Il y a 90 ans était assassinée Rosa Luxemburg

Le 15 janvier 1919, à Berlin, des soudards des Corps Francs aux ordres du social-démocrate (SPD) Gustav Noske, qui a reçu les pleins pouvoirs de Friedrich Ebert, un autre social-démocrate qui préside le gouvernement, ont massacré Rosa Luxemburg. Un sort identique était réservé le même jour à Karl Liebknecht, qui avait refusé de voter les crédits de guerre à l’automne 1914, et avait fondé avec elle La Ligue Spartakus en 1915 et le parti communiste allemand en 1918.

Le 15 janvier 1919, à Berlin, des soudards des Corps Francs aux ordres du social-démocrate (SPD) Gustav Noske, qui a reçu les pleins pouvoirs de Friedrich Ebert, un autre social-démocrate qui préside le gouvernement, ont massacré Rosa Luxemburg. Un sort identique était réservé le même jour à Karl Liebknecht, qui avait refusé de voter les crédits de guerre à l’automne 1914, et avait fondé avec elle La Ligue Spartakus en 1915 et le parti communiste allemand en 1918.

.

 

Cette exégète de l’œuvre de Marx, cette militante révolutionnaire est beaucoup trop peu connue en France alors que sa pensée est d’une actualité étonnante. Analysant la révolution russe, elle a perçu les dangers d’un pouvoir confisqué par un petit groupe, fut-il l’avant-garde révolutionnaire.

.

 

Pour Rosa Luxemburg, « c’est un fait absolument incontestable que, sans une liberté illimitée de la presse, sans une liberté absolue de réunion et d’association, la domination des larges masses populaires est inconcevable ». Pour elle, démocratie et socialisme sont intimement liés : « La liberté seulement pour les partisans du gouvernement, pour les membres d’un parti, aussi nombreux soient-ils, ce n’est pas la liberté. La liberté, c’est toujours la liberté de celui qui pense autrement.

.

 

Les deux spartakistes, Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht, étaient les seuls dirigeants, hors de la jeune URSS, capables de débattre d'égal à égal avec les bolcheviks au pouvoir à Moscou. Ils étaient les seuls dotés d'une autorité et d'une popularité susceptibles de faire contrepoids aux certitudes russes.

.

 

Qui sait, Rosa survivante, si l'Europe et la Russie aurait enfanté Hitler et Staline ?

 

D'après un texte de Raoul Marc Jennar et le livre édité chez Fayard de Alain Dugrand et Frédéric Laurent sur "Willi Münzenberg", luxemburgiste éclairé qui, fustigeant le pacte germano-soviétique, finira assassiné par les staliniens.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.