Et si la crise était encore plus profonde, que ce que  les annalistes perçoivent...

Et si la crise était encore plus profonde, que ce que  les annalistes perçoivent de la situation de l’Europe.

 

 

Crise des migrants, Crise économique, Crise de la perception des populations en vis a vis de l’institution européenne, Monté de l’extrême droite et des replis identitaires.

L’Europe  est face à une conjoncture environnemental, socio-économique bien inquiétante, si on considère se scenario comme étant la réalité de la situation de l’Europe, il reste  a analysé   les possibilités de la gouvernance européenne a faire ce qu’il faut  pour sortir de la situation dans la quelle se trouve les pays vivent dans sont girons.

 

Par contre, ne serait-il pas possible de se poser la question du possible rôle  de l’union dans la situation présente, pour quelle raison devrions-nous nous dispenser de cette introspection, n’est t-il pas légitime de vouloir comprendre les causse possible dans leurs ensemble affin  de trouvé les  solutions les plus adapté.

 

Ne soyons pas dupe la première position est le point de vue d’un grand nombre de média et de parti politique, c’est a dire la situation qui est présente en Europe est conjoncturel. Donc sera réglé  à un moment ou un autre par les politiques de cette union.

 

La situation serait conjoncturelle pour certaine personnes, il stuffitait de continué dans les reformes qui on était promulgué et impulsé pas l’union européenne. Arriver là, une interrogation se fait jours, quel politique a imposé dans les pays l’union. 

 

Une fois arrivé a cette conclusion, il suffit de se demandé quelle tipe de politique est  mené, que l’on le veuille ou non et il n ‘est pas question de c’est la seul possible, dans l’histoire humaine, des chois de politiques multiple, on était mis en place, a moins de considérait que la politique européenne est l’ultime politique et serait l’aboutissement de l’évolution de la race humain. De plus, en  vue de la situation actuelle les probabilités de la réalité de cette taise est plus que compromise

 

Donc soyons plus pragmatique et regardons la politique menait, en concertation dans toute l’Europe, la politique jusqu'à présent de l’union européenne est de dans sont orientation libéral, le  traité de Maastricht  signer par les états européen en 1992 et rejeté par la grand majorité de la population européenne est le traité fondateurs de la politique poursuivie pas cette union, se 7 février pose les fondement de la doctrine politique des états membre et de l’union, il vas rentré en vigueurs le 1er novembre  1994, l’esprits très libéral réaffirme en continuité du traité de Rome’’ le marché commun implique une union douanière entre les états marbre donc élimination des droit de douane,. cette doctrine politique commun des fondateurs de l’Europe vas être l’abc, des orientation pris, la suite des traités dans leurs composent pas moins de 7 traité vont être fait , traité de Lisbonne, traité de Maastricht et autre, qui vont tous conforté l’ordo-libéralisme de la doctrine de l’union…

 

Tous ces accore entre état m’ambre  instaure une politique commune des états de l’union européenne, cette orientation dite libérale a cela de particulier, quelle oblige les états et donc la population a suivre la loi de l’union, loi qui sont les orientation politique de celle-ci( ordo libéralisme) qu’importe les désire des peuple, l’Europe a trévère le traité de Lisbonne deviens une personne juridique, en 1986 l’acte unique européen est signer par les états , qui délégué une parti  de leurs pouvoir de décisions a l’union, se qui veux dire qui renonce a une parti de leurs souveraineté .

Donc l’Europe vas se construire sur une orientation économique libéral et les état vont abandonné une parti de leurs légitimité a gouvernée a l’Europe, c’est a dire concrètement, une supra structure et créée au dessue des états qui prend une parties orientation économique et politique des états et de fait leurs impose des orientations.

 

Cette supra structure est donc de fait  une institution plus impotente sur sa forme que les états, c’est a dire que le chant d’action des compétence et bien supérieur, en est fait le chant politique des état est a léchée de leurs pays, ils n’ont de compétence socio-politique qu’au niveau de leurs nation, pour les reste ils doivent signer de grés a grés avec les états du reste du monde, l’union européenne  elle prend des décision politique a l’échelé de l’union ces a dire a tout les état marbre de l’Europe sois a l’échelle de 28 pays, c’est a dire frontière, traité économique et bien sur les question juridique.

 

En prennent comme dates 1986 comme création de l’union européen, pour simplifier les choses, on aurait pus prendre 1957 le traité de Rome, on peux voire que cette acte unique européen et le jour ou les états décide, nous citons<< les états marbres de l’union délèguent une parti de leurs pouvoir de décision>>, d’ou le chois de cette date.

A se moment les décisions prisent a brucelles aurons une impacte sur toute la population qui se trouve sur la géographie de l’union européen, les principales décision vont être de détricoté la législation des états n’étant pas dans les orientations que c’est fixés l’union européen c’est a dire une politique libéral.

 

Les états sont sommés d’ouvrir leurs économie a la concurrence des pays du monde. fin de la plus part des droit de douane, fin de la possibilité des états de s’autofinancé via leurs banque central, blocage des politiques de relance par le crédit, via l’obligation qui est faite a ses états ne de pas avoir de déficit supérieurs a trois pourcent de leurs pib, fin de la politique de dévolution de la monnaie, depuis la monnaies unique, les états sont poussé  par l’union a supprimé la protection des salarié ( e)s de leurs pays, affin que les produit mis sur le marché mondial  très concurrentiel , soit produit dans les même condition que les pays qui sont en concurrence avec les pays de l’union européen, puisque qu’il ni a plus taxe sur leurs produit qu’ils importe dans l’union, donc pour être concurrentiel, il faut produire dans les même condition social et donc au même cous, voire moins.

