Vladimir POUTINE : - "Je m'ai tué !" La Russie, terre de révélations ou de révolutions, la révolution de la Vérité.

J'ai décidé de me débarrasser de mon pire ennemi.

Moi, la petite "m...e" de rien du tout, qui regarde des films policiers à longueur de temps et de journées, durant ces journées de pain sec ou de faim tout court, j'y réfléchis.

Surtout pas de "prises de bec", rien qui puisse signaler un quelconque désaccord aux yeux de tous.

Avant, juste avant l'événement fatal !

 

afficheFIFPL2010.jpg

 

Donc je choisis de faire assassiner mon ennemi, loin de chez moi, pas par moi, pas chez moi ou devant chez moi, et surtout pas avant un différend public, protestation, procès ou manifestation, révolution.

 

Evidemment, comme n'importe quel lecteur de roman policier ou spectateur de thriller, je m'efforcerais de donner l'impression qu'il ne s'agit que d'un banal accident.

Le meurtre parfait est celui qui paraît "naturel" ou "normal" : une  descente d'escalier par exemple, plutôt qu'une "descente", tout court.

Un accident qui paraît réel, quoi !

Pour "descendre" son ennemi,  mieux vaut donner l'impression que c'est lui qui s'est mal descendu ou plutôt qui a mal descendu l'escalier.

Pas donner l'impression qu'il s'est mal défendu ou n'a pu se défendre contre un tueur immédiatement identifié comme étant moi-même.

 affiche-danger-escalier-1.jpg?template=generic

Sinon, à quoi ça sert de regarder la télévision et d'aller au cinéma, si les futurs tueurs n'acquièrent pas quelques lueurs sur l'accomplissement de l'homicide parfait ?

Parce que, pour exécuter son ennemi principal, il faut savoir exécuter un plan diabolique qui cache un dessein dramatique.

A moins de vouloir s'exécuter soi-même, il vaut mieux pouvoir exécuter ou faire exécuter son ennemi, sans créer aucun lien avec l'auteur du meurtre, c'est à dire soi-même.

 

Sinon je suis débile, vous êtes débile, vous aussi, et ce sont des imbéciles ceux qui croient qu'un assassin va tuer son pire ennemi, à quelques mètres de sa demeure politique,  à coups de "flingue" sur un pont touristique, tous publics, la veille d'une manifestation importante.

 

Il faudrait vraiment être très con ou dingue ! 

 

Surtout qu'un pont enjambe forcément un fleuve et qu'un accident est si vite arrivé, lorsqu'on a bu, glissé sur le parapet, alors qu'on fanfaronnait devant une "midinette", jolie minette trop vite effarouchée.

Combien se sont ainsi noyés dans l'eau noire des fleuves de la mort, accidents ou morts accidentelles, tant il est vrai que le meurtre, après tout, ce n'est qu'un accident, la rencontre de la victime avec son tueur

Certains n'arrivent à bon port que portés par les eaux vivantes d'un fleuve qui s'appelle la mort.

 

images?q=tbn:ANd9GcQBwgzpKR0L-eJOA9Wb_43Uu7ke3528tN2prVRccuWm6BtN4l-zm2Yg3RlM

C'aurait été plus "propre" de  faire chuter la victime, du haut du pont, sous la menace d'une arme (du "vrai" nettoyage d'opposants sans bavures), plutôt que de l'étendre sous un balayage de balles  ! 

 

Et le témoin ?

Bah, rien n'interdit à un témoin, témoin de la noyade de son ami(e), de sauter lui aussi dans l'eau glacée pour rejoindre la victime, la sauver.

De toute façon, s'il ne le fait pas, c'est de la non-assistance à personne en danger.

 

Donc, règle d'or du meurtre prémédité :

- tuer la victime et le ou les témoins lors d'un accident fatal.

 Et vous voudriez me faire croire que Vladimir POUTINE, ex-agent secret de l'URSS, ne sait pas se débarrasser de ses pires ennemis, autrement qu'en les flinguant comme les petits caïds de nos banlieues ?

La méthode pour "déquiller" son adversaire serait pire en imbécillité que celle de nos petits caïds.

Que faut-il faire pour dessiller vos yeux ?

- Vous en connaissez beaucoup des truands qui attendent que leurs ennemis soient devant chez eux, à quelques mètres de leur petit commerce illicite, pour les exécuter froidement ?

Même nos petits caïds s'arrangent pour tuer leurs ennemis devant leurs domiciles, aux victimes, ou sur leurs lieux de  travail, à elles, les victimes.

