Au bistro de la toile : « out of Africa »

chimulus-bistro-copie

- Oh fatche, Victor, je viens d'en lire une belle. La saloperie humaine à ce niveau, ça m'en file la chair de poule. Tè ! Écoute :

« Convaincu d’être cocu, un Sud-Africain âgé de 45 ans a pété les plombs. L’individu soupçonnait son épouse de coucher avec son propre oncle après que celui-ci l’avait ramenée chez elle un soir, dans le village de Ngwamtila, près de Bushbuckridge (nord-est).

Vert de rage, l’homme a enfermé sa femme de 40 ans dans leur chambre à coucher avant de la forcer à se déshabiller en brandissant une machette. «Il avait essayé de me couper une main et menaçait de me décapiter, donc j’étais terrifiée», raconte la victime, maltraitée par son époux depuis plusieurs années.
«Je le suppliais d’arrêter».

Le mari jaloux a ensuite forcé son épouse à s’étendre et à écarter les jambes, selon news 24. Il s’est saisi d’un tube de Super Glue et a appliqué la colle sur le vagin de la quadragénaire. «Les larmes coulaient sur mon visage et je le suppliais d’arrêter, mais il n’avait pas l’air de se soucier de moi. Je ne comprends pas comment un homme peut faire une chose pareille à une femme qu’il aime», a confié la malheureuse.
La victime a tenté de retirer la Super Glue, mais l’agression lui a laissé des blessures irréversibles: la quadragénaire ne pourra plus avoir de rapports sexuels et doit supporter de fortes douleurs au quotidien. Le drame remonte au 9 mars 2013, mais la Sud-Africaine n’en avait jamais parlé auparavant. Elle explique qu’elle avait l’intention de porter plainte, mais qu’elle craint que son mari ne se venge:

«Je voulais le traîner en justice, mais il s’est enfui et reste introuvable depuis l’agression. J’ai peur qu’il revienne et qu’il me coupe la tête», conclut-elle.

C'est dans Mali Actu et c'est signé Alassane Samaké

- ...teng ! T'as raison Loulle : la konnerie doublée de la saloperie à ce niveau, ça donne une approche de l'infini. Tout ça parce qu'il soupçonnait sa compagne de le « faire cocu ». Bof… Ne vaut-il pas mieux, Loulle, avoir une participation sur un volcan que l'exclusivité d'une banquise ?!

Mais tu sais, les médias, ces jours-ci, regorgent de saloperies commises par des hommes sur des femmes. Abus sexistes, viols, agressions, attouchements non voulus, etc. Tout ça parce que la moitié des neurones des hommes sont dans leurs claouïs. Pourtant les femmes, Loulle, on doit les admirer, on peut les fantasmer, les désirer mais on doit toujours respecter leur volonté. NON, c'est NON. Et c'est tout. Les Femmes, Loulle, toutes les Femmes, avec un grand F, moi je les mets sur un piédestal.

- D'accord avec toi Victor. Mais tout de même, un piédestal assez haut pour qu'elles ne puissent pas en descendre pour nos faire chier…

- Loulle, tu as un humour désolant de mastroquet. Tè ! Mets ma tournée.


Illustration: merci au regretté Chimulus

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.