JUNQUERAS BENEFICIE DE L'IMMUNITE PARLEMENTAIRE DECLARE LE TJUE

La justice espagnole lui ayant refusé cette immunité pour mieux le condamner, le leader catalan d' ERC avait déposé un recours devant la justice européenne, qui vient de lui donner raison! La justice espagnole, qui a été partisane depuis le début du traitement des leaders politiques et associatifs indépendantistes catalans vient de se voir désavouer par le tribunal de l'UE.

on espère que l'acharnement anti démocratique contre Junqueras, actuel leader d'ERC, ne va pas continuer.

En effet, selon les conclusions du TJUE, il bénéficie bien de l'immunité parlementaire, ayant été élu député européen le 26 mai, et ne pouvait donc pas être condamné à 13 ans de prison pour le délit de sédition, (c'est à dire de trouble à l'ordre public). Notez que ce délit n'existe guère qu'en Espagne!

https://www.eldiario.es/politica/sentencia-Justicia-inmunidad-Junqueras-elecciones_0_975702541.html

ERC a donc demandé la mise en liberté immédiate de Junqueras.

A un moment où les négociations pour l'élection de Sanchez dépendent de l'abstention d'ERC, on espère que cette position de force va faire que la démocratie passe enfin en Espagne!

Seule la négociation peut résoudre un problème qui est POLITIQUE. Sanchez l'a enfin reconnu, et ERC est en train de négocier des avancées notables sur la résolution de la question politique catalane.
Un premier pas a été que Sanchez reconnaisse enfin qu'il y a un problème POLITIQUE en Catalogne, avec la situation des condamnations des leaders indépendantistes à plus de 100 ans de prison pour avoir organisé un référendum non contraignant.

Rappelons que de nombreux organismes internationaux défendant les drois humains demandent la remise en liberté de tous les leaders catalans, par exemple Amnesty international.

Il est évident que la justice espagnole n'étant pas indépendante, la résolution de ces jugements iniques passera par la justice européenne, et aujourd'hui, une grande victoire a été obtenue!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.