Rue89 - "Les musulmans priés de condamner des terroristes : quelle folie." Parodie d'un paradis médiatique !

Qui est fou ?

Celui qui se réclame de l'Islam et du Djihad pour envahir et conquérir des terres au nom d'une foi religieuse

ou ceux qui subissent cette folie ?

 

La folie actuelle est une idéologie religieuse "islamiste" qui ne peut être combattue que par ceux-là mêmes qui connaissent le mieux cette religion, leur religion, les Musulmans.

 

Il ne suffit pas d'invoquer "Sainte Laïcité" pour convaincre la jeunesse française que ce n'est pas l'Islam et qu'il ne faut pas chercher à vaincre les "Infidèles".

 

Il faut parler de l'Islam et prouver que ce n'est pas l'Islam, si tel est le cas. Car le Djihad a été une réalité historique inscrite dans une conquête territoriale, dès la révélation de cette religion, par Son Prophète, MAHOMET, ce qui rend l'exercice contre-propagandiste singulièrement périlleux et dangereux.

 

Seule la connaissance théologique pourra combattre l'ignorance idéologique, et non pas de simples protestations de "bonne foi".

 

Mais tout d'abord revenons sur cette affirmation "gratuite" que vouloir que les Musulmans nous démontrent la non-offensivité de leur religion, au vu des demandes d'exception culturelle et cultuelle qui se sont multipliées ces derniers temps sur notre territoire laïque "dit" républicain et démocratique,  serait une "folie".

 

Premièrement, grâce à nos frères musulmans, nous voilà libérés enfin de la culture de l'excuse et de la réparation, cette culture de la repentance devenue l'inculture de l'offense,  puisqu'il est enfin admis que des crimes peuvent avoir ou être commis par des co-religionnaires ou des compatriotes, sans que les Français aujourd'hui doivent s'excuser ou payer pour ces crimes.

 

Car le raisonnement qui vaut pour les uns, les Musulmans, vaut pour les autres, les Occidentaux.

Fini le discours culpabilisant contre la France "colonialiste" responsable de tous les maux et de tous les malheurs de l'Afrique.

 

Finie la demande de réparation du CRAN adressée à l'Etat français pour les pratiques esclavagistes de quelques "négriers" qui ne sont plus et n'étaient pas la grande majorité des Français, sinon comment et pourquoi d'autres Français auraient-ils voté l'abolition de l'esclavage ?

 

Esclavage que l'Islam n'a jamais aboli et que des pays musulmans continuent ouvertement de pratiquer, alors que le trafic d'êtres humains est un crime contre l'humanité.

 

Oui, il est amusant ou consternant de retrouver ce "deux poids, deux mesures"  qui, justement, irrite les Français, à cause d'affirmations absurdes et jamais contredites.  La France, à cause de quelques Français, doit réparation aux noirs et aux musulmans esclavagisés et/ou colonisés,  raisonnement "associatif" par vaste assimilation "franco-française", et cause de dévastations "idéologiques" stériles puisqu'imbéciles. Ces raisonnements ne sont pas plus recevables pour les ex-victimes musulmanes qu'ils ne le sont pour les actuelles victimes "françaises".

 

L'Etat français va enfin pouvoir faire des économies, grâce à cette "folie dénoncée par Rue89", et les présidents français vont pouvoir à nouveau voyager dans le monde entier, sans avoir à s'excuser pour la guerre d'Indochine, la guerre d'Algérie, la guerre de "Cent Ans", Charles MARTEL à Poitiers,  et j'en passe, sur tous les corps de ceux qui trépassent.

 

Déchiffrons cette "folie", l'inversion incroyable de situations décrite par la rédaction de Rue89,  car inversion des rôles entre victimes et bourreaux qui génère l'effet inverse, une aversion contre ces auteurs de guerres  innombrables devenus "innommables" , donc  sources de tensions civiles, quand le silence tue.

 

L'argument principal de la rédaction de Rue89 repose sur la démonstration qu'un raisonnement par assimilations ou par associations est absurde, ce en quoi j'en suis la première convaincue, à condition que le "lien" ("religere", relier) soit "absurde" .

 

Donc je vais reprendre la  liste de propositions de raisonnements par assimilation fournie par Rue89, pour démonstration de ce que Socrate appelle des "sophismes", c'est à dire l'expositiond'arguments tendancieux visant à  rendre silencieux les Français révoltés  par cette barbarie religieuse, la vraie folie, Français ayant peur un jour d'être exposés à leur tour à cette violence dont il est interdit de dire le nom, sous peine d'assimilations "racistes"

 

[  Folie contre folie

 

Alors,  folie contre folie,  voici une liste des désolidarisations qui auraient pu être exigées,  et ne l’ont pas été,  va savoir pourquoi. ], écrit la rédaction de Rue89.