Maintenant après 30 ans de cette politique, un billant n’est pas inutile et pas fortuits, sur une aussi grande période une tendance est forcement présente .

 

Sur la question du chômage en deore de l’allemand qui en 1996 a 8% de chômeurs et chômeuses  et 4% en 2015 , la tendance pour une parti  des pays est la stagnation pour cette même période comme la Bulgarie par exemple 9% et 9,7% pour la période 1996 à 2015, chose plus inquiètent encore est que pour un bon nombre de pays cette période correspond a un taux de chômage qui augmente, in si l’Italie a en 1996 une taux de chômage de 11,2% puis 12,2% 2015, la France commence a 7,6% pour aujourd’hui 10,8%, le Portugal commence a 7% pour aujourd’hui 13,2%, pour d’autre pays c’est encore pire la Grèce, l’Espagne  deux pays que l’on nous présenté comme les bon élève de l’Europe, on dépassé aujourd’hui les 20% , dans l’ordre 22,5% et 25,2%, le moins que l’on puis dire est que l’Europe n’a pas réussi a donné du travail au citoyen vivent sur sont territoire.

Sur la question de la pauvreté il s’élèverait en Europe a16% de la population soit 84 millions de personne, un chiffre époustouflant. La France aurait un des taux parmi les plus faible celons que l’on considère que la pauvreté c’est 60% du salaire médian dans le pays  ou 40% , le taux de la France serait de 14,1% ou 3,2%, quand on connais le pays on a des doute sur la manière de calculé de l’institut Eurostat. Voire a se sujet  bien documenté  de l’observatoire des inégalités qui a fait un très bon dossier sur la question.

 

La question de la conjoncture vendu par les média et parti politique vol en éclat, vue que la situation perdu et est une constate des donné économique de l’union.

 

Il faut aussi constaté que l’Europe vois monté des parti xénophobe, des élections qui mobilise a pêne 43,09 % d’électeurs dans les urne a chaque élection européen, la légitimité de l’Europe démocratiquement parlent est faible et on peut constaté chez la  population européen au mieux une indifférente ou pire une haineuse vis a vis de cette institution, mais chose sur un euros scepticisme certain puisque qu’a chaque élection au moins 57% des européen inscrire sur les liste électoral de leurs pays ne se déplace pas pour voté.

 

Sans conté des les parti euros septique de gauche et de droit font de bon score a ces même élection.

 

reste a considération de la capacité ressente a réglé une problème de gestion d’un flux de réfugier l’Europe a fait appelle a un pays tière pour réglé le problème, pays  qui a certainement facilité indirectement ce flux  de réfugier. Donc sa capacité de gestion de catastrophe humanitaire sur sont sol est plus que mis par les fait remis en cause.

De plus sa capacité a trouvé du financement pour une pays non européen alors quelle a réfugié a un pays européen une aide financier via le rééchelonnement de sa dette est catastrophique  pour sont image au près des population qui la compose, puisque cela, mais en doute sa probité dans sa gouvernance, sa compétence et sa légitimité.

 

Sur la plus par des objectif quelle ces elle même fixé, elle a échoué, la prospérité n’est pas au rendez vous et sa toute libéral politique est un échéque a plusieurs niveau, mais le est sur la promesses de prospérité aux population qui la compose et pire encore la monté de parti d’extrême droit en sont saint, font craindre la possibilité d’une nouvelle vague de violence et de guerre qui pourtant était après la deuxième guerre mondial la raison affiché de sa création.

 

Les nombreuse échéque de l’institution et sont in capacité a remettre en question ses chois économique et politique, sur la question du chômage , des refugier et autre, montre bien a quelle point cette institution, n’est pas en capacité a répondre au difficulté des population qui sont sous sa responsabilité.

 

Cette supra structure devait nous sortir de la violence qui avait galonné l’histoire des pays d’Europe, elle produit aujourd’hui une monté des parti d’extrême droit et sur tout du replis identitaire avec les risque d’une étatisation forte des pays part des parti xénophobe avec le risque du spectre de dictature pour les population.

 

Chômage, réfugier droitisation, l’Europe a créée ses propre maladie sans apporté la prospérité promise, plongeant les population européen dans un avenir bien sombre.

 

L’echéque de sa vision ordo-libérale est partante , mais il semble que de la social démocratie a la démocratie chrétienne, qui on construit cette Europe et la gouverne encore pour combien de temps d’ailleurs non tiré aucune leçon de leurs politique qui nous conduise verre un mur très probablement !!!

 

Les perspectives de redressé la situation sont très faible, ils faudrait une vrai prise de conscience de la population européen qui pourrait bien voté pour des parti ne voulant pas continué dans la politique libéral.

 

Ou alors contons sur une encore moins probable prise de conscience des parti fondateur.

 

La situation n’est pas bonne et est même fragile sur le chant européen.

 

Cordeil olivier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.