Vaccination obligatoire. En avoir au pas…

e-toile-jaune-pass-sanitaire

 

« À bas la dictature », « Non au pass de la honte » pouvait-on lire sur les pancartes. Ils se gargarisent et crient victoire parce qu’ils étaient 180 000 dans toute la France à brailler leur hostilité au vaccin, au pass sanitaire, bref à tout ce qui pourrait les protéger du Covid ! Cela évidemment au nom de leur liberté menacée, bafouée, écrasée et autres bigarderies qu’on pourrait trouver pittoresques si elles n’étaient pas potentiellement mortifères. Parmi eux, de grands démocrates comme Philippot et Dupont-Aignan bras dessus bras dessous.

On a même vu de ces gens porter une étoile jaune en signe de discrimination contre les « non vaccinés ». « L'expansion de l'univers et la konnerie humaine sont les seules approches que l’on puisse avoir de l’infini » disait Einstein… Et il ajoutait : « Encore que pour l'expansion de l'univers, je ne suis pas sùr... »

Leur ultima ratio, c’est « leur liberté ». Mais la liberté de chacun s’arrête lorsqu’elle met en danger celle des autres. Et la première des libertés n’est-elle pas le droit à la vie ?

Oui mais, disent-ils, on n’a pas de recul sur ces vaccins (trois milliards d’injections dans le monde et des effets néfastes infimes…), on doute de la science qui est au service de BigPharma. Ce n'est prabablement pas faux. Le doute est très sain, bien sûr, on ne peut pas tout croire sur parole. L’unanimité n’existe pas, même en matière scientifique où la vérité est gérée par un consensus large et raisonnable.

Leur scepticisme les pousse à douter non seulement de la pandémie et de l’utilité des vaccins, mais encore du réchauffement climatique (demander leur avis aux Allemands et aux Belges noyés ou aux Canadiens cramés). En fait ils se réfugient dans le déni pour ne pas affronter la réalité.

Le pire c’est que lorsque 90 % de la population sera vaccinée et que donc l’ensemble de la population bénéficiera de l’immunité collective, ces charlots gonfleront leurs petits muscles en proclamant qu’ils ont refusé le vaccin et qu’ils ne sont tout de même pas malades. Ben voyons…

Ils crient à la discrimination, à la stigmatisation – c’est la mode, c’est courant cette victimisation de la part de tous les complotistes et autres ennemis de la république – mais alors, ils devraient faire connaître leurs convictions, par exemple en portant gaillardement un badge signalant qu’ils ne veulent surtout pas être soignés en cas de covid. Et puis, allons plus loin : si ces « gens-là » contaminent les autres à cause de leur refus du vaccin, il serait logique et juste qu’ils soient poursuivis pour mise en danger d’autrui.

Au fait, c’est donner à cette petite minorité agitée bien de l’importance : alors qu'ils étaient seulement 180 000 à faire joujou avec leurs pancartes et leurs slogans débiles dans toute la France, ils étaient plus de 800 000 à se précipiter, le même jour, pour se faire vacciner !

Il serait peut-être temps d’arrêter de se coucher devant tous ces braillards et de faire comprendre à toutes ces minorités « roumpobassis » qu’elles ne sont pas la majorité et que donc, en démocratie, elles peuvent exprimer leurs convictions mais n’ont pas à les imposer à la majorité.

Encore faudrait-il avoir des gouvernants « qui en aient »…

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.