 

 

"Va savoir pourquoi", je vais répondre pourquoi.

Tout d'abord, c'est l'auteur du crime qui crée le "lien" avec une idéologie, en revendiquant son crime au nom d'une idéologie politique ou religieuse .

Si c'est pure folie, il ne peut y avoir de raisonnement par assimilations car la folie n'est pas un raisonnement. Le code pénal exonère de sa responsabilité le criminel "fou".

On ne peut donc pas raisonner par assimilations, s'il s'agit d'une folie individuelle, non "reliée" à un système de pensée religieux ("religere") ou politique.     

 

Liste d'exemples de raisonnements par assimilations fournie par Rue89 :

 

  • On n’a pas demandé aux Martiens de se désolidariser de Jacques Cheminade ;

Jusqu'à preuve du contraire, les Martiens n'ont tué personne et leur existence reste encore à prouver, à cause de cette absence de crimes "terrestres" : pas de crime, pas d'auteur.

 

  • on n’a pas demandé aux chrétiens de se désolidariser du Ku Klux Klan ;

Le Ku Klux Klan a été créé, non par un chrétien, mais par le plus grand franc-maçon américain, Albert PIKE, un sataniste notoire.

Aucun risque qu'un chrétien ait à s'excuser pour les crimes commis par des "satanistes", même américains.

Citation d'Albert PIKE :

« (...)nous déchaînerons les révolutionnaires nihilistes et athées, et nous provoquerons un formidable cataclysme social, qui montrera bien aux nations, et dans toute son horreur, l'effet de l'incroyance absolue, mère de la sauvagerie et du plus sanglant désordre. Alors, partout, les citoyens, obligés de se défendre contre la minorité folle des révoltés, extermineront ces destructeurs de la civilisation; et les innombrables désabusés de l'adonaïsme [ christianisme, selon Albert PIKE ], dont l’âme déiste sera jusqu’à ce moment restée sans boussole, ayant soif d'idéal, mais ne sachant à quel dieu décerner leurs hommages, recevront la Vraie Lumière, par la manifestation universelle de la pure doctrine luciférienne, rendue enfin publique, manifestation qui surgira du mouvement général de réaction, à la suite de l’écrasement de l’athéisme et de l'adonaïsme [Christianisme], tous deux vers le même temps vaincus et exterminés. »

 La vision du monde pour Albert PIKE, fondateur du Ku Klux Klan : - « Tous lucifériens ou rien, plus rien, par l'extermination du monde ».

 

  • on n’a pas demandé aux porteurs de prothèses de se désolidariser d’Oscar Pistorius ;

Acte isolé "non relié" à une idéologie politique ou religieuse. 

 

  • on n’a pas demandé aux coiffeurs de se désolidariser de celui de Bouteflika ;

C'était quoi, la revendication idéologique des "coiffeurs", "raser gratis" ?

 

L'habit ne fait pas le moine, ni une guerre de religion, sauf en cas de discrimination sexiste basée sur une "révélation" divine, comme le port du voile.  

 

  • on n’a pas demandé aux Basques de se désolidariser des actions terroristes de l’ETA ;

C'est peut-être l'erreur de l'Etat français de se refuser à organiser un referendum populaire sur l'autonomie du pays basque français, car il s'agit bien d'un terrorisme idéologique  "politique".

 

  • on n’a pas demandé aux chauffeurs de bus de se désolidariser d’Emile Louis ;

Crimes d'un tueur dit "isolé" qui ne se revendiquait d'aucune idéologie, sauf si être une bête sauvage de sexe est une idéologie se rattachant à un mouvement politique ou religieux.

 

  • on n’a pas demandé aux homos de se désolidariser de Michou ;

Oh non, on aime trop Michou ! 

 

  • on n’a pas demandé aux poupées de se désolidariser de Chucky ;

J'ignorais que Chuky avait créé un  mouvement idéologique  pour la liberation des poupées opprimées.

 

  • on n’a pas demandé aux Caennais de se désolidariser de Michel Onfray ;

Il aime trop Michel ONFRAY et moi aussi. Il est vivant, Michel ONFRAY, comme Lui.

 

  • on n’a pas demandé aux sandales de se désolidariser des Crocs ;

Surtout que les chiens n'aiment pas les salades, peut-être les sandales, sauf en cuir. J'ai un doute,  si c'est du cuir, du dur, de la peau de vaches, là, ils sortent les crocs. Aucun sens de la solidarité !

