Vicens
Abonné·e de Mediapart

23 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 déc. 2015

Hollande déchoit... une fois de plus, et une fois de TROP !

Vicens
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Hollande a déçu, il déçoit toujours, et maintenant il déchoit !

Tout a déjà été dit sur l'inutilité de cette mesure, y compris par le premier sinistre en personne. Reste donc le symbole. Rien de plus, mais rien de moins. Or, nous avons besoin de symboles forts. Dans notre première Constitution, celle de 1789, Louis XVI devenait "roi des français" et non plus "roi de France". Cela ne semble pas grand-chose, car il était roi de toute façon, n'est-ce pas ? Mais, en analysant mieux les mots, on comprend vite qu'il y a une nuance très chargée de symbolisme. D'ailleurs, Louis XVIII et Charles X sont revenus au titre de "roi de France", avant que Louis-Philippe devienne, à son tour, "roi des français".

Le symbole n'est donc pas anodin, loin de là. Mais Hollande veut absolument "faire" quelque chose. A défaut de tenir ses promesses électorales de sa célèbre tirade "Moi, Président", il souhaite absolument en honorer une, prise dans l'urgence et sous le coup de l'émotion, une qui aura au moins l'avantage d'être facile et très populaire. Dans le cadre de la journée d'aide aux mal-comprenants, aidons-le un peu en lui en proposant d'autres dans la même veine:

1) Et pourquoi ne pas instaurer une sorte de nationalité temporaire, renouvelable tous les dix ans comme un titre de séjour, histoire de bien faire remarquer aux "étrangers" qu'ils ne sont pas de "vrais" français" ? Voilà qui flatterait vigoureusement le bas du dos des bas-du-front.

2) Et pourquoi ne pas interdire la double-nationalité ? Après tout, ce n'est qu'elle qui pose problème. Sommer les binationaux de choisir, voilà qui serait un geste fort, voilà qui serait une occasion d'affirmer leur volonté d'être de "vrais français". Cela les empêcherait de commettre des délits en France et de se réfugier ensuite dans leur "autre" pays, échappant à la justice française. Cela les empêcherait d'aller s'initier régulièrement aux maniements des armes dans leur "autre" pays.

Hum ! Le point 2) semble présenter de nombreux avantages, n'est-ce pas ? On se demande pourquoi le résident du Palais n'y a pas songé... A moins qu'une autre population que celle visée ne soit encore plus concernée par ce point 2) !

Oui, évidemment, ce serait trop voyant, trop "vichyste". Alors, assumez, Monsieur le Président de la France (et non pas des français), et comme vous n'avez visiblement aucun scrupule à tailler en pièces la Charte des Droits de l'Homme (*), lâchez-vous et adoptez la solution suivante:

Les musulmans ne pourront pas avoir la nationalité française car les racines de la France sont judéo-chrétiennes.

Vous aurez au moins le soutien de Morano, et ce n'est pas rien ! Et puis, avouez que cela aurait de la gueule, un tel article dans notre Constitution. Cela annoncerait la couleur, cela mettrait en garde nos ennemis puisque nous sommes en guerre sous votre commandement éclairé à la chandelle de suif.

(*) Article 7:

Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

     Article 30:

Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un État, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À l’Assemblée, le RN s’installe et LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol », ouverte ce mercredi par le parquet de Paris. Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi
Journal — Santé
Gynécologues accusés de viols : le dialogue est rompu entre médecins et patientes
La secrétaire d’État et gynécologue Chrysoula Zacharopoulou est accusée de « viol » et de « violences » par des patientes, à la suite du professeur Daraï, qui fut son chef de service. Les gynécologues rejettent le terme de viol en cas d’examen gynécologique. Les militantes fustigent un déni des violences.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale
Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica
Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin