Battue tragique à l'Elysée, une victime

"Thierry* m'a tué", aurait écrit Nicolas Hulot sur les murs de son bureau avant de démissionner... (* Thierry Coste, lobbyiste des chasseurs, des vendeurs d'armes et de quelques dictatures)

Ainsi, Nicolas Hulot abandonne la lutte. Une lutte qu’il ne menait pas, étouffé qu’il était par l’exécutif.  M. Hulot, pour avancer d’un iota devait passer sous les fourches caudines du président de la république, du premier ministre, du ministre de l’agriculture, du secrétaire d’état, … de sa femme de ménage!

Alors que M. Coste, le lobbyiste des chasseurs, entre à l’Elysée comme il veut quand il veut. Lui, il a les clefs.

Avec ou sans Nicolas Hulot la vie continue, la vie des chasseurs et des lobbyistes, la belle vie. Pas celle des animaux et de la biodiversité dans son ensemble.

Avec Nicolas Hulot au gouvernement, nous pouvions espérer une avancée dans le domaine de la chasse, il n’en a rien été, bien au contraire la chasse se trouve renforcée. Sans Nicolas Hulot, cela risque d’être encore pire, si c’est encore possible.

Les chasseurs ont gagné un combat d’influence au plus haut niveau de l’état, à nous citoyens et militants de crier bien fort que la chasse n’est pas représentative du monde rural, n’est pas la dernière activité possible à la campagne (comme le colportent les journalistes), n’est pas respectueuse de la nature, n’est pas compatible avec la protection des espèces.

L’ouverture est dans quelques jours, déjà un mort politique.

Billet issu du site du RAC

Mieux connaître M.Coste

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.