban et l’arrière-ban des copains du dessinateur et des copains des copains.

 

Frédéric Bonnaud, Tardi, Denis Robert, Philippe Geluck, Michel Onfray, Bruno Gaccio et Jules-Edouard Moustic font notamment partie de l’équipe.
Au total, pas moins de 57 personnes sèmeront la zone derrière le vénérable Bob Siné, viré avec pertes et fracas de Charlie Hebdo, après une chronique considérée comme antisémite à propos de Jean Sarkozy, fils du Président.
Dans ce casting qu’il faut bien qualifier d’impressionnant, on peut aussi relever les noms des dessinateurs Diego Aranega, Rémi Malingreÿ, Vuillemin, ou de l’Anglais Ronald Searle, 88 ans, connu pour ses collaborations avec le New Yorker et Life notamment. Côté philosophes, outre Onfray, on remarque Raoul Vaneigem.
Les humoristes Christophe Alévêque, Guy Bedos, Jackie Berroyer, Benoît Délépine, Didier Porte et l’entarteur Noël Godin signeront aussi dans Siné Hebdo.
« Pas un mot sur Val ou Charlie, pas un dessin, pas une allusion »

Chez les rédacteurs ou chroniqueurs, Delfeil de Ton et Gérard Filoche côtoieront quelques anciens de Charlie comme Arthur, André Langaney ou Syvlie Caster, qui fit partie de l’équipe fondatrice de l’hebdo. On note par ailleurs la présence du militant d’extrême gauche israélien Michel Warschawski.
L’écrivain Maurice Rajfus, historien de la police et de ses "à côtés" sera aussi de la partie...
Vendu 2 euros en kiosques, avec la même pagination que Charlie, Siné Hebdo est dirigé par Catherine Sinet, épouse du dessinateur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.