 

  • on n’a pas demandé à Beaumarchais de se désolidariser du Figaro ;

BEAUMARCHAIS aurait pu divorcer, pour des raisons religieuses plus qu'idéologiques, son "Mariage" avec FIGARO ayant été jugé licencieux et pas suffisamment silencieux.

 

  • on n'a pas demandé aux frigides de se désolidariser de Barjot ;

N'est pas "Frigide" qui veut et aucune idéologie religieuse ou politique n'a réussi à faire jouïr une femme dite "frigide".

 

  • on n’a pas demandé aux Véronique de se désolidariser de Courjault ;

Ce serait jeter les bébés avec l'eau du bain, une eau qui n'est pas vendue sous une étiquette idéologique,  politique ou religieuse, à moins que la rédaction de Rue89 ne puisse produire les revendications de Véronique COURJAULT, genre "Message de sang adressé à la France".

Car il n'y a eu aucune publication d'un quelconque message revendicatif sur la cessation de la reproduction de l'espèce humaine, en autorisant les infanticides.

 

  • on n’a pas demandé aux philosophes de se désolidariser de BHL ;

Pourtant, beaucoup de philosophes se sont spontanément désolidarisés de l'idéologie politique de BHL, sans avoir à le leur demander.

Ils ont eu peur, à raison, que la philosophie ne soit connue qu'à travers la figure controversée de BHL.

Ils ont préféré tenter de renverser la statue médiatique "BHL", pour éviter d'inverser la recherche philosophique qui est de "se connaître", plus que de "se faire connaître" et ainsi préserver leur statut de "penseurs".

 

  • on n’a pas demandé aux plongeurs de se désolidariser de ceux qui ont coulé le Rainbow Warrior ;

Encore un coup des "services secrets" français ! 

C'est la France qui a plongé dans le ridicule, pas les plongeurs. Le pays a dû se désolidariser de ses "pions/espions/morpions" .

Pourquoi "morpions" ? Parce que ces petites bêtes et petites têtes préfèrent les milieux humides.

 

  • on n’a pas demandé aux gens qui ont un prénom chelou de se désolidariser d’Aquilino Morelle ;

C'est du racisme hispanique, contre un très joli prénom qui signifie "aigle".

Mais n'est pas Napoléon qui veut, prénom tombé en désuétude pour cause d'impossibilité de pouvoir incarner l'ex-Empereur des Français.

Le prénom "Aquilino" étant très rare, ce cas unique ne peut justifier un raisonnement "associatif".

 

  • on n’a pas demandé aux traders de se désolidariser de Kerviel ;

Les traders qui travaillent à la Société Générale travaillent pour une idéologie mondialiste libérale qui a fait emprisonner l'un des leurs, un leurre économique pour faire du beurre sur le dos des clients.

On aurait dû demander aux traders de se désolidariser, non pas de Jérôme KERVIEL  mais de cette idéologie du fric, l'idéologie d'un "bankster" qui finit entre deux flics,  à cause de clics sur un clavier informatique, TIC, TIC.

 

  • on n’a pas demandé aux écrivains de se désolidariser de Paulo Coelho ; 

 

 

 excessive-caution-destroys-the-soul-paulo-coelho.jpg

 

 Si sabemos usar nos manos...   asi es la marcha en solidaridad con el pueblo.

 

  • on n’a pas demandé aux porteurs de Barbour de se désolidariser de la Manif pour tous ;

L'habit ne fait pas le moine.

Il ne suffit pas d'être un porteur de Barbour pour être un "barbouze", encore moins un  barbu.

Mais il suffit de dire "manifester pour tous", pour se voir écrire qu'on est manifestement seuls, tradition n'étant pas raison.

Manifestons pour les pauvres, non porteurs de Barbour !

 

 

  • on n’a pas demandé aux chanteuses pop de se désolidariser de Miley Cyrus ;

Non, parce que Miley CYRUS n'a qu'une seule revendication idéologique,  la résurrection de son chien, son ami et le plus fidèle ami de l'homme, pas seulement des femmes.

Sincères condoléances !

 

  • on n’a pas demandé à Point Soleil de se désolidariser de Christian Estrosi ;

Madame SOLEIL n'a-t-elle point vu, soeur Anne, le retour de Nicolas SARKOZY ?

- "Nicolas, Nicolas mon premier chagrin s'appelle comme toi

Je savais, que jamais, je ne reviendrai ici auprès de toi

[...]

C'est la vie qui nous prend

Qui nous emmène où elle veut et où elle va

Nicolas, Nicolas..."

chantée par Sylvie VARTAN.

