Véronique HURTADO
Rêveries d'un blogger solidaire
Abonné·e de Mediapart

304 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 mai 2015

Belle et Rebelle ! Zohra BITAN, habitant la banlieue, lieu de toutes les compromissions politiques du clientélisme socialiste !

Véronique HURTADO
Rêveries d'un blogger solidaire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans le cadre des entretiens pour Belle-et-Rebelle, nous avons pu rencontrer Zohra Bitan, petit bout de femme hyperactive et qui n’a pas sa langue dans sa poche. Un entretien long et riche à découvrir. Tout le monde en prend pour son grade…A vous de vous faire une idée !

Bonjour Zohra Bitan, pouvez-vous vous présenter pour les lectrices de Belle-et-Rebelle. 

J’ai 51 ans, je suis fille d’immigrés algériens arrivés en 1963. J’ai adhéré au ps en 1991 et en suis partie en 2011…20 ans. J’ai écrit un livre sorti mai 2014 qui s’appelle Cette gauche qui nous désintègre.

Pouvez-vous nous parler de ce livre ?

 Je raconte comment en particulier la gauche mais aussi les politique publiques n’ont pas fait de politique d’intégration dans les quartiers populaires et ont fait des politique de pansement durant des années.

Votre parcours est assez inhabituel, comment entre t-on au PS pour combattre les inégalités, puis comment en sort-on, justement pour combattre les inégalités?

C’est difficile de se persuader qu’on est pas de gauche, aujourd’hui encore….mais sauf que cette gauche, elle n’a pas tenu les promesses que j’attendais, je suis quelqu’un de très exigeant et j’ai découvert une gauche qui sous couvert d’anti-racisme, de justification sociale a plus maintenu les gens dans des conditions sociales, là ou ils étaient, plus que de vouloir les en extraire. Pour moi, le paternalisme c’est un mépris. Vouloir faire à la place des autres, ne pas apprendre aux autres pour qu’ils deviennent autonomes, ne pas promouvoir la méritocratie et faire croire aux gens qu’ils sont condamnés de par leur condition sociale pour moi c’est violent.

Le terme de gauche caviar s’est beaucoup dissolu, on ne l’entend presque plus alors que ce terme n’a jamais recouvré une réalité aussi vraie…les élites sont emmurées dans leur duplex pendant que les vrais gens souffrent.

Il faut que les gens se libèrent eux-mêmes. Il faut scier les barreaux de sa tête. Quand les gens vous ont persuadés que vous n’êtes capables de rien, que du RSA, quand on ne vous vend pas la liberté, quand les gens ne vous vendent pas l’égalité sauf pour eux, quand ils vous servent de la médiocrité culturelle tout en se gardant la beauté pour eux, il faut faire ce constat, il n’y a que nous qui nous libérons, on sort de sa condition par les efforts.

Que disent les gens de votre ancien parti, le PS, lorsque vous tenez ce genre de discours ?

Oh je me fais massacrer! Ils ne veulent pas entendre parce qu’ils sont convaincus d’être des bienfaiteurs. Alors que moi, c’est une conviction que j’ai depuis enfant: j’ai découvert qu’on s’en sortait en remplissant son cerveau, pas ses poches. Quand j’ai découvert qu’au PS, ils n’étaient pasd’accord, j’ai bataillé, j’ai beaucoup écrit, mais ça ne les intéresse pas. Ils ont une certitude. Ils sont comme la droite mais ne se l’avouent pas. La droite, elle, est claire, elle n’a pas de problème avec l’argent, si tu as réussi, c’est bien sinon tant pis pour toi, c’est un discours que je combats mais qui a le mérite d’être clair. Sarkozy était à l’aise avec l’argent, et ça, ça me gênait moins…

Un jour, un jeune m’a dit;: “la gauche nous aime pas pour des raison d’origines, la droite ne nous aime que quand on a de l’argent” c’est bien résumé je trouve…

La gauche, elle, ne vend que du pansement.

