mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart ven. 30 sept. 2016 30/9/2016 Dernière édition

La charia en Libye. On dit merci qui ?

 

 sarkozy-kadhafi-par Chapatte.jpg

 

En Libye, il y a des petits Sarkozy qui ont deux ans et demi. Eh ! Souvenez-vous : notre « lumière de l’univers » a été fêté comme un libérateur, que dis-je, comme un dieu lorsqu’il a envoyé nos Mirages et Rafales bombarder, puis « libérer » la Libye. Des Libyens ont appelés leurs nouveaux nés Sarkozy !

 

 

Sous la pression de cet Hémingway d’entrée de gamme qu’est B.H.L., Sarko a fait tomber les foudres du ciel sur son ex grand ami, le célèbre campeur des Champs-Elysées. Depuis, Sarko a été renvoyé à ses chères conférences, son  « ami » Kadhafi a été massacré dans des conditions fort douteuses, et la Libye est en morceaux. Peinard le Nicolas : plus de Kadhafi, plus de pouvoir Libyen digne de ce nom, donc plus de preuve de l’implication financière de Kadhafi dans la campagne de Sarko en 2007.

 

 

Les Libyens peuvent dire merci à la France pour une intervention qui s’est soldé par l’assassinat d’un chef d’Etat et la désintégration d’une nation. Avec – cerise sur le loukoum – l’établissement officiel de la Charia ! La vie des Libyens va désormais être régulée par la loi islamique. Le Congrès général national s’est en effet prononcé en faveur de l’application de la charia en tant que document juridique de base pour les établissements d’État. Oui, la charia, c'est-à-dire la négation de la femme, les lapidations, les mains coupées, les excisions, la mise à mort des homosexuels et autres joyeusetés.

 

 

Ce pays est agité depuis l’intervention occidentale par des forces séparatistes : tous contre Tripoli, tous contre un pouvoir central dépassé. La « transition » libyenne est menacée tant par la montée de tous ces séparatismes que par l’activisme des islamistes. Des postes frontières s’établissent dans tout le pays. Des libyens à la gâchette rapide contrôlent les papiers d’autres Libyens armés. Hier unis contre Kadhafi, les ex rebelles se combattent férocement. Berbères de Zouara contre Arabes de Al-Jamil, Cyrénaïque, Misrata, Bengazi, Touaregs du sud, tous contre le pouvoir central impuissant de Tripoli. Avec un enjeu évident : les rivalités régionales visent le pétrole dont la production chute drastiquement, mettant les finances du pays au plus bas, accentuant d’autant l’impuissance du pouvoir central.

 

 

Ce pays est en voie de « somalisation », c'est-à-dire qu’il court le risque d’être livrée à des bandes armées pirates rivales, pillant et massacrant des populations terrorisées. Un pays en passe de devenir la base de tous les mouvements terroristes qui sévissent non seulement en Afrique, mais bientôt aussi en Europe. Et nous, on envoie nos soldats lutter contre ces tarés de dieu au Mali, et maintenant en Centrafrique…

 

 

On dit merci qui ? Merci Sarko.

 

 

 

Quintidi 15 frimaire 222

 


Merci à Chapatte

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Je vous serais obligé de m'indiquer où vous lisez l'excision dans la charia !!!!

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et téléchargez notre application mobile.
Je m'abonne

L'auteur

Le blog

suivi par 202 abonnés

Le blog de victorayoli

mots-clés