Et le "Point Soleil" n'empêchera pas les potins  politiques de faire revenir Nicolas sous le soleil des feux de la scène, un vrai combat "idéologique"  de solidarisation autour ou de désolidarisation contre... Nicolas !

 

 

  • on n’a pas demandé aux végétariens de se désolidariser d’Aymeric Caron ;

Et pourquoi ne pas se solidariser ?

Il faudrait parce que justement, le journaliste Aymeric CARON qui n'est pas un djihadiste, défend la cause animale, mais pas seulement.

Donc, végétariens, soyez solidaires du combat idéologique d'Aymeric CARON aujourd'hui menacé, lui qui n'a jamais égorgé un mouton et se refuse à manger de la viande d'un animal égorgé.

 

  • on n’a pas demandé aux judokas de se désolidariser de David Douillet ;

C'aurait été grand dommage pour la France, quand il fût champion du monde de judo.

Ce n'est pas la pratique du sport qui corrompt, c'est le monde politique.

Le raisonnement "associatif" crée un lien spécieux entre deux activités différentes, l'une désintéressée, le sport, et l'autre très intéressée, la politique, mais peu intéressante pour les Français qui lui préfèrent le sport.

 

  • on n’a pas demandé aux photographes de se désolidariser de Pascale Clark ;

Un rien de sexisme, marque d'un machisme ambiant, pour cette remarque ayant pour objet (femme-objet) l'absence de photogénie d'une journaliste de génie, le sujet qui "casse" les modèles du genre.

Mais c'est vrai que la théorie du genre n'existe pas et que "la femme est inférieure à l'homme".

Combat idéologique politique ET religieux qui m'oblige à me solidariser avec Pascale CLARK.

 

  • on n’a pas demandé aux bidonneurs de se désolidariser de PPDA ;

Il a fait un peu le "Guignol", mais on lui pardonne car il reste ce grand journaliste qui nous fait nous "bidonner" tous les jours, grâce aux "Guignols de l'info" sur Canal+, parce que tout n'est pas faux.

Donc les "bidonneurs", restez solidaires de PPDA.

 

  • on n’a pas demandé aux femmes de se désolidariser de Nabilla ;

Vu la plastique de Nabilla, toutes les femmes souhaiteraient, non pas se désolidariser de Nabilla, mais "s'esthétiser"comme Nabilla et être "bien gaulée" comme cette fille de la Gaule [France]. 

 

Vous pouvez continuer cette liste avec le hashtag #onapasdemandé. ]

 

 

Oui, on n'a pas demandé à mourir idiots, mais à vivre un peu moins sots.

Donc, on est d'accord :

- plus de demande d'excuses au nom des crimes commis par la France ou des Français dans un passé très lointain, moins lointain ou un présent incertain ?

- plus de demande de réparation au nom des crimes commis par la France ou des Français, dans le passé,  même si Charles MARTEL  a arrêté les Sarrasins à Poitiers à coups de marteaux et qu'il était probablement raciste et un peu "marteau" ?  

[ Selon certains auteurs, c'est à la suite de cette victoire que Charles fut surnommé Martel (en ancien français et en occitan signifie « marteau »), puisqu'il avait violemment écrasé les troupes musulmanes, tel un marteau — le « marteau d'armes » étant aussi une arme de combat. En tout état de cause, il est certain que ce surnom a surtout « frappé » les esprits, ce qui a contribué à la création du mythe de Charles Martel. Ainsi, selon l'historien allemand Karl Ferdinand Werner, la Provence fut si bouleversée par les exactions de Charles Martel que le surnom « Martel-Marteau » pourrait venir de là et non de la victoire contre les musulmans. ]

Source WIKIPEDIA

 

Ce serait pure  folie.

C'est le CRAN qui va être content !

 

Un grand merci au "frère" Jean-Jacques BOURDIN sur RMC qui nous démontre avec grande diligence et efficience qu'il s'agit bien, non pas d'une guerre humanitaire engagée contre les Djihadistes "enragés" de l'Etat Islamiste, mais une guerre voulue par des économistes "mondialistes"  se servant de "mercenaires" pour piller les ressources énergétiques du Moyen-Orient, en Irak et en Syrie, et sans doute pour parvenir tôt ou tard à destabiliser l'Iran, l'allié russe indésirable au Moyen-Orient.

 

C'est la "dèche" pour les multinationales du pétrole puisque "Daech" ose vendre le pétrole brut à 20 dollars le baril sur le marché "noir", soit la moitié du cours international du pétrole.

http://www.lesechos.fr/monde/afrique-moyen-orient/0203808072584-daech-enrichi-par-le-racket-local-et-le-trafic-de-petrole-1046721.php

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.