 Marseille.-Un-suspect-arrete-apres-le-meurtre-d-un-buraliste_article_landscape_pm_v8.jpg

 

 

Ce meurtre s'est produit après une tentative minable de faire accuser Vladimir POUTINE lors d'un attentat déplorable commis durant une manifestation des "pro-Maïden"

Le porc, "PORC-OCHENKO", le milliardaire ripoux à la botte de la ligue atlantiste, est prêt à tout pour faire entendre le bruit des bottes en Europe continentale.

Vous voudrez bien noter que, quelques heures après avoir accusé Vladimir POUTINE d'avoir commandité l'attentat, grâce aux aveux de "Russes" infiltrés en Ukraine, bizarrement, extraordinairement, le souffle de la bombe médiatique est retombé, comme un soufflé qui s'effondre sur lui-même.

 Si c'est pas abuser de notre crédulité, je ne sais plus comment je m'appelle, pas plus que je ne sais, toujours pas, comment s'appellent ceux qui ont commandité cet attentat, une semaine après l'annonce de l'attentat, alors que le "PORC-OCHENKO" avait toutes les preuves en main.   

Pourtant, les victimes de cette tentative de mise en accusation du président russe sont bien réelles, elles, victimes d'un attentat "politique", et sont bien mortes, parties pour une vie éternelle, en ayant "sauté" involontairement de joie, sans doute.

C'est du terrorisme d'Etat, un état qui n'est pas la Russie, sinon vous le sauriez déjà !

       

 

http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20150222trib4d0f02ecf/ukraine-accord-entre-rebelles-et-loyalistes-sur-le-retrait-des-armes-lourdes.html

 

latribune.fr  |  22/02/2015, 10:00  - 

 

Alors que les accords de Minsk se mettent très difficilement en place, un attentat a fait trois morts à Kharkiv, à 200 kilomètres du front. Des combats se poursuivraient à Mariupol.

 

Un attentat aurait tué trois personnes et fait "une dizaine de blessés" à Kharkiv, dans l'est du pays. L'explosion visait une "marche patriotique" alors qu'une partie de l'Ukraine célèbre le première anniversaire de la "révolution de Maïdan", c'est-à-dire le renversement du président Viktor Ianoukovitch à Kiev. Des personnes ont été interpelées parla police ukrainienne. Le gouvernement parle d'acte "terroriste".

Plusieurs personnalités internationales étaient attendues ce dimanche à Kiev pour une "marche de la dignité", notamment le président fédéral allemand Joachim Gauck et le président du Conseil européen Donald Tusk. Samedi, 35.000 personnes avaient manifesté à Moscou dans une réunion "anti-Maïdan. ]

 

http://www.france24.com/fr/20150222-deux-morts-ukraine-attentat-bombe-artisanale-dehors-zone-guerre-kharkiv-russie-separatistes-prorusses-maidan-kiev/

 

    Dernière modification : 22/02/2015

Deux personnes ont été tuées dimanche dans un attentat à Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine. C'est la première fois depuis près de huit mois qu'une attaque en dehors de la zone guerre avec les séparatistes pro-russes fait des morts.

Au moins deux personnes ont été tuées et une dizaine blessée, dimanche 22 février, dans une explosion lors d'une marche pro-Kiev à Kharkiv, une région voisine de la zone de guerre dans l'est de l'Ukraine. C'est la première fois depuis mai 2014 qu’il y a des morts en dehors de la zone du conflit avec les séparatistes pro-russes. ]

ukrain-attentat.jpg

 

 ______________________________________________________________________________________________________

 A comparer, si vous le voulez bien, avec la propagande ukrainienne et sa campagne d'"intoxication" dangereuse :

 

http://fr.euronews.com/2015/02/22/ukraine-un-leader-de-maidan-tue-lors-d-une-marche-pacifique/

 

 

Ukraine : un leader de Maïdan tué lors d’une marche pacifique

Par Laurence Alexandrowicz | Avec AFP, REUTERS

22/02 16:36 CET

 

 

Une explosion sur le parcours d’une manifestation pacifique à Kharkiv a fait deux morts et une dizaine de blessés. Un des leaders de Maïdan et un policier ont été tués lors de cette marche commémorant les victimes de Maïdan il y a un an. Kharkiv, 1,4 millions d’habitants, est sous contrôle de Kiev, à 200 km de la zone de combats avec les rebelles prorusses.

L’engin explosif artisanal était dissimulé dans la neige au bord de l’avenue Joukov où a eu lieu la tragédie. Il contenait des pièces de métal, et a été activé par une minuterie ou une commande à distance. Quatre suspects ont été interpellés. Selon les services secrets ils auraient reçu des armes et des instructions de  Russie.

Par Laurence Alexandrowicz | Avec AFP, REUTERS

 

 

Après tout, vous comparez bien les prix dans les grandes surfaces.

