vieille dame
Abonné·e de Mediapart

579 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 mars 2015

vieille dame
Abonné·e de Mediapart

Anniversaire

vieille dame
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans moins d'un mois, ce sera mon anniversaire.

Et bien, accrochez vous à la rampe... surtout si vous êtes superstitieux sur les chiffres, comme moi.

J'ai eu 21 ans en 68 et cette coïncidence entre ma majorité (liberté !) et mai 68 m'a toujours flattée (comme si 1968, c'était moi !)

Je reconnais que c'est idiot, mais ça m'amuse.

Et en cette année, j'ai déjà été mise à la porte de ma maison (combinaison entre la fatalité, l'incendie et l'incurie d'un capitaliste au petit pied* autrement dénommé : propriétaire-bailleur  ! ).

je viens d'aller piquer ma crise au meeting du front de gauche, parce qu'ici, le front de gauche, essentiellement PC, participe au gouvernement local (la municipalité) avec un zèle tout à fait étonnant et fonctionnarial... je n'avais pas encore eu l'occasion de leur en parler de cette accrobatie ! Je les aime bien, mais ils me semblent piégés dans leurs rôles de fonctionnaires+représentant du peuple. Il me semble que les fonctionnaires ne devraient pas être si nombreux dans les partis politiques et dans les représentations locales (à quand les couples fonctionnaire/non fonctionnaire pour assurer au moins un moit-moit de survie des non-fonctionnaires ?

Un fonctionnaire municipal peut être aussi élu municipal : il est donc l'employé du Maire (de la Mairesse en l’occurrence). Quel est sa marge de contestation possible ?

Les fonctionnaires ont aussi tendances à confondre leurs propres intérêts avec ceux du peuple qu'ils sont censés servir : il doit y avoir plus de fonctionnaires et mieux payés (et donc des tas d'instances représentatives qui emploient des tas de fonctionnaires) semble être leur revendication principale.

Nos front-de-gauche locaux semblent quand même un peu surpris et déçus par le fait que le peu de pouvoir qu'ils pouvaient espérer est encore plus hypothétique depuis que le transfert des communes vers les communautés de communes correspond à la prise de pouvoir de technocrates extrêment puissants et inamovibles apparemment. Ils ignorent comme un "PS" peut être retors et affaiblir et même rendre fou ses "alliés". Enfin l'expérience avec Mitterand semble ne pas leur avoir suffi. Ils se réfugient dans la "lutte" contre l'extrême droite pour justifier leur vote pour un parti capitaliste se prétendant socialiste. Mais le peuple, il suit plus, et ils ne veulent pas s'en rendre compte.

Bon, tout ça pour dire que pour mes 68 ans, j'attends mieux que la suite de la collaboration (si fructueuse !!!!) avec le PS !

Allez... faites moi un beau cadeau d'anniversaire ! Prenons le pouvoir... mais à gauche toute ! pas anti-droite frileuse !

*"au petit pied" car lui-même semble endetté jusqu'au cou, ce qui ne va pas l'aider à faire face à la catastrophe de l'incendie, je suppose.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Italie : l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en Italie en sièges cache une stabilité de son électorat. L’Italie n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Europe
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Gauche(s)
Boris Vallaud : « Je ne crois pas aux privilégiés d’en bas »
Soucieux de parler aux « classes populaires laborieuses », le chef de file du groupe socialiste à l’Assemblée nationale estime que leurs intérêts sont conciliables avec la transition écologique. Et met en garde contre la banalisation de l’extrême droite.
par Mathieu Dejean, Fabien Escalona et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard
Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier
Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome
Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot