Ouiquinde érotique : foins !

van-gogh-la-me-ridienne-sieste-dans-le-foin

 

Foin de tous ces sacs d’os, mannequins faméliques

Condamnées par la mode à rester rachitiques

Nous aimons l'abondance, les rondeurs parfumées.

Quand les maigres sont vues, les rondes sont aimées !

 

Foin de ces chats pelés, rasés et sans beauté,

Fantasmes très douteux de la puérilité.

Nous aimons vos trésors avec du poil autour,

Le mystère envoûtant des fourrures d’amour.

 

Foin des déodorants aux odeurs de vaisselle

Que « le marché » impose aux belles jouvencelles.

Nous aimons ces parfums sentant bons et pas bons,

 

Fragrances absolues de passion et de vie

Forte odeur de marée, arôme de jambon.

Un cul, ça sent le cul comme un vit sent le vit !

 

VictorAyoli

 

Illustration: merci à Van Gogh !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.