Aussi, s'il vous paraît débile de comparer les versions données par les médias sur l'attentat de Kharkiv au sein du grand marché transatlantique, c'est que vous êtes débile, grandement imbécile.

Le prix d'une vie, le prix de la vie d'innocentes victimes et le prix de la vie des futures victimes d'une guerre voulue par l'OTAN et l'Ukraine vaut bien quelques économies de temps, économies consacrées à la lecture des événements passés.

 

Pour éviter le pire dans le futur, savoir qui vous ment, vous devez savoir, pour prévoir :

-  pour éviter un événement qui nous fera tous trépasser, c'est à dire une guerre totale et totalitaire voulue par un mondialisme, non plus seulement économique, mais politique, un mondialisme libéral déchaîné, comme on libère la Bête sur nos têtes, contre un humanisme social et religieux, un humanisme qui se veut protectionniste et national.

Mais le mot "nation" est une entité spirituelle qui enchaine les prédateurs à des lois qu'ils rejettent.

 NSLN-jeu-de-paume-ccif-campagne.jpg

Nous sommes la Nation et nous résisterons à vos appels à la guerre !

 

Posez-vous la question de savoir où sont passées les preuves trouvées par le président ukrainien attestant que l'attentat de Kharkiv avait été commandité par Vladimir POUTINE ?

Car n'oubliez jamais que les victimes ont été réelles, victimes sacrifiées sur l'autel de la haine américaine contre la Russie, de l'OTAN contre le rêve eurasien.

Si c'était vrai, si le président russe avait commandité cet attentat, aujourd'hui, Vladimir POUTINE serait déjà accusé de crimes contre l'humanité et/ou de crimes de guerre.

Et nous serions en guerre par le jeu diabolique des alliances au sein de l'OTAN.

Or, à peine diffusée, la nouvelle de l'attentat a été "oubliée" dans les "oubliettes" ukrainiennes d'une énième tentative de destabilisation ratée contre le pouvoir russe.

 

 

Tous les coups sont permis pour "noircir" Vladimir POUTINE.

Tous les coups sont permis pour entraîner l'Europe "récalcitrante", selon John KERRY, dans une guerre contre la Russie.

Tous les coups sont permis pour faire mourir l'Europe et nourrir l'Amérique qui ne vit que des guerres qu'elle déclenche ou enclenche. 

 

Pendant ce temps, plus de deux cents chrétiens ont été massacrés dans deux villages syriens par un Etat Islamique, des chrétiens assyriens, le plus ancien peuple de Syrie. 

Mais qui en parle ?

Qui a demandé une enquête internationale et déposé plainte devant le Tribunal Pénal International ?

Qui ?

Personne.  

 _______________________________________________________________________________________________________

 

Pour information, vraie, fausse, vous croirez ce que vous voudrez, le DCD, qui n'accepte pas d'être mort sans le vouloir, a donné le nom des commanditaires de ses assassins :

- la "Company of Ignorant Agents"... ou "C.I.A".

"Ignorant" but not "innocent" Agents !

Boris, l'opposant à tout pouvoir inique, est affirmatif sur ce point.

Car l'ignorance conduit à tout, en particulier à manger de l'information empoisonnée.

Les historiens de la "guerre froide" appelaient cette nourriture de "l'intox", comme "intoxication".

 

Film-Sixieme-Sens.jpg

 

Boris NEMTSOV voulait mourir comme un révolutionnaire, mais un révolutionnaire oeuvrant pour la paix.

Il se bat pour éviter la guerre.

Pas pour servir d'arme de guerre contre son propre pays ou d'autres pays. 

 

Il voulait la paix, la paix pour tous, le droit à la paix pour tous.

Il ne veut pas d'une guerre contre la Russie en son nom.

Car c'est salir sa mémoire et  trahir l'espoir de son peuple.

Cet assassinat est une trahison de ses alliés.

 

___________________________________________________________________________________________________ 

Il m'avait été demandé de préparer un article sur les guerres de 2011 et le programme de la Conférence de Bildeberg en 2011.

 

L'article est presque terminé.

Je comprends mieux aujourd'hui pourquoi.

Il suivra cet article sur l'assassinat de Boris NEMTSOV.

Et vous comprendrez aussi pourquoi, pourquoi l'histoire se répète. 

 

Chronologiquement ce devait être l'inverse.

Mais il se passe tant de "choses" graves qu'il est difficile de suivre le rythme d'une actualité meurtrière et suicidaire.

 

_____________________________________________________________________________________________________

 

Vladimir, fais-moi plaisir :

- la prochaine fois, laisse ta carte de visite.

 

Tant qu'à signer ton crime, va jusqu'au bout de la connerie, la nôtre.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.