"L'étoile jaune" pour les Juifs de l'Allemagne nazie, le "noun" (ن) pour les Chrétiens d'Irak et la "haiNe" en partage.

denonciation1.jpg

 

L'assassin, c'est toujours l'autre.

Et l'autre, c'est lui, mais demain, c'est moi.

 

Permalien de l'image intégrée

 

Vous croyez que c'est un "smiley",  le tag rouge  sur le porche d'une demeure chrétienne, comme il pourrait aussi bien se trouver sur la porte d'entrée d'une église ou de votre porte.

 

"N"on, c'est le signe de la Bête, inscrite par la Bête, le signe de la "haiNe",   "N" pour "Nasarah", le "N" des "Nazaréens", c'est à dire le "noun", lettre arabe devenue marque d'infamie pour les Chrétiens.  

 

Intéressant de voir comment un sympathique "smiley", symbole "empathique" de la communication universelle non verbale sur le Net peut devenir une marque d'infamie antipathique sur un mur, comme une injure, la marque de la Bête.

 

Elle était annoncée, cette marque de l'infamie, la marque de la Bête, et ceux qui croient pouvoir échapper à la Bête parce qu'ils se diront non chrétiens se trompent.

 

Le "Noun" (Nwn) est un hiéroglyphe désignant un dieu antique égyptien. A force d'adorer les dieux de l'Egypte dans des temples ésotériques, ils se manifestent, entre Isis et Osiris, entre la vie et la mort. Noun est l’océan qui a fait la Vie et qui fera la Mort. Sans créateur,  il s’étend autour du monde.

 

Même après la création du monde, Noun continue d'exister pour revenir un jour, le détruire et recommencer le cycle.

Après la création du monde, Noun a joué un rôle dans la destruction de l'humanité quand les hommes n'ont plus respecté et n'ont plus obéi à Rê dans sa vieillesse.  Rê a rassemblé tous les dieux et déesses, y compris Noun. Noun a alors proposé que Rê jette son œil pour détruire l'humanité. Et l'oeil de Rê, sous la forme de la déesse Sekhmet voyage à travers l'Égypte tuant tous les mortels.

 

 

 800px-2007_US_$1_Bill_Reverse.jpg

 

 

One dollar !

 

 

images+(24).jpg

 

"Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?

A qui destinez-vous l'appareil qui vous suit ?

Venez-vous m'enlever dans l'éternelle nuit ?"

                                           Extrait d'« Andromaque » de Jean RACINE 

 

Le dieu égyptien Noun a protégé le couple divin Shou (« Celui qui soulève ») et Tefnout (« la déesse punitive »), à leur naissance et leur a accordé les puissances démoniaques du chaos (représentées comme des serpents).

C'est Tefnout, la « déesse lointaine » qui  est  chargée de la punition des humains impies, en les exterminant, sous l'aspect de la lionne Tefnet, ivre de sang, qui se livre à un carnage aveugle, sous le nom de Sekhmet ».

Le couple divin Shou et Tefnout est représenté sous la forme de deux lions. C'est le premier couple divin différencié sexuellement dans la mythologie égyptienne. Car Noun, à l'identique d'une autre entité diabolique connue des Chrétiens, a un aspect hermaphrodite avec des seins femelles. 

 

La mythologie égyptienne n'est pas que mythologie pour les nouveaux « iDOLLARtres ». Leurs temples s'inspirent de l'Egypte antique et leurs rites reprennent des cérémonies de mort, sans posséder les clefs de leur initiation, une destination qui est comme celle des momies, vers un port sans attaches, leur mauvais sort, cette sortie éternelle sans retour ni détours, l'enfer des hommes pour folie des hommes.

Les maçons qui ont choisi de détruire les églises pour bâtir des pyramides en papier vont se retrouver bien marris,  mariés malgré eux au dieu  égyptien « Noun ».

Quand on invoque les dieux morts de l'Antiquité, il faut être soi-même un dieu antique pour les nourrir du sang de leurs victimes ou périr soi-même comme victime. Les dieux antiques aiment les sacrifices sanglants. Pour vivre à nouveau, ils ont besoin de la mort des hommes.

Dieu n'existe pas, dites-vous, ce Dieu qui a fait sortit d'Egypte son peuple, le peuple juif.

Vous avez  joué avec des symboles et vous avez perdu, les maçons "spéculatifs", les maçons destructeurs de cathédrales.

 

 

Rappelez-vous : 

Exode 11:4

Moïse dit: "Ainsi parle l'Eternel: Vers le milieu de la nuit, je passerai au travers de l'Egypte." 

Exode 12:7

"On prendra de son sang, et on en mettra sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte des maisons où on le mangera."


Exode 12:12

"Cette nuit-là, je passerai dans le pays d'Egypte, et je frapperai tous les premiers-nés du pays d'Egypte, depuis les hommes jusqu'aux animaux, et j'exercerai des jugements contre tous les dieux de l'Egypte. Je suis l'Eternel."

 Exode 12:13

" Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez, je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n'y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d'Egypte."

 

Ésaïe 26:20

"Va, mon peuple, entre dans ta chambre, Et ferme la porte derrière toi; Cache-toi pour quelques instants, Jusqu'à ce que la colère soit passée."

 

Vous, les maçons "spéculatifs", nés de cette maçonnerie américaine et vaine,  pour régner en divisant, vous moquant de ce Dieu que vous avez renié, avez ressuscité les dieux égyptiens et leur colère. 

L'exode des Chrétiens dans le désert suit l'exode du peuple des Juifs et précède la mort d'une civilisation qui s'est vautrée dans les plaisirs de la Bête. 

Elle en portera donc la marque. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.