Après avoir perdu les classes populaires autochtones, pensez-vous que le PS peut perdre le vote des enfants d’immigrés?

Il est déjà perdu! Parce qu’ils sont comme tous les français, ils sont déçus par les résultats économiques, mais aussi, dans les cités on parle beaucoup du Mariage pour Tous, qui est vécu comme une trahison. Pour moi, c ‘est une erreur qu’ils ont commise. Et aussi la théorie du genre, qui a fait des ravages. Tout ça, c’est des sujets tabous, il ne faut pas oublier que beaucoup sont musulmans pratiquants…

Il y a trois choses qui les ont perdus: le mariage gay, la théorie du genre, et l’attaque frontale entre Dieudonné et Valls. Dieudonné est un héros dans les cités. Forcément, ça fait un cocktail…

Politique de la ville dispendieuse, discrimination positive dans toutes les grandes entreprises, valorisation systématique des figures diverses dans les médias, modification des manuels scolaires d’histoire, comment expliquez-vous que malgré tout cela, les mêmes difficultés perdurent?

Parce qu’on a pas un discours ferme et de générosité. Le discours qu’il faudrait tenir, c’est que oui, c’est dur, mais c’est dur aussi pour 9 millions d’handicapés, c’est dur pour les gens en milieu ruraux. Donc l’état ne doit par faire une pluie de mesures qui assistent, les gens doivent aussi faire leur part d’effort, sauf que ce discours personne ne le tient puisqu’ils sont toujours considérés comme des victimes. Le vrai discours à tenir c’est: ” Vous devez faire société avec les français, vous êtes français. vous êtes la communauté nationale.”

Ah ça me fait penser au ministère de l’identité nationale sous sarkozy ça!

Moi je n’ai pas de problème avec l’identité nationale, parce que pour moi avoir une identité qui est celle de l’identité de la communauté nationale, cela n’empêche pas d’avoir une identité individuelle, l’histoire qu’on peut avoir en commun n’empêche pas d’avoir une histoire individuelle mais encore faut-il être d’accord avec le fait que le pays dans lequel on vient a sa propre histoire: on ne l’efface pas. Il ne s’agit pas de soustraire mais d’additionner. Et donc il faut que tout le monde soit d’accord.

Ne pensez vous pas que tous ces initiatives listées plus haut ne va pas au contraire exacerber les tensions ethniques entre une population d’origine immigrée entretenue dans l’assistanat et une population dite de souche qui subira la discrimination négative, la perte de l’enseignement de son histoire, et est invisible aux yeux décideurs politiques?

Le problème, c’est que la banlieue n’a jamais eu autant de moyen que depuis ces trente derniers années. Et ça continue, les politiques n’ont pas compris, ils sont toujours dans cet esprit colonialiste “il faut les aider”, ce ne sont pas des miséreux, pas des handicapés sociaux, moi j’ai grandi en banlieue sud, j’ai connu tout cela, j’ai des frères qui ont été délinquants, je connais mon sujet! Les politiques n’ont pas compris qu’il ne fallait pas vendre des mesures qui enlèvent aux gens leur dignité mais des mesures qui les élèvent. Au lieu de cela, c’est toujours l’esprit colonialiste “oh les pauvres immigrés” alors que le pauvre type qui est à la campagne, s’il n’a pas de voiture, il doit prendre son vélo pour faire ses kilomètres pour aller pointer au Pôle Emploi, il fait comment? Il se plaint à qui ? Il peut pas se  plaindre: il est blanc! Je trouve ça dégueulasse. Il faut qu’il y ait une égalité de traitement. Il faut se rendre que compte que trente ans de politique de la ville sont un échec. Quand les gens entendent qu’on va leur servir des mesures dont on sait qu’elles ne sont pas efficaces, les gens sont en colère, c’est bien normal. Parce que certains, on leur parle mal et les autres on leur parle pas, on les méprise. On les a déjà abandonné sous prétexte que depuis 2012, les ouvriers sont partis au FN. Dans ces conditions, il ne peut pas y avoir d’unité nationale.

