Journal des pauvres

Il fut un temps où j'ai essayé de créer un journal des pauvres sur le net (et qui espérait se transformer en journal, enfin plutôt mensuel,  des ruesJe possède encore son nom : misere.orgIl a été détruit sans sommation par Free, sous prétexte qu'il était "virussé".

Il fut un temps où j'ai essayé de créer un journal des pauvres sur le net (et qui espérait se transformer en journal, enfin plutôt mensuel,  des rues

Je possède encore son nom : misere.org

Il a été détruit sans sommation par Free, sous prétexte qu'il était "virussé".

Je ne me souviens même plus s'il y avait 9, 6 000 articles, ou 3000, mais c'était assez lourd peut-être, et refusant toute publicité, même bien pensante de gauche, peut-être que free a trouvé ça agaçant.

Je me demande s'il y en a des traces sur le net : je viens d'aller voir : aucune ! alors qu'à l'époque, si on tappait "MISERE" on tombait aussitôt dessus! A l'époque, ATD quart monde avait du trouver ce titre intéressant, et avait créé : refuserlamisere.org, et celui là est toujours bien visible évidemment !!!

Vous croyez que ce serait possible de redémarrer un tel projet ?

Il faudrait obtenir une dérogation pour distribuer via les SDF, les "contrats "aidés"", les RSAstes, "les minimum-vieillesseurs", les pensionnés handicapés, prisonniers,  en leur assurant un petit supplément non déductible.

Ce journal aurait pour but de mettre au courant les pauvres des dernières sauces auxquelles on les mange... (ex : récente diminution généralisée des allocations logement, dont aucun journaliste n'a parlé, il me semble... les loyers à Paris sont tellement plus importants !)

Ce journal aurait aussi pour but de mettre au courant les gens qui se veulent de gauche de ce qui se passe dans le monde des pauvres, et particulièrement dans le monde de "ceux qui s'en occupent" (des pauvres) et qui seraient à surveiller un peu plus attentivement !!!! (salaires... arbitraire.., actions bidons, rupture avec le droit du travail... avec les normes sanitaires du travail... avec les normes d'hébergement...

Savez-vous par exemple ce qu'est devenu l'"hotel" Parisien incendié  d'Emmaüs ou tant de pauvres avait trouvé la mort ? une juteuse opération immobilière ? opérée par Emmaüs ? à vérifier...

Il y a des petits nouveaux sur ce marché : voilà que naissent des "ressourceries"... et où en est le droit du travail dans celles-ci ? ce serait intéressant d'aller y voir.

Ne pas faire comme certains politiciens qui vont se faire inviter à manger à Emmaüs et reviennent "enchantés"... ayant oublié du coup de visiter les dortoires par surprise... pensez-vous qu'à 50 ans, la vie en dortoir soit une vie ?  (détail).

Alors ? je suis trop vieille maintenant... mais pourquoi ne trouverait-on pas des jeunes prêts à reprendre ce projet ?

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.