On est toujours le con d'un autre con.

 

  • "Parcon ?"

  • C'est un peu con d'écrire, ça, Véro ?

(Pour ceux qui ne le savent pas encore, non seulement je me commente, mais aussi je m'interpelle. Normal, je suis un con, née con, de sexe féminin). 

 

J'ai trop aimé.

 

Alors je vous recommande "con-nement" l'interview, l'entrevue, une vue sur un autre monde, un monde de liberté retrouvée, de vérités dites crues et drues (expression de Jean-Vincent PLACE, sénateur EELV, qui a appelé les députés PS à la fronde sur l'amnistie pour les syndicalistes dits "casseurs"), interview, entrevue de Jean-Luc MELENCHON de ce jour, sur FR3-Edition Nationale du 12/13, Replay et Streaming, please ! Comme vous le voulez, mais à regarder de toute urgence !

 

En arrière-fond, un con, Robespierre, le portrait d'un frère, puisque nous sommes tous cons.

 

affiche2.jpg

 

En premier plan, Jean-Luc "Mélencon" qui défend, le seul ! , la liberté d'expression syndicale et la loi d'amnistie pour les syndicalistes dits "casseurs" de biens matériels. Parce que les "patrons-voyous", les "casseurs" de vies humaines, c'est pas grave. Eux, ils ont le droit ! De délocaliser, de  trucider, de s'enrichir... Et vlan !  Voilà Jean-Luc "Mélencon" qui pourfend courageusement et solitairement, mais solidairement [Salut républicain aux camarades Solidaires !],  les patrons qui gèrent des cons, comme eux ils sont. A chacun, son con-trepoids ! 

 

Si on ôte aux syndicalistes leur liberté d'expression et leur droit à manifester aussi rudement qu'il est nécessaire contre la voyoucratie financière, il va leur rester quoi, nom d'un con ?

 

  • Le suicide ?

Très à la mode, le suicide. L'auto-agression du con contre lui-même. Pendant combien de temps encore ?

Allez, vous reprendrez bien une petite immolation de chômeur - ça réchauffe en ces périodes de bru(i)ne -, une légère défenestration de travailleur – comme une envolée de plume de con - , et une pendaison de père de famille, après avoir égorgé femme et enfants – pour ne pas partir tout seul de ce monde de cons.    

 

Quelle belle lecon de démocratie aux cons !

135_mur-des-cons.gif

 

C'est con, un moment, j'ai cru que j'avais voté à gauche. Presqu'une révolution culturelle ! Chez les cons, voter à gauche est voter à "presque" droite. Le cerveau du con français con-fond les directions, comme chez les cons (sexe féminin) qu'ils méprisent, puisqu'ils se méprennent sur eux-mêmes et leurs origines (L'origine du monde, voir le tableau du peintre français Gustave Courbet. La femme est sans tête, car un con n'a pas de tête).

 

Jean-Luc MELENCHON appelle tous les cons à venir manifester le 5 mai 2013 à Paris, à ses côtés. Pas pour lui, pour nous, les cons. Comme j'en suis, j'y serais. Si je trouve Paris ! Car comme je suis con, j'ai un problème d'orientation politique.

 En serez-vous ? Tant qu'à être con, autant l'être à plusieurs ! Plus on est de cons, plus on rit.

Autant être con jusqu'au bout et aller manifester avec les autres cons, ceux qui savent qu'ils sont cons et qu'ils sont les cons de cons qui se croient intelligents.

La preuve, grâce aux cons qui se croient intelligents, la démocratie est devenue une belle connerie !

 

Ah n'oubliez surtout pas de regarder l'interview, l'entrevue sur ce que pourrait devenir votre monde de cons, si Jean-Luc MELENCHON...

 

Même si vous savez tout comme moi que vous êtes con, on n'est pas obligé(e) de le rester !     

 

front-de-gauche-jean-luc-melenchon-2012.jpg

 

«  Avoir l'air con peut être utile,  mais l' être vraiment serait plus facile. » de Coluche

Paroles de la chanson :   J'suis l'andouille qui fait l'imbécile

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.