Tiens, ça me fait penser à ce plan de Valls de 100 millions pour lutter contre le racisme, qu’est-ce que cela vous évoque ?

Non mais attendez, trente ans de SOS Racisme politique: ils sont quatre pelés, et ils ne font que attiser le racisme!  C’est pas un plan antiracisme qu’il faut c’est un plan d’intégration sociale, avec des comités de soutien à la parentalité, le rôle et la responsabilité des parents, et il faut dire aux gens “votre condition sociale ne vous exonère pas ni d’être éduqué, ni de faire partie de la communauté nationale! Pour accéder à une bibliothèque en France, ça va on n’est pas à Kaboul, il ne faut quand même pas exagérer.

Christophe Guilluy indique pour sa part que les grands perdants de la mondialisation et vrais discriminés se trouvent dans cette France périphérique séduite par MLP. Qu’en pensez vous?

C’est l’utilisation de la banlieue pendant trente ans comme un commerce électoral avec l’antiracisme en bonus, qui a fait qu’on a oublié le reste de la France et moi ça me fait honte! J’ai lu ce livre de Aymeric Patricot “Les petits blancs” qui raconte cette France de catholiques blancs oubliés et je me dis que en banlieue, on ne devrait même pas se plaindre. Il faut pas avoir peur aussi de dire que dans les banlieues, il y a une minorité agissante qui pourrit la vie des autres, et contre laquelle il faut agir.

Que pensez-vous de la place faite aux femmes dans notre société?

C’est imparfait, mais quand je vois la situation des femmes dans le monde, je me dis qu’on a un peu honte de se plaindre. 

On parle beaucoup de discrimination, mais pensez-vous qu’il existe des inégalités anti-blanc ?

Oui, on interdit de dire français de souche et dans le même temps on fait un procès a Arno Klarsfeld pour atteinte a la dignité des jeunes de banlieue parce qu’il a osé dire que dans les cités il y a de l’antisémitisme, ce qui est vrai, il faut être cohérent. C’est vrai qu’il y a des jeunes de banlieue qui ont fait des études et qui souffrent de ne trouver de travail à leur niveau. C’est vrai mais ça n’enlève rien au fait que le racisme anti-blanc est insupportable. Je ne supporte pas “nique la France” et autre “sale blanc”…Pour autant, dans les cités, il y a 45% de chômage et des mômes qui ont fait des études. 

 Le racisme c’est pas une affaire de blanc, c’est l’affaire de tout le monde, mais la gauche nous a éduqué pour ne voir le racisme que à l’aune de ceux dont ils font le commerce. Pas les autres, donc le racisme anti-blanc, pour eux, n’existe pas. 

Mais s’ils ne votent plus pour eux?

Ils tentent, ils tentent encore, ils savent qu’ils ont été élus en 2012 par 85% des immigrés. [93% des immigrés – NDLR] 

On parle beaucoup des migrants en ce moment…

Le problème c’est l’hypocrisie, on peut pas dire “venez chez nous” et on les laisses crever. Soit on a une politique ambitieuse et les capacités d’accueil, d’intégrer socialement les gens pour qu’ils aient une vie décente, ou alors on dit on peut pas et on prend des mesures pour qu’ils n’entrent pas, mais on ne peut pas faire semblant que le problème n’existe pas. Si on peut pas les accueillir, il faut avoir le courage de dire qu’on ne peut pas, mais aujourd’hui on ne dit rien. 

Et il faut être intraitable sur l’asile politique. En revanche sur l’immigration liée à des raisons économiques, on ne peut pas. Cela doit se régler à l’échelle de l’Europe. 

Moi, je suis pour qu’on empêche les gens de venir surtout si c’est pour grossir les rangs des cités où les gens sont déjà en difficulté ou pour leur promettre le trottoir ou la mendicité, ou la rue.

Il faut aussi le courage d’aider les gens dans leur pays d’origine et plus activement qu’on ne le fait et moins hypocritement.

