Au Tartare yéménite

https://lavoixdunejeune.wordpress.com/2019/05/28/au-tartare-yemenite/

L’odeur du sang de la poussière de la fumée incendiaire

Des bris de cadavres dont d’aucuns étaient désagrégés par les flammes

La mélopée des flammes voraces des cris des pleurs

Avaient pris racine dans son nid d’autrefois

Qui s’est mué en âtre guerrier sous les bombes de Riyad et les drones de l’oncle Sam.

 

Le tendron se pelotonnait dans les bras hérissés de sa mère

En songeant à son temple du savoir réduit en brandons fumants par l’invasion des armes

Aux parcelles de bombes du Nord substitués aux bancs de la culture

Aux éclairs de feu qui léchaient et dévoraient des pans de village

À ces chérubins flétris, racornis, desséchés par famine et choléra tueurs en série

À son cousin qu’elle accolait naguère, qui avait troqué ses petites voitures

Contre un titanesque fusil dans la cohorte houthiste haïe

 

Le tendron songea à cette guerre oubliée qui avait changé son Yémen en Tartare

Où des âmes bienséantes expiaient des fautes non actées sous les obus trembleurs de terre

Ébranlent des corps étranglés de terreur

Des dépouilles éclatées et en sang

Et assassinent la paix et l’innocence

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.