LA BOETIE

Très étonnée de l'inertie de la population ,paralysée par la peur (de mourir ? , avec une pathologie qui n'est pas mortelle telle un Ebola), soigneusement entretenue par les "élites", qui ainsi ne rencontrent aucune résistance , brassant de l'air , courant après les informations aussi nombreuses que contradictoires, venues de toutes parts ;ainsi, ne sachant où donner de la tête, tout et son contraire constituent les discours quotidiens des "dirigeants"; en somme, pas de visibilité, on vole à vue, donc on ne va nulle part.

Ceci est la preuve du manque total de contrôle de la situation, on a beau confiner, mettre l'économie d'un pays déjà à genoux dans une situation périlleuse, les médias continuent de compter les morts un par un, il y en a moins depuis 24h,le lendemain il y en a plus , il semble peu probable que tout ceci ne serve à purger le blocage économique et sociétal dans lequel l'Occident et autres sont englués depuis plusieurs décennies; lors de chaque évènement , les dirigeants affirmaient avoir compris , et désormais changeraient ce qui grippait le Système; las!!, aussitôt tout repartait de plus belle ; tout change, rien ne change.

On fait des mesurettes au jour le jour, lorsqu'un scrutin pointe son nez, saupoudrant des millions par ci, par là pour calmer un groupe , et on ne construit rien. Profitons de relire LE DISCOURS DE LA SERVITUDE VOLONTAIRE d'ETIENNE DE LA BOETIE, afin que le confinement ne réduise un peu plus le manque de lucidité et de réactivité de ceux que Macron qualifie LES RIENS...

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.