Il faut avoir des réponses politiques même si elles sont dures à mettre en place, et c’est le même problème pour les cités. Il faut se mettre à la place de l’humain et pas faire des mesures de politique politicienne. Et pour l’immigration c’est pareil!

Ma dernière question porte sur les statistiques ethniques puisqu’on en a beaucoup parlé ces derniers temps…

Ménard est un peu pervers, il souffle sur les braises, on n’a pas besoin de cela. Mais en même temps, comment on fait pour faire de la mixité sociale, si on ne compte pas, si on dit pas “il faut deux ouvriers, un cadre et deux familles immigrés” ? Comment on fait ? On a besoin des statistiques, mais il faut qu’elles soient encadrées pour ne pas faire n’importe quoi.

Mais attendez, c’est incroyable que ce qui ait remué la classe politique, ce n’est pas qu’il y ait 64% d’immigrés dans une ville, mais que l’on fasse des statistiques….

Ménard, c’est un artificier,  il ne m’intéresse pas, il a dit cela, il a eu une perquisition, ils n’ont rien trouvé, ça ne m’intéresse pas. Mais oui, c’est vrai, c’est comme Jack Lang qui demande plus d’aumôniers musulmans dans les prisons. Il écrit une lettre ouverte, parce que deux tiers des aumôniers sont musulmans…merci pour l’aveu! Ou comme le CFCM qui veut plus de mosquées parce qu’il n’y en a que 2240 et qu’ils en veulent 2000 de plus, en disant il y a 7 millions de musulmans …Il y a bien un moment donné où les gens comptent.

Sauf qu’il faut pas laisser compter n’importe qui, ce travail échoit aux universitaires, aux intellectuels, aux chercheurs, et c’est très bien, car on a besoin des statistiques, sans cela, comment fait-on? 

Après, concernant Ménard, on a parlé de Pétain, de Vichy et de Hitler, ils pourraient se retenir un peu…Ils n’ont pas honte quand même, ne serait-ce que pour la mémoire de ceux qui ont vécu ces époques-la, c’est odieux de comparer tout et n’importe quoi.

Je trouve indécent qu’on appelle systématiquement cette période pour n’importe quoi, si Ménard a fait quelque chose qui tombe sous le coup de la loi, et bien il y a une justice dans ce pays, il en répondra. Point barre.

De toute façon, la gauche adore ça…Depuis le 6 mai on est tous devenus des fachos, des réac’ et des sales cons, et d’ailleurs avec Todd, c’est pareil “On a marché contre les musulmans le 11 janvier” …Lui alors, il a tout faux! …on vit une époque d’hypocrisie. Moi je ne sers rien que mon propos, et l’envie de vivre ensemble.

Ah tiens et les Femen, pour conclure ?

C’est du féminisme violent et contre productif et qui dessert la cause des femmes. Je leur ai fait un twitt en leur disant “tenez, allez dans les pays musulmans”…Elles sont ridicules!

Entretien réalisé par Louise Demory.

 http://www.belle-et-rebelle.com/2015/05/entretien-zohra-bitan/

_______________________________________________________________________________________________________________


Une envie de partage avec vous.

Et un message aux "Bobo" de la gauche-caviar :

- Arrêtez de prendre les "bicots" pour des ânes !

Le réveil sera rude.

Parce qu'eux, ils sont plus français que vous.

Eux, ils ont leur coeur en France.

Vous, vous l'avez dans votre portefeuille ministérielle.

Et quand vous aimez un "maroquin", c'est juste que vous aimez la place.

Hein, qu'elle est bonne,  la place du "maroquin" !  

Les sagouins ne sont pas ceux qu'on pense.  

Mais là ou ça se complique

 Où ça vire au tragique

C’est que la haine devient pour chacun

 Une espèce de besoin

Que d’authentiques sagouins

Entretiennent de près comme de loin.

 — (Pierre Dac, Tyrolienne haineuse, 1956)

Du tac au tac !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien