Vercors38
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 juin 2018

Vercors38
Abonné·e de Mediapart

La chasse au renard est une aberration (1/6)

Le renard est pourchassé en France tout au long de l'année. Il est tiré, piégé, déterré et même parfois de nuit! On lui reproche de pulluler, de propager des maladies, de piller des élevages. Tout est prétexte pour l'exterminer. En réalité, le renard est utile à l'agriculture, à l'écologie et à la santé publique.

Vercors38
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le renard est un animal commun dans nos campagnes, commun et discret.

Il est le type de l'animal opportuniste, qui s'adapte à quasiment tous les milieux, de la toundra arctique aux régions désertiques d'Afrique du Nord en passant par les mégalopoles comme Londres et Berlin. Son régime alimentaire est varié et constitué d'insectes, de vers de terre, de fruits, d'oiseaux, de lagomorphes (lièvres et lapins), de cadavres et surtout de micro-mammifères comme les campagnols et les surmulots.

La population de renards suit une dynamique démographique très souple. Comme la plupart des animaux sauvages, une autorégulation de leur effectif se met en place en fonction de la quantité de nourriture disponible sur un territoire donné. La surpopulation n'existe pas dans un milieu ouvert et naturel. La régulation s'effectue au niveau des naissances, les renardes mettant bas un nombre de renardeaux variant selon l'abondance des ressources et le nombre d'individus déjà présents.

L'espace vital d'un renard est également déterminé  par la quantité de nourriture disponible, il peut être partagé par un mâle alpha, une femelle alpha, une ou deux femelles bêta et quelques jeunes de l'année avant leur émancipation. Un territoire dont un occupant disparaît ne reste pas longtemps vide, un jeune voisin vient rapidement le coloniser.

Le renard peut, en théorie, vivre une dizaine d'années. En réalité, la mortalité infantile est très importante, entre 90 et 98% des renards n'atteignent pas l'âge de un an. Les causes de décès sont en grande partie liées aux activités humaines, accidents de la route et surtout chasse, piégeage et empoisonnement. On peut ajouter dans une moindre mesure les prédateurs et les maladies. Le renard fait partie des espèces qui peuvent être classées parmi celles qui sont "susceptibles de causer des dégâts" anciennement dénommées "nuisibles". Cela signifie que tous les trois ans (et bientôt tous les six ans), les préfets, à la demande des chasseurs, et après une procédure des plus expéditive proposent ce classement au ministère. Dans la totalité des départements français (ou peu s'en faut) le renard est ainsi, en plus d'être chassé, piégé et déterré tout au long de l'année. Parfois, les chasseurs demandent même la possibilité de tirer les renards de nuit. 

(Source: Collectif Renard Grand Est)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Sobriété : le gouvernement a un plan, mais qui pour l’appliquer ?
L’exécutif annonce de nombreuses mesures pour réduire la consommation d’énergie de 10 % d’ici à 2024. Mais presque tout est basé sur le volontariat et les moyens de mise en œuvre restent flous. 
par Jade Lindgaard
Journal
Altice obtient une censure d’articles à venir au nom du secret des affaires
Le groupe de Patrick Drahi demandait en référé, au nom du secret des affaires, la censure de trois articles publiés par le site Reflets et exploitant des documents interne mis en ligne par des hackers. Le tribunal de commerce a rejeté cette demande mais ordonne au journal de ne plus écrire sur le sujet.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim
Journal
Procès France Télécom : une condamnation pour l’exemple ?
Le 30 septembre, les anciens dirigeants de France Télécom ont vu leur condamnation pour « harcèlement moral institutionnel » confirmée en appel. Leur politique de départs forcés, menée à partir de 2007, avait débouché sur une vague de suicides. Mais les responsables échappent à la prison ferme. Quelle portée pour ce jugement ?
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon