L'Union Des Fumeurs Adultes ou la faillite de la presse française

A l'heure où les buralistes français, porte-paroles et lobbyistes officiels de l'industrie du tabac en France font feu de tout bois pour faire barrage au paquet neutre dont l'efficacité certaine est précisemment à l'origine de cette opposition, nous allons décrire dans cet article un exemple de technique de manipulation de l'opinion publique et des décideurs politiques avec la complicité de nombreux médias.

A l'heure où les buralistes français, porte-paroles et lobbyistes officiels de l'industrie du tabac en France font feu de tout bois pour faire barrage au paquet neutre dont l'efficacité certaine est précisemment à l'origine de cette opposition, nous allons décrire dans cet article un exemple de technique de manipulation de l'opinion publique et des décideurs politiques avec la complicité de nombreux médias.

Les industriels du tabac, malgré tous leurs efforts n'ont pas une bonne image auprès des citoyens, y compris leurs clients. Une stratégie globale de communication est donc développée depuis les années 1950 pour continuer à pouvoir librement empoisonner les consommateurs obligés que sont les fumeurs.

Pour maintenir et même augmenter leur rente meurtrière, les industriels du tabac doivent garder le droit de tuer des millions de personnes dans la plus grande discrétion.

La stratégie de communication globale de bigtobacco se décline au gré des différents pays et environnements économique, politique, juridique, elle varie au fil du temps et des besoins de l'industrie qui tire les ficelles en coulisse.

Une des techniques utilisée massivement (notamment pour empêcher l'interdiction de fumer dans les lieux publics) est la fabrication de groupes de façade, d'organisations écrans chargé(e)s de communiquer ( à la place de l'industrie)

Nous allons ici montrer en quelques lignes une traduction pratique, récente et de surcroit française de cette technique avec l'"Union Des Fumeurs Adultes".

 

Le 27 mai 2012, trois jours avant la Journée mondiale sans tabac, le JDD, l'AFP et Europe 1 annoncent la création d'une association de défense des fumeurs, "UDFA".

Très vite, l'information est reprise par l'ensemble des titres de presse, relayée sur les réseaux sociaux et même dans certains médias étrangers notamment suite à un communiqué en anglais de l'AFP.

Les relais habituels de l'industrie tel BFM et RMC en font une "information" de première importance. Quelques jours de battage médiatique bien orchestré permettent d'éclipser quasi totalement la journée mondiale sans tabac (31 mai) qui avait justement pour thème l'ingérence de industrie du tabac!

Les médias d'une manière générale ne font quasiment aucun travail d'investigation et l'industrie du tabac peut ainsi tirer les ficelles en toute quiétude.  Quelques exemples: TF1, France Soir, 20 minutes, terrafemina, le nouvel observateur .....

Les mêmes canaux médiatiques sont utilisés pour distiller à l'opinion publique bon nombre d'études scientifiques visant à mettre en doute, discréditer la nocivité du tabac. On aboutit à des titres du style"rester assis tue plus que le tabac","la cigarette électronique plus cancérigène que le tabac" très efficace pour freiner les tentatives d'arrêt du tabac chez le fumeur (ce qui est l'un des buts recherchés).

 

Concernant l'UDFA, animé par Nathalie Masseron, le dispositif est complété notamment par un site internet aujourd'hui clos et un compte twitter qui a été actif seulement 6 mois (entre juin et octobre 2012) l'industrie avait sans doute stoppé le financement a ce moment là!

Sur les messages relayés sur twitter à l'époque, de nombreux étaient signé Yves Trévilly et lemondedutabac.com ! Pour donner du poids au compte twitter, on recrute des cadres de British American Tobacco, des alliés fidèles comme Laurent Mimouni, journaliste (si on peut parler de journalisme) à BFM business qui collabore à l'Amateur de cigare, ou encore Sylvain Heubert de la confédération des buralistes, etc, d'une certaine façon la boucle est bouclée.

Ladite association n'en a jamais été une puisque aucun statut n'a jamais été déposé et aujourd'hui, l'union pour les droits des fumeurs adultes a totalement disparu du cirque médiatique, sans que les médias en question ne fassent leur mea culpa d'ailleurs (ce qui en dit long sur l'état de l'indépendance de la presse dans notre pays).

Ces gens n'en sont pas à un mensonge près puisque lors d'une distribution de tracts dans un bar tabac parisien couvert par le journal le Parisien, les "membres "présents affirment "ne pas être lié l'industrie du tabac" et indiquent "représenter une centaine d'adhérents".

 

Mais les idées sont passées : liberté de fumer contre les interdits, chantage électoral ("la France compte 12,5millions de fumeurs âgés de plus de 18 ans soit 21600 fumeurs par circonscription législative, ce qui est énorme quand on sait que la plupart des députés sont élus avec moins de 500 voix"), désinformation sur la fiscalité et les coûts du tabac, sur la contrebande, restreindre le problème du tabagisme au seul comportement individuel....

 

Certes, tous les médias n'ont pas mordu à l'hameçon, mais quels sont ceux qui ont dénoncé la manipulation?

A ce jour, aucun.

 

 

PS: Pour aller plus loin, voici quelques organisations écrans de l'industrie du tabac

 En France:

lemondedutabac.com (actif depuis 2012)

le calumet de la paix (disparu)

la confrérie Jean Nicot

 

A l'étranger:

FOREST (Freedom Organisation for the Right to Enjoy Smoking Tobacco)

ACLU (American Civil Liberties Union)

ASA (American Smokers Alliance)

Minnesotans Against Smoking Bans

FORCES (Fight Ordinances and Restrictions to Control and Eliminate Smoking)

CLASH (Citizens Lobbying Against Smokers Harrasment)

Center for Consumer Freedom

Smokers of the World Unit

Pour les journalistes et les citoyens curieux, nous vous conseillons vivement la lecture de ceci:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.