Anniversaire

Dans moins d'un mois, ce sera mon anniversaire.

Et bien, accrochez vous à la rampe... surtout si vous êtes superstitieux sur les chiffres, comme moi.

J'ai eu 21 ans en 68 et cette coïncidence entre ma majorité (liberté !) et mai 68 m'a toujours flattée (comme si 1968, c'était moi !)

Je reconnais que c'est idiot, mais ça m'amuse.

Et en cette année, j'ai déjà été mise à la porte de ma maison (combinaison entre la fatalité, l'incendie et l'incurie d'un capitaliste au petit pied* autrement dénommé : propriétaire-bailleur  ! ).

je viens d'aller piquer ma crise au meeting du front de gauche, parce qu'ici, le front de gauche, essentiellement PC, participe au gouvernement local (la municipalité) avec un zèle tout à fait étonnant et fonctionnarial... je n'avais pas encore eu l'occasion de leur en parler de cette accrobatie ! Je les aime bien, mais ils me semblent piégés dans leurs rôles de fonctionnaires+représentant du peuple. Il me semble que les fonctionnaires ne devraient pas être si nombreux dans les partis politiques et dans les représentations locales (à quand les couples fonctionnaire/non fonctionnaire pour assurer au moins un moit-moit de survie des non-fonctionnaires ?

Un fonctionnaire municipal peut être aussi élu municipal : il est donc l'employé du Maire (de la Mairesse en l’occurrence). Quel est sa marge de contestation possible ?

 

Les fonctionnaires ont aussi tendances à confondre leurs propres intérêts avec ceux du peuple qu'ils sont censés servir : il doit y avoir plus de fonctionnaires et mieux payés (et donc des tas d'instances représentatives qui emploient des tas de fonctionnaires) semble être leur revendication principale.

Nos front-de-gauche locaux semblent quand même un peu surpris et déçus par le fait que le peu de pouvoir qu'ils pouvaient espérer est encore plus hypothétique depuis que le transfert des communes vers les communautés de communes correspond à la prise de pouvoir de technocrates extrêment puissants et inamovibles apparemment. Ils ignorent comme un "PS" peut être retors et affaiblir et même rendre fou ses "alliés". Enfin l'expérience avec Mitterand semble ne pas leur avoir suffi. Ils se réfugient dans la "lutte" contre l'extrême droite pour justifier leur vote pour un parti capitaliste se prétendant socialiste. Mais le peuple, il suit plus, et ils ne veulent pas s'en rendre compte.

Bon, tout ça pour dire que pour mes 68 ans, j'attends mieux que la suite de la collaboration (si fructueuse !!!!) avec le PS !

Allez... faites moi un beau cadeau d'anniversaire ! Prenons le pouvoir... mais à gauche toute ! pas anti-droite frileuse !

*"au petit pied" car lui-même semble endetté jusqu'au cou, ce qui ne va pas l'aider à faire face à la catastrophe de l'incendie